Stress : Un destructeur familial

Commenter cet article

De nombreux tableaux représentent des groupes de gens heureux, réunis autour d’une table et partageant un repas. Il se dégage un sentiment de camaraderie et de partage, de paix et de bien être. Cependant, de nos jours, très peu de familles mangent ensemble et partagent ces sentiments réconfortants d’unité familiale.

Une des actions les plus importantes qu’une personne puisse faire, et cependant une des plus faciles, est de partager un repas. Dans le passé, le fait de partager les repas étaient la règle usuelle pour l’unité familiale. À l’heure du dîner, la famille se réunissait autour de la table, demandait la bénédiction sur le repas, puis commençait à manger. Pendant le repas, ils discutaient des activités familiales. Malheureusement, dans de nombreux foyers aujourd’hui, les gens prennent leur repas « en coup de vent », parfois ils sont assis à table, mais ils téléphonent ou envoient des SMS.

Cela crée du stress et peut avoir une grande influence sur l’érosion de l’unité familiale.

Le stress n’est pas un nouvel ennemi, mais il est particulièrement dangereux dans la société actuelle. Jadis, pendant mes études supérieures, j’avais rédigé une dissertation intitulée « Stress : Un destructeur familial ». J’avais recherché les facteurs pouvant créer du stress au sein d’une famille moyenne. Le simple fait de manger avec les autres aidait à réduire le stress.

Mais qu’est-ce que le stress au juste – et en quoi cela nous concerne-t-il ? Le mot « stress » nous fait souvent penser à quelque chose d’horrible, cependant il existe un bon stress et un mauvais stress. Le « stress » est juste une réaction de notre corps lorsque celui demande quelque chose. Par exemple, nous grelottons lorsqu’il fait froid et nous transpirons quand il fait chaud. C’est un stress normal qui nous aide à rester en vie. Lorsque nous entendons soudainement un bruit très puissant, que nous sentons de mauvaises odeurs ou que nous ressentons un danger incontrôlable, nous éprouvons un mauvais stress. Lorsque nous manquons de sommeil, nos corps ressentent également du stress. De tels stress sollicitent notre corps et finissent par détruire notre santé avec le temps. L’idée est d’éviter au maximum le mauvais stress dans nos vies. Les attaches familiales fortes sont un des moyens d’y parvenir.

La Bible parle régulièrement du fait de manger ensemble. Dans Matthieu 22 :4, nous lisons : « Il envoya encore d’autres serviteurs, en disant : Dites aux conviés : Voici, j’ai préparé mon festin ; mes bœufs et mes bêtes grasses sont tués, tout est prêt, venez aux noces. » Le fait de partager un repas est considéré comme quelque chose de nécessaire pour renforcer l’amitié. Luc 14 :13 nous dit d’inviter non seulement nos meilleurs amis, mais aussi ceux qui sont dans le besoin : « Mais, lorsque tu donnes un festin, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles. » Partager un repas peut devenir un formidable outil pour réduire le stress et la souffrance.

Dans Proverbes 15 :17, nous lisons : « Mieux vaut de l’herbe pour nourriture, là où règne l’amour, qu’un bœuf engraissé, si la haine est là. » La façon dont un repas est pris peut faire toute la différence. Même un repas frugal, partagé avec amour, aide à garder la famille intacte. Dîner ensemble est suffisamment important pour que le Christ Lui-même utilise cette analogie afin de décrire Son désir d’être avec Son Église : « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi » (Apocalypse 3 :20). Malheureusement, nous savons que la plupart du temps, les Laodicéens, dont le Christ parle dans ce verset, ne L’accepteront même pas à leur table.

Dieu est en train de bâtir une Famille et Il veut que Son peuple connaisse la paix et la sécurité au sein d’une relation solide reflétant l’avenir, lorsqu’il sera constitué de fils et de filles, nés de l’Esprit, à la résurrection (Galates 3 :26-29 ; 4 :6-7). Une des façons d’atteindre ce but est de nous souvenir maintenant de l’importance de l’unité familiale. Une famille qui joue ensemble reste ensemble, tout comme une famille qui mange ensemble et dont les membres partagent leurs vies et leurs activités – un mode de vie tellement différent des relations tendues que nous voyons actuellement.

Pour réaliser l’importance de la famille, ainsi que pour apprendre à renforcer la vôtre et à vous « réunir autour de la table », lisez nos publications gratuites Les familles déstabilisées et Le plan divin pour un mariage heureux.