Bientôt des guerres spatiales ?

Commenter cet article

Selon la Bible, une guerre éclatera dans l’univers et secouera la planète Terre avec tous ses habitants. Comment votre avenir en sera-t-il affecté ? Il faut que vous le sachiez !


Il y a environ 50 ans, le 25 mai 1961, le président américain John F. Kennedy fixa un objectif précis à sa nation – un but qui semblait irréalisable. Il s’adressa au Congrès en ces termes : « Cette nation doit réussir à envoyer un homme sur la lune et le ramener sain et sauf sur la terre, avant la fin de cette décennie ».

Le message de Kennedy fut bien accueilli par des millions d’Américains. Les êtres humains ont toujours été fascinés par l’univers – et nous devrions l’être aussi. Le psalmiste écrit : « Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue manifeste l’œuvre de ses mains » (Psaume 19 :1).

Le programme spatial américain recruta des centaines de scientifiques et d’ingénieurs pour relever le défi du président. Les industries développèrent de nouvelles technologies pour produire des fusées, des ordinateurs et des équipements de navigation. Huit ans à peine après l’appel de Kennedy, le 20 juillet 1969, l’astronaute Neil Armstrong sortait de la capsule Apollo 11 et posait le pied sur le sol lunaire en prononçant ces mots : « Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité ».

Trois ans et demi plus tard, en décembre 1972, les astronautes Eugene Cernan et Harrisson Schmitt d’Apollo 17 furent les onzième et douzième Américains à marcher sur la lune. Personne n’y est retourné depuis. Mais aujourd’hui, des nations comme l’Inde et la Chine ont leurs propres programmes pour construire et envoyer un vaisseau spatial habité sur la lune.

La République populaire de Chine est aussi entrée dans la course vers l’espace et elle a développé des moyens sophistiqués, y compris la possibilité d’envoyer un satellite dans l’espace ! Le China Real Time Report, posté sur le site Internet du Wall Street Journal (WSJ), présentait un article intitulé « China a Step Ahead in Space Race » [“La Chine, un pas en avant dans la course vers l’espace”]. « La Chine semble distancer tous ses concurrents dans la course spatiale en Asie, après avoir annoncé le lancement de sa seconde sonde lunaire, Chang’e-2, le 1er octobre – jour de la fête nationale chinoise. Si la mission réussit, la Chine franchira, avec l’Inde, un autre pas pour devenir la seconde nation, après les États-Unis, a envoyé un astronaute sur la lune. La Chine s’est engagée à le faire d’ici 2025 et l’Inde vers 2020 – le 21ème siècle pourrait bien être la version asiatique de la guerre froide dans la course spatiale entre les États-Unis et l’Union soviétique » (28 septembre 2010.C’est nous qui traduisons tout au long de cet article).

D’autres nations asiatiques sont-elles aussi entrées dans cette course ? L’article duWSJ ajoute : « Entre-temps, le Japon a lancé son premier satellite lunaire au mois de juin de l’année dernière, et cette année il annonce son intention d’envoyer un robot sur la lune d’ici cinq ans et d’y construire une base sans équipage dans dix ans ».

L’Europe aussi a des objectifs spatiaux. Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy déclara ceci : « Nous devons promouvoir l’Europe comme une puissance spatiale. Pour cela il faut nous appuyer sur l’expérience de l’ESA [Agence spatiale européenne]. L’ESA devrait d’abord être renforcée pour obtenir la pleine responsabilité dans la mise en œuvre des missions spatiales que requiert le statut de puissance mondiale de l’Europe » (ESA News, 29 octobre 2010).

Une mission américaine vers Mars ?

Le 15 avril 2010, le président américain Barack Obama donna un discours important au Centre spatial Kennedy, en Floride, annonçant un changement dans la politique spatiale américaine. Il déclara officiellement : « Au début de la prochaine décennie, une série de vols habités seront effectués pour tester et prouver les systèmes requis pour l’exploration au-delà de l’orbite de la Terre. Et pour 2025, nous espérons concevoir un nouveau vaisseau spatial pour les longs voyages permettant de commencer les tout premiers vols habités dans les profondeurs sidérales, au-delà de la lune. Nous commencerons par envoyer des astronautes sur un astéroïde, pour la première fois dans l’Histoire. Pour le milieu des années 2030, je pense que nous pourrons envoyer des êtres humains en orbite autour de Mars, et les faire revenir sains et saufs sur la Terre. La prochaine étape sera de fouler le sol de Mars. Et j’espère voir ces événements ».

Envoyer des astronautes sur Mars et les faire revenir sur la Terre nécessite beaucoup plus de carburant et de ressources qu’un voyage vers la lune. C’est pourquoi la NASA (National Aeronautics and Space Administration) a sérieusement envisagé unaller simple vers Mars. Un journal explique : « La NASA recherche des volontaires pour aller sur Mars – le seul problème c’est que vous n’en reviendrez jamais. Elle envisage actuellement la possibilité pour les êtres humains de coloniser l’espace, comme la planète rouge. Les colons partiraient avec des provisions, mais il faut comprendre qu’il serait beaucoup trop coûteux de les ramener sur la Terre. La NASA a déjà reçu plus d’un million de dollars pour commencer à travailler sur le projet dans son Centre de recherches en Californie (Ames Research Centre). Le directeur du Centre, Pete Worden, qui prétend que les êtres humains pourraient vivre sur Mars en 2030 en dépit des conditions inhospitalières, a dit : “Le programme spatial pour l’homme est désormais la colonisation d’autres mondes” » (“NASA Mars mission a one-way trip, it’s the biggest deadend job ever”, The Herald Sun, 29 octobre 2010).

Trouvera-t-on des volontaires pour effectuer un aller simple vers Mars ? Un éditorialiste duNew York Times rapporte : « Si vous pensez qu’il est irréaliste de suggérer que des astronautes accepteraient de partir sans revenir vivants, considérez plutôt les résultats de plusieurs études informelles, que nous avons faites récemment avec plusieurs collègues. L’un de mes pairs en Arizona a récemment accompagné un groupe de scientifiques et d’ingénieurs du Centre de recherches Jet Propulsion Laboratorypour un voyage d’études géologiques. Il leur a demandé combien parmi eux accepteraient de partir en mission pour un aller simple dans l’espace. Tous les membres du groupe ont levé la main. Une telle aventure spatiale fascine une génération qui a grandi avec “Star Trek” et “la guerre des étoiles” » (“A One-Way Ticket to Mars”, Lawrence M. Krauss, 1er septembre 2009).

L’exploration spatiale n’intéresse pas que les nations – des compagnies privées et des particuliers veulent aussi s’aventurer dans l’univers. La plus grande compagnie aérospatiale du monde, Boeing, a annoncé son projet d’emmener des touristes dans l’espace. « Boeing a déclaré vendredi d’être entré dans la voie du tourisme spatial […] Les vols pourraient commencer dès 2015 et partiraient très probablement de Cap Canaveral, en Floride, vers la station spatiale internationale. L’administration Obama a proposé aux compagnies privées de prendre des astronautes de la NASA ; Boeing et Bigelow Aerospace de Las Vegas ont remporté cette année un contrat de 18 millions de dollars, pour le développement initial d’une capsule capable de transporter sept passagers. Actuellement, la NASA projetterait d’embarquer quatre membres d’équipage, ce qui laisserait trois places libres pour les touristes de l’espace. Il s’agirait des premiers vols offrant la possibilité aux astronautes amateurs de se retrouver en orbite à bord d’un vaisseau spatial lancé à partir des États-Unis. Les sept premiers touristes de l’espace ont pu visiter la station spatiale après avoir pris place dans les capsules russes Soyouz » (“Boeing Plans to Fly Tourists to Space”,New York Times, 16 septembre 2010).

Des armes dans l’espace

Depuis longtemps, les êtres humains veulent contrôler l’espace au-dessus de la planète Terre. Quarante nations gèrent aujourd’hui des satellites spatiaux. Et ce n’est un secret pour personne que les concepteurs d’armes militaires ont prévu des lasers stationnés dans l’espace et des armes à faisceaux de particules à propulsion nucléaire. Un officier américain, le général Joseph Ashy, commandant en chef de la force spatiale des États-Unis (l’U.S. Space Command), a même déclaré, il y a plusieurs années : « C’est politiquement sensible, mais c’est ce qui se passe […] nous sommes en train de combattre dans l’espace. Nous ferons la guerre à partir de l’espace, et nous combattrons dans l’espace […] C’est pourquoi les États-Unis ont des programmes de développement en énergie dirigée et dans les mécanismes du “frapper pour tuer”. Nous œuvrons dans ces deux missions – le contrôle de l’espace et la force spatiale – car elles prendront de plus en plus d’importance. Un jour, nous viserons des cibles terrestres – bateaux, avions et autres cibles – à partir de l’espace. Nous viserons aussi des cibles dans l’espace, à partir de l’espace » (“Waging War in Space”,Nation, 9 décembre 1999).

