La véritable éducation : Pouvez-vous la trouver ?

Commenter cet article

L’éducation moderne est principalement basée sur l’athéisme ou des concepts anti-Dieu. Dans le Millénium à venir, la voie divine révolutionnera complètement l’éducation. Mais vous pouvez connaître les vraies valeurs éducatives de Dieu, dès à présent !


Les Dix Commandements et les signes religieux étant désormais bannis des écoles, par quoi ont-ils été remplacés ? Alors que les universités occidentales les plus prestigieuses ont, pour beaucoup, été fondées au nom du christianisme, la plupart des enseignants actuels ignorent le fondement de la vérité – la parole de Dieu. Les étudiants apprennent qu’il n’y a pas de valeurs absolues, ni d’autorité suprême, à part eux-mêmes. Au lieu d’apprendre les lois éternelles de Dieu, ils apprennent l’humanisme et le matérialisme.

Comment notre système éducatif en est-il arrivé à dévier de la sorte ? De nombreuses universités fondées sur la Bible et soutenant les lois morales divines sont devenues, dans les années 1960, des repères de nihilistes et d’opposants à Dieu. À partir du 19ème siècle, elles ont embrassé les opinions, et plus tard les idéaux, des universitaires et philosophes allemands.

Friedrich Nietzsche fut un des principaux chefs de file et sa philosophie était non seulement athéiste, mais aussi profondément contre Dieu. Il écrivit : « Dieu est mort : mais, à la façon dont sont faits les hommes, il y aura peut-être encore pendant des milliers d’années des cavernes où l’on montrera son ombre. Et nous – il nous faut encore vaincre son ombre ! » (Le gai Savoir, Nietzsche, 1882, section 108, éditions Mercure de France.Traduction Henri Albert). À présent, Nietzche est mort, mais sa philosophie vit encore dans l’esprit des opposants à Dieu. Pendant la révolution culturelle des années 1960, cette idée est sortie des ouvrages de philosophie pour faire les grands titres des médias, comme le célèbre magazine TIME qui posa la question en couverture de son édition du 8 avril 1966 : « Dieu est-Il mort ? »

De nombreux intellectuels des 18ème et 19ème siècles ont remarqué à juste titre que le christianisme s’était détourné de ses origines apostoliques pour adopter des coutumes païennes empruntées à la société environnante. Mais au lieu de rebâtir l’éducation moderne sur le véritable fondement du christianisme, de nombreux intellectuels ont alors cherché à détruire la fondation tout entière ! Ils ont rejeté une fausse religion avec sa fausse éducation, pour la remplacer par une éducation impie au lieu d’une éducation divine.

Le véritable fondement de l’éducation

Le christianisme enseigné et mis en pratique par Jésus-Christ et les apôtres a établi un exemple pour les générations suivantes. Cet exemple inclut notamment l’observance des lois spirituelles de Dieu – les Dix Commandements – et la voie de l’amour enseigné par Jésus-Christ, qui déclara à Ses disciples : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira » (Jean 8 :31-32).

À l’opposé, nous lisons une déclaration choquante dans le livre de l’Apocalypse : « Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui » (Apocalypse 12 :9).

Ce grand ange déchu, appelé le diable et Satan, ne séduit pas qu’une poignée d’êtres humains, mais la vaste majorité d’entre eux. Faire partie du tiers de l’humanité se proclamant « chrétien » n’est pas une garantie contre cette séduction !

Quelle est la vérité cachée derrière la séduction du monde entier par Satan ? Bien entendu, il existe des vérités scientifiques qui peuvent être testées et vérifiées. Dans une certaine mesure, la science peut expliquer le « pourquoi » et le « comment » des lois physiques, mais elle ne peut pas expliquer le but de notre existence ! De telles vérités vont au-delà des lois physiques et elles peuvent seulement être expliquées par Celui qui a créé ces lois. Que déclare donc le Créateur à propos de la vérité ? Lorsque Jésus pria Son Père, pendant la nuit précédant Sa crucifixion, Il pria pour Ses disciples : « Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité » (Jean 17 :17).

Oui, la parole de Dieu est la vérité ! Vous devez prouver par vous-même que la Bible est la révélation du Dieu créateur. L’apôtre Paul a écrit : « Toute Écriture est inspirée de Dieu » (2 Timothée 3 :16). Le mot grec traduit par « inspiré » est theopneustos, signifiant « divinement insufflé ». Lorsque Paul écrivit cela, les seules « Écritures » canonisées étaient « l’Ancien Testament », mais de nos jours, de nombreux chrétiens veulent ignorer les enseignements clairs de l’Ancien Testament et ne prendre en compte que les écrits du Nouveau Testament. Or, le Nouveau Testament lui-même nous dit de ne pas agir ainsi. Toute Écriture est divinement insufflée !

Comment les humains apprennent-ils ?

La véritable éducation doit être basée sur la vérité révélée par Dieu dans Sa parole. Mais combien de présidents d’université, de professeurs et d’étudiants connaissent la signification et le véritable but de la vie ? Beaucoup acceptent le concept évolutionniste disant que l’homme est un animal comme les autres.

Est-ce vrai ? Ou existe-t-il une différence entre l’esprit animal et l’esprit humain ? Les scientifiques savent que le cerveau humain est beaucoup plus « performant », