Les “larmes noires” de Pearl Harbor

Commenter cet article

La visite du mémorial de l’USS Arizona à Pearl Harbor, au large de l’île d’Oahu, à Hawaï, fut une expérience émouvante. Cette attaque (le 7 décembre 1941) avait propulsé les États-Unis dans la Deuxième Guerre mondiale et elle a affectée la vie de millions d’Américains, y compris dans ma famille. Saisi d’indignation et de ferveur patriotique, mon propre père s’engagea dans la Marine américaine trois jours plus tard.

Dans son allocution au Congrès, le président Roosevelt immortalisa cet événement en déclarant que le 7 décembre 1941 « restera à jamais marqué comme un jour d’infamie ». La mobilisation faisant suite à ces paroles et au fait que la nation avait été attaquée fut sans précédent et elle reste unique à ce jour dans l’histoire du pays.

D’autres membres de ma famille s’engagèrent dans l’armée, laissant femme et enfants derrière eux alors qu’ils partaient à la guerre pour défendre leur pays. Ceux qui revinrent furent à jamais transformés par l’expérience de la guerre. Un de mes oncles ne rentra pas. Il perdit la vie au combat, laissant derrière lui une jeune veuve et un petit garçon.

C’est dans cet état d’esprit que j’avais entrepris le voyage jusqu’à Pearl Harbor. Le monument commémoratif a été construit au-dessus du navire de guerre qui a été coulé et il rappelle la dureté de la guerre. Il s’agit d’une grande structure blanche qui contient les noms des 1177 marins, soldats et officiers qui perdirent leur vie sur l’USS Arizona ce jour-là. Il s’agit de la plus grande perte humaine de l’histoire navale américaine – en tout, 2388 Américains furent tués et 1178 blessés à Pearl Harbor.

En observant les eaux calmes dans la baie, je notai des traces de pétrole qui formaient des reflets colorés à la surface. En demandant à un gardien d’où venait cette fuite, il me répondit que les réservoirs de l’USS Arizona n’avaient jamais été vidés et  que le pétrole continuait à fuir lentement, provoquant ainsi le film huileux et coloré à la surface de l’eau. Un projet est désormais à l’étude pour pomper le carburant restant afin de protéger l’environnement autour du mémorial au cas où l’épave viendrait à craquer. À l’époque, ce gardien ajouta que les « larmes noires » qui remontent à la surface toutes les 20 à 30 secondes nous rappellent que ce navire était bien réel et que cet événement n’est pas si ancien que cela.

Alors que les États-Unis commémorent le 75ème anniversaire de cette attaque, il semble que l’humanité n’ait toujours pas assimilé une leçon bien plus importante. La Bible nous explique dans Ésaïe 59 :8 que les hommes « ne connaissent pas le chemin de la paix ».

Notre monde est en guerre contre un ennemi cruel et implacable. Tout comme ma génération en a fait l’expérience après Pearl Harbor, des milliers de familles continuent de vivre des séparations déchirantes, lorsque leurs proches partent à la guerre, ou des deuils lorsque ceux-ci sont tués au combat. Ils essaient d’établir la paix, mais y arriveront-ils ? La Bible déclare : « Paix ! paix ! disent-ils ; et il n’y a point de paix » (Jérémie 6 :14).  

Quand verrons-nous finalement la paix dans le monde ? Lorsque le Prince de la paix reviendra dans la puissance et la gloire pour établir Son Royaume. Dans Ésaïe 9 :5-6, le prophète nous annonce sous l’inspiration divine : « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule ; on l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. Donner à l’empire de l’accroissement, et une paix sans fin au trône de David et à son royaume. »

Entre-temps, il y aura encore beaucoup de « larmes noires » sur cette planète à cause des guerres et des conflits.

Pour savoir comment le Prince de la paix établira finalement Son Royaume, lisez notre article Le monde après la Troisième Guerre mondiale.