Année 2002   Mai-Juin Afficher en grands caractères

L’adultère est-il permis ?

par Richard Ames
Des millions de gens, de par le monde, commettent l’adultère ou la fornication sans aucun remord. Même des membres du gouvernement, des chefs religieux, de grands hommes d’affaires, des personnalités sportives et des vedettes du spectacle admettent qu’ils vivent dans l’adultère. Dieu jugera-t-Il nos nations pour une telle immoralité ?

L’adultère est-il permis ? La plupart des gens admettent que l’adultère est un acte mauvais. Mais tout en disant cela, beaucoup d’entre eux trouvent des excuses pour le pratiquer eux-mêmes ! Pour certains, il s’agirait d’une « éthique » où l’adultère serait permis dans des circonstances particulières.

« En règle générale, le système de valeurs de la majorité des Américains est plutôt conservateur au sujet de l’adultère ; quatre personnes interrogées sur cinq se disent être contre les relations sexuelles en dehors du mariage, et une poignée seulement estiment qu’il n’y a aucun mal à cela » (Gallup Poll News Service, 13 juin 1998. C’est nous qui traduisons tout au long de cet article). Les Américains désapprouvent l’adultère. Mais la chose est plus complexe que cela. « Dans le cadre du lieu de travail ou de l’armée, les Américains sont contre les employés impliqués dans de telles affaires, à moins qu’il ne s’agisse de relations entre un supérieur et son subordonné. » Et « 49% pensent qu’il ne devrait y avoir aucune règle contre l’adultère au sein des forces armées » (Ibid.). L’adultère serait permis pour certaines personnes, mais pas pour d’autres. Incroyable ! Il y aurait donc plusieurs standards différents, ou même aucun !

Cependant, il existe une Source qui définit un standard universel pour tous les êtres humains : une Source qui connaît notre nature et nos faiblesses. Le Sauveur de l’humanité, Jésus-Christ, connaît la nature humaine. Il décrit le cœur naturel, non converti, des êtres humains : « Car c’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les débauches, les vols, les faux témoignages, les calomnies » (Matthieu 15 :19).

Jésus a clairement déclaré que l’adultère et la fornication ont toujours été des actes répréhensibles et des péchés. Cependant, bien que 80% des Américains reconnaissent qu’il n’est pas « acceptable » d’avoir des rapports sexuels en dehors du mariage, une récente enquête a montré que, ce qu’ils font ne s’accordent pas toujours avec ce qu’ils disent. La journaliste Celia Hall, du London Daily Telegraph, a constaté que « les Britanniques sont les plus adultères de l’Europe, mais que les Américains sont en tête de la liste […] une étude réalisée dans quatorze pays a révélé que 42% des Britanniques, contre 22% des Espagnols, 36% des Français et 38% des Italiens, reconnaissent avoir eu plus d’un partenaire. Mais […] la moitié des Américains interrogés disent avoir été infidèles ». La moitié des Américains interviewés reconnaissent avoir commis l’adultère !

Il se peut que nous pensions que nous ne risquons rien en commettant l’adultère et en vivant dans l’immoralité. Mais ce n’est pas l’opinion de l’apôtre Paul. Il a écrit : « Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle » (Galates 6 :7-8).

Nous récolterons la corruption et le châtiment, si nous persistons à semer l’immoralité, l’adultère et l’infidélité. La famille est le fondement de la société. Lorsque l’institution familiale se brise et se détériore, c’est la société et la nation entière qui en sont touchées. Des historiens ont analysé le déclin et la chute de l’ancien Empire romain. L’un d’entre eux a écrit au sujet de la décadence du caractère et de l’intégrité, qui contribuèrent à faire mourir l’Empire : « La première cause de la rupture familiale [c’est-à-dire, l’absence des hommes dans leur famille, en raison de leurs voyages d’affaires], une attitude libérale sur la conception du mariage, des divorces de plus en plus fréquents, un relâchement et une liberté croissante chez les femmes, ont contribué à ébranler l’unité familiale, qui était la meilleure source où le caractère romain tirait sa force » (Ancient Education and Today, E. B. Castle, page 119).

Combien de temps notre civilisation occidentale survivra-t-elle ? Suivons-nous le même chemin que Rome ? L’historien Jérôme Carcopino cite l’auteur romain Sénèque : « Ils divorcent pour se remarier. Ils se marient pour divorcer » (Daily Life in Ancient Rome, page 100). Les statistiques modernes confirment cette tendance. Les chiffres du Bureau de recensement américain montrent que sur 2,4 millions de mariages enregistrés aux Etats-Unis en 1997, il y eu 1,2 millions de divorces ! Pour les autres nations occidentales, les chiffres sont presque similaires ; récemment l’Australie a enregistré 46% de divorces parmi ses habitants.

