Adoption du délit d’entrave à l’avortement

Commenter cet article

« La liberté d’expression au sujet de l’avortement est mise à l’épreuve en France. Chaque jour qui passe, l’administration française complique la tâche des associations anti-avortement lorsqu’elles expriment leur point de vue et qu’elles encouragent le fait de garder [le bébé] » (LifeNews, 29 novembre 2016).

Le projet de loi adopté par l’Assemblée nationale vise « avant tout les numéros vert qui mettent les femmes en ligne avec des “militants” qui leur déconseillent de pratiquer l’avortement » (Le Figaro, 5 décembre 2016), notamment ceux « qui se font passer pour des services officiels et neutres afin de promouvoir leur propagande anti-avortement et exercer une pression sur les femmes pour qu’elles ne mettent pas fin à leur grossesse » (The Guardian, 1er décembre 2016). Cette nouvelle loi permettrait de lancer des poursuites pénales contre des sites Internet qui exerceraient « “une pression psychologique ou morale” destinée à persuader une mère de ne pas avorter de son enfant » (RFI, 1er décembre 2016).

Jadis, Dieu avait prophétisé que les nations de souche israélite finiraient par « [haïr] celui qui les reprend à la porte, et [avoir] en horreur celui qui parle sincèrement » (Amos 5 :10). Il est frappant de voir que la société commence à museler ceux qui cherchent à empêcher le meurtre de ces bébés avant leur naissance. Cependant, l’époque arrive où la vie des enfants sera de nouveau précieuse aux yeux de l’humanité. Pour savoir comment le Dieu tout-puissant voit la vie des enfants avant leur naissance, lisez notre article Les merveilles de la vie intra-utérine.