Une guerre spatiale augmenterait aussi le danger d’accident nucléaire, qui conduirait à la dévastation totale de la civilisation occidentale moderne. L’article poursuit avec cet exemple qui donne à réfléchir : « Une guerre spatiale est-elle inévitable ? L’idée d’une telle guerre plane depuis les Spoutnik, mais pendant une bonne partie de la guerre froide, elle resta plutôt du domaine de la science-fiction, en étant soigneusement proscrite dans la course à l’armement entre les Américains et les Soviétiques. Mais une douzaine de pays sont maintenant en mesure d’envoyer des satellites dans l’espace – et par la même occasion, des armes. Même la Chine s’est vantée, en janvier 2007, d’avoir abattu l’un de ses vieux satellites météo évoluant à 530 miles au-dessus de la planète [soit plus de 800 kilomètres d’altitude] » (“U.S. leads in preparing for war in space”, New York Times, 9 mars 2008).

Le sous-secrétaire d’État, Robert G. Joseph, a clairement fait savoir que sa nation défendrait avec force ses systèmes spatiaux : « Nous nous réservons le droit de nous défendre contre toute attaque hostile et toute interférence avec nos programmes spatiaux. Nous nous opposerons donc à ceux qui souhaiteraient utiliser leur capacité militaire pour faire échouer ou nous refuser l’accès et la jouissance de l’espace. Nous rechercherons la meilleure façon de protéger nos acquis spatiaux par tous les moyens, actifs ou passifs » (“Talk of Satellite Defense Raises Fears of Space War”,Washington Post, 17 décembre 2006).

Une menace extraterrestre ?

Alors que l’humanité étend son exploration spatiale, y trouvera-t-elle quelque chose ? Depuis des dizaines d’années, la culture populaire a imaginé des extraterrestres découvrant la Terre. Parfois ces êtres sont bienveillants et amicaux. Mais d’autres fois, ils sont violents et belliqueux, comme les êtres humains.

Les êtres extraterrestres existent-ils ? C’est ce que pense Stephen Hawking, physicien à l’université de Cambridge, et il estime que nous devrions être très prudents. Voyez plutôt ce rapport : « Les extraterrestres sont bien là-bas et la Terre ferait mieux d’être prudente, du moins selon Stephen Hawking. Il insinue qu’il est à peu près certain que les extraterrestres existent – mais au lieu de chercher à les rencontrer, l’humanité ferait mieux d’éviter à tout prix le moindre contact […] Ils pourraient bien attaquer la Terre pour ses ressources et s’y établir ensuite […] Essayer d’établir un contact avec eux serait “un peu trop risqué”. Et il ajoute : “Si jamais des extraterrestres nous rendaient visite, je pense que le résultat serait très similaire à celui de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb, qui ne se passa pas très bien pour les Amérindiens » (“Don’t talk to aliens, warns Stephen Hawking”,The London Sunday Times, 25 avril 2010).

Les spéculations d’Hawking ressemblent plus à de la fiction qu’à de la science. Mais la Bible révèle la vérité : un Sauveur descendra de l’espace, Il viendra sur la planète Terre et apportera avec Lui la délivrance, la paix et la prospérité. Il vaincra les forces de Satan et les êtres humains qui soutiendront un dictateur tyrannique tourné contre Dieu.

Des guerres spatiales prophétisées

Le livre de l’Apocalypse prédit une grande guerre dans les cieux. Les Écritures présentent un adversaire redoutable, Satan le diable. Il fut déjà vaincu lors de sa première tentative pour prendre possession du trône de Dieu. Essayera-t-il encore une fois de combattre Dieu ? L’une des plus grandes guerres spatiales de l’Histoire aura lieu avant le retour du Christ. Une bataille éclatera entre les armées angéliques de Dieu, et les armées démoniaques de Satan. « Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui » (Apocalypse 12 :7-9).