Le monde occidental est en train de perdre son caractère, sa stabilité sociale et son intégrité. Dieu finira par juger nos nations comme Il jugea les anciennes nations de Juda et d’Israël. Jérémie, le prophète, a déclaré : « Car le pays est rempli d’adultères ; le pays est en deuil à cause de la malédiction ; les plaines du désert sont desséchées. Ils courent au mal, ils n’ont de la force que pour l’iniquité. Prophètes et sacrificateurs sont corrompus ; même dans ma maison j’ai trouvé leur méchanceté, dit l’Eternel. C’est pourquoi leur chemin sera glissant et ténébreux, ils seront poussés et ils tomberont ; car je ferai venir sur eux le malheur, l’année où je les châtierai, dit l’Eternel » (Jérémie 23 :10-12).

Le Créateur de l’univers a établi des règles. Il est le grand Législateur. « Un seul est législateur et juge, c’est celui qui peut sauver et perdre » (Jacques 4 :12). Cependant, les nations ont l’audace – la vanité – de redéfinir légalement le mariage au mépris du Tribunal Suprême dans les cieux, et elles conduisent leurs citoyens vers le péché et vers le jugement divin. Le Créateur déclare que les nations ne sont rien à comparer à Lui. « Voici, les nations sont comme une goutte d’un seau, elles sont comme de la poussière sur une balance […] Toutes les nations sont devant lui comme un rien, elles ne sont pour lui que néant et vanité » (Esaïe 40 :15, 17).

Le Tout-Puissant accuse les dirigeants de ces nations. Il nous dit que les faux prophètes étaient responsables, car ils trouvaient des excuses et conduisaient le peuple vers le péché. Dieu explique que les prophètes « ont égaré [moralement] mon peuple d’Israël » (Jérémie 23 :13). Il continue : « Mais dans les prophètes de Jérusalem j’ai vu des choses horribles ; ils sont adultères, ils marchent dans le mensonge ; ils fortifient les mains des méchants, afin qu’aucun ne revienne de sa méchanceté ; ils sont tous à mes yeux comme Sodome, et les habitants de Jérusalem comme Gomorrhe » (Jérémie 23 :14).

Comme les étudiants de la Bible le savent, Dieu envoya le royaume d’Israël en captivité en Assyrie, puis Il punit le royaume de Juda. Les Babyloniens détruisirent Jérusalem, et emmenèrent les Juifs en captivité. Jérémie décrit le jugement de Dieu. « Voici, la tempête de l’Eternel, la fureur éclate, l’orage se précipite, il fond sur la tête des méchants. La colère de l’Eternel ne se calmera pas, jusqu’à ce qu’il ait accompli, exécuté les desseins de son cœur. Vous le comprendrez dans la suite des temps » (Jérémie 23 :19-20). Israël et Juda allèrent en captivité à cause de leurs adultères, de leur profanation, de leur méchanceté et de leur idolâtrie. A moins que nous ne nous repentions individuellement et en tant que nation, nos nations pécheresses seront également emmenées en captivité, et devront faire face à une destruction totale.

Les dirigeants d’une nation peuvent conduire leurs citoyens vers l’adultère – ou les éloigner de l’adultère. Dieu jugera les nations, les Etats, les villes et les individus pour leur anarchie, leur rébellion, leur idolâtrie et leur immoralité (Psaume 110 :6 ; Esaïe 2 :4 ; Michée 4 :3). Nous serons tous sévèrement jugés et châtiés, à moins que nous ne nous repentions, que nous ne commencions à obéir au Tout-Puissant, et que nous suivions la façon de vivre révélée dans les pages de la Bible.

Les conséquences d’un comportement immoral peuvent être désastreuses pour une nation. La Zambie en est un triste exemple, avec 520 000 orphelins séropositifs ; d’après les estimations, ce chiffre devrait doubler dans les 14 prochaines années. L’ancien président zambien, Kenneth Kaunda, avait réagi à cette crise en lançant un appel aux dirigeants africains : « Bon nombre de familles en Afrique sont chrétiennes. Les dirigeants africains doivent leur prêcher les Dix Commandements. Ils doivent aimer leurs prochains, et éviter l’adultère ! » (Reuters, 5 janvier 2001). Son conseil était un conseil divin.

Peut-être pensez-vous que nous ne devrions même pas avoir à nous poser cette question : « L’adultère est-il permis ? » Mais la société a ses propres valeurs, ses propres idées qui traduisent la nature charnelle tout en étant contraires à celles de Dieu. Les médias diffusent un puissant message hédoniste. Le critique Michael Medved, dans son discours intitulé « Hollywood vs. America », a constaté que l’adultère est « à la mode ; c’est charmant, c’est désirable. C’est exactement la représentation que donne la télévision des relations sexuelles et de la violence. Ces dernières redéfinissent le comportement normal. Elles redéfinissent ce qui est à la mode, charmant et désirable. Et même pour les gens qui ne suivent pas et n’imitent pas ce qu’ils voient […] cela change leur façon de voir les choses, non seulement ce qu’on accepte dans notre société, mais aussi de ce qu’on attend » (Center for the American Experience, 4 mai 1993).

L’apôtre Jean a décrit l’état du monde en ces termes : « Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin » (1 Jean 5 :19). La Bible Ostervald de 1996, traduit comme ceci : « Le monde entier est plongé dans le mal. »

Etes-vous tenté ? Etes-vous influencé par ce déluge de messages sur le sexe, d’exemples et d’images diffusés par les médias ? Vos amis essaient-ils de vous convaincre à faire des compromis avec vos valeurs, votre caractère, votre moralité ? Les êtres humains seront vaincus par la tentation, à moins qu’ils ne changent leurs voies, et qu’ils ne se tournent vers la Source des vraies valeurs de la vie. D’où tirez-vous vos valeurs et vos standards ? De la télévision, des artistes, de l’éducation anti-religieuse ou de la société en général ? Quelle est la véritable source des valeurs éternelles et de la bonne façon de vivre ?

La réponse, bien sûr, est la parole de Dieu – la Bible. Comme l’apôtre Pierre l’a écrit : « Toute chair est comme l’herbe, et toute sa gloire comme la fleur de l’herbe. L’herbe sèche, et la fleur tombe ; mais la parole du Seigneur demeure éternellement » (1 Pierre 1 :24-25). Ce monde est éphémère, mais la Bible nous montre le chemin de la vie éternelle. L’apôtre Jean a également fait des remarques sur l’aspect transitoire de l’existence physique : « Et le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement » (1 Jean 2 :17).

Quelle est donc la volonté de Dieu ? Quelles sont les valeurs éternelles qui développent le caractère divin ? Jésus nous a demandé d’obéir aux commandements. Lorsqu’un jeune homme demanda au Christ quels étaient les commandements qu’il devait observer, Jésus lui répondit en citant les Dix Commandements : « Tu ne tueras point ; tu ne commettras point d’adultère ; tu ne déroberas point ; tu ne diras point de faux témoignage ; honore ton père et ta mère ; et, tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 19 :18-19).

Notez qu’il y a deux commandements qui se rapportent directement à la préservation de la famille. Vous devez honorer vos parents, et rester fidèle à votre conjoint ! L’adultère est toujours un acte condamnable. L’infidélité envers votre conjoint est un péché. De même que la fornication, ou les relations sexuelles hors mariage ! C’est Dieu qui a créé le sexe ; Il a décrété que la procréation faisait partie de Son plan pour toute l’humanité. Mais, comme la Bible le montre clairement, avoir des rapports sexuels en dehors du mariage est toujours un acte mauvais ou un péché.

La Bible parle de façon positive des rapports sexuels dans le cadre du mariage. « Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure. » (Hébreux 13 :4). Dieu a prévu qu’il y ait des relations sexuelles dans le cadre du mariage, en vue de renforcer les liens entre le mari et son épouse ; c’est ce que Jésus enseigna : « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint » (Matthieu 19 :5-6). Jésus citait Genèse 2 :24. Le mari et sa femme sont unis pour ne former qu’une seule chair.

Ne négligeons pas la fin du verset 4 de Hébreux 13, c’est un sérieux avertissement : « Dieu jugera les débauchés et les adultères. » Avez-vous déjà commis la fornication ? Avez-vous déjà commis l’adultère ? S’il en est ainsi, il est temps que vous fassiez face à la réalité de votre péché. Dieu dit qu’Il jugera les pécheurs. « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 6 :23). Mais vous pouvez vous en repentir et être pardonné (Actes 2 :38). Vous pouvez faire demi-tour, et commencer à vivre selon les valeurs qui vous procureront le véritable succès et la joie éternelle !

Notre société a dégénéré à tel point que des millions de personnes vivent dans la débauche, sans se demander si c’est bien ou mal. Certaines disent : « Puisque tout le monde le fait, je peux le faire aussi. » Depuis 1960, le nombre de rapports sexuels, avant le mariage, a été multiplié par dix. « Aujourd’hui, près de 8,5 millions d’Américains vivent en concubinage avec un partenaire du sexe opposé, contre 878 000 en 1960. Alors que pour beaucoup, le concubinage est le premier pas vers le mariage, on observe un nombre croissant de personnes – actuellement estimé entre un et deux millions – qui vivent une relation engagée à long terme avec d’autres partenaires. Ces nombres devraient exploser dans les années à venir pour diverses raisons, dont l’augmentation du nombre de cas de concubinage et l’irrespect croissant de la société pour la fidélité conjugale, remplacée par le désir d’indépendance personnelle totale » (American Demographics, décembre 2000, page 58).

Ces concubins sont dans la norme selon le monde et la société. Mais il existe un Dieu dans les cieux, qui nous a donné des lois spirituelles, invisibles et immuables, pour notre bien. Lorsque nous les transgressons, nous faisons face à une sévère amende, laquelle peut même être éternelle. Apocalypse 21 :8 révèle que « les débauchés » finiront dans l’étang de feu. Ne vous laissez pas entraîner dans cette voie !

Si vous êtes coupable d’adultère ou de fornication, que devriez-vous faire ? Vous devriez commencer à rechercher Dieu. Il est amour, et Il nous a donné la Bible – Son « manuel d’instructions » pour la vie. Il faut que vous commenciez à la lire, et que vous reconnaissiez vos péchés devant Dieu. Souvenez-vous du roi David, qui a commis un adultère avec Bath-Schéba. Lorsque le prophète Nathan le confronta à son péché, David l’admit et dit : « J’ai péché contre l’Eternel ! » (2 Samuel 12 :13). Il pria aussi sincèrement : « O Dieu ! aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions ; lave-moi complètement de mon iniquité, et purifie-moi de mon péché. Car je reconnais mes transgressions, et mon péché est constamment devant moi. J’ai péché contre toi seul, et j’ai fait ce qui est mal à tes yeux, en sorte que tu seras juste dans ta sentence, sans reproche dans ton jugement » (Psaume 51 :1-4). Vous pouvez aussi manifester à Dieu vos remords pour votre péché avec vos propres mots, et votre désir sincère qu’Il vous pardonne.

L’une des plus grandes vérités bibliques est que nous pouvons recevoir le don merveilleux du pardon – si nous nous repentons, si nous faisons demi-tour et acceptons le sacrifice du Christ pour le paiement de nos péchés. La Bible en donne un exemple : un jour les scribes et les pharisiens amenèrent à Jésus une femme surprise en adultère. A-t-Il accepté leur déposition ? A-t-Il condamné cette femme à être lapidée ? Eux, ils voulaient Le piéger dans Sa réponse. Mais Il leur dit : « Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle » (Jean 8 :7).

Comme ils réfléchissaient à la déclaration de Jésus, les scribes et pharisiens se sentirent accusés par leurs propres péchés. « Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu’aux derniers ; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu » (verset 9). Après leur départ, Jésus lui pardonna. « Alors s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit : Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a-t-il condamnée ? Elle répondit : Non, Seigneur. Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus, va, et ne pèche plus » (versets 10-11).

Jésus pardonna, mais Il insista sur la repentance et le changement. Le véritable christianisme ne doit pas chercher des excuses pour vivre dans l’immoralité. Dieu nous donne la grâce et le pardon par l’intermédiaire du Christ, lors de notre repentance. Nous devons porter les fruits de la repentance, comme Jean Baptiste l’a déclaré dans Luc 3 :8. Nous devons être prêts à changer notre vie.

L’apôtre Paul a écrit : « Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les débauchés, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les homosexuels, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns d’entre vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l’Esprit de notre Dieu » (1 Corinthiens 6 :9-11).

Vous pouvez vous repentir et être pardonné. Vous pouvez changer votre vie, si vous le voulez. Mais vous devez rechercher Dieu et Sa façon de vivre. Confessez vos péchés et vos faiblesses à Dieu – comme le fit le roi David dans le Psaume 51. Allez de l’avant vers une nouvelle vie, une vie changée par Jésus-Christ, le Sauveur du monde.

En attendant, si les tendances actuelles continuent, l’immoralité sexuelle continuera avec toutes ses aberrations et ses perversions. Des millions de gens pensent à tort que l’adultère est permis. Puisse Dieu leur accorder la repentance – en leur faveur et en faveur de nos nations ! Et puisse Dieu vous accorder Sa force et Sa sagesse, pour que vous restiez fidèle à votre conjoint – et à la parole de Dieu ! C’est ainsi que vous vous préparerez pour un avenir glorieux, dans le Monde de Demain !

Revues
Années :
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Google+ Suivez-nous sur YouTube