Cette étape importante sera le signal d’une série d’événements des temps de la fin qui conduiront au retour du Messie, Jésus-Christ. Satan perdra cette guerre céleste. Il sera si furieux qu’il reportera toute sa colère contre les êtres humains. Comment le saurez-vous ? Le récit biblique poursuit : « Malheur à la terre et à la mer ! car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps » (Apocalypse 12 :12).

Satan le diable mènera une grande tribulation sur la planète Terre. Nous devons avoir confiance en la protection divine pour cette époque dangereuse à venir. Lors de la colère de Satan, durant la grande tribulation dont a parlé Jésus (Matthieu 24 :21-22), celui-ci s’attaquera à l’Église de Dieu. Mais Dieu protègera la « femme » – l’Église (Apocalypse 12 :13-16). Alors le diable se tournera vers le reste non protégé de l’Église de Dieu, les véritables chrétiens « qui gardent les commandements de Dieu et qui retiennent le témoignage de Jésus » (Apocalypse 12 :17). Tous ceux qui resteront fidèles feront partie de la première résurrection et ils iront à la rencontre de Jésus-Christ dans les airs, au son de la dernière trompette (1 Corinthiens 15 :51-52 ; 1 Thessaloniciens 4 :16).

Remercions Dieu qu’il ne reste que peu de temps à Satan avant qu’il ne soit lié et jeté dans l’abîme pour mille ans (Apocalypse 20 :1-3). Mais vous devez veiller et prier, et comprendre la signification de cette guerre prophétique qui éclatera bientôt dans l’univers.

Nous venons de voir la description biblique d’une grande guerre dans les cieux. Mais il y en aura une autre sur la Terre, lorsque toutes les puissances militaires du monde combattront contre un « envahisseur venu de l’espace ». Lorsque le Christ reviendra, personne ne L’acceptera comme Sauveur. Et beaucoup Le prendront pour un envahisseur venu les dominer. Pouvez-vous imaginer la force et la puissance militaires de toutes les nations combinées, qui seront dirigées contre le Christ, lorsqu’Il descendra des cieux ? Oui, les armées des nations rebelles combattront le Messie, lors de Son second avènement. Et comment leur répondra-t-Il ? L’apôtre Jean décrit cette scène : « Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice. Ses yeux étaient comme une flamme de feu ; sur sa tête étaient plusieurs diadèmes ; il avait un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n’est lui-même ; et il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu. Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d’un fin lin, blanc, pur. De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations ; il les paîtra avec une verge de fer ; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant. Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : Roi des rois et Seigneur des seigneurs » (Apocalypse 19 :11-16).

Quelle sera l’issue de cette bataille ? Jean poursuit : « Et je vis un ange qui se tenait dans le soleil. Il cria d’une voix forte, disant à tous les oiseaux qui volaient au milieu du ciel : Venez, rassemblez-vous pour le grand festin de Dieu, afin de manger la chair des rois, la chair des chefs militaires, la chair des puissants, la chair des chevaux et de ceux qui les montent, la chair de tous, libres et esclaves, petits et grands » (Apocalypse 19 :17-18).

Jésus-Christ vaincra toutes les nations qui s’opposeront à Lui. « Et je vis la bête, les rois de la terre et leurs armées, rassemblés pour faire la guerre à celui qui était assis sur le cheval et à son armée. Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l’étang ardent de feu et de soufre. Et les autres furent tués par l’épée qui sortait de la bouche de celui qui était assis sur le cheval ; et tous les oiseaux se rassasièrent de leur chair » (Apocalypse 19 :19-21).

De la guerre à la paix

Victorieux, le Prince de la Paix établira Son gouvernement sur toutes les nations. Le Royaume de Dieu dominera les nations de la planète Terre avec justice et équité. Nous nous réjouissons de cette très bonne nouvelle !

Alors, qui gagnera cette course vers l’espace ? La réponse encourageante est : Jésus-Christ ! Il a toute puissance dans l’univers. Le Christ « soutient toutes choses par sa parole puissante » (Hébreux 1 :3).

Nous attendons avec impatience ce grand avenir de paix sur la terre, de paix dans l’espace et de paix dans les cieux. Après mille ans de paix, le plan divin entrera dans sa phase finale. « Et je [Jean] vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux. J’entendis du trône une forte voix qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu » (Apocalypse 21 :2-4). Oui, un avenir glorieux est en attente pour les cieux et pour la planète Terre. Puisse Dieu vous aider à vous préparer à cette destinée formidable.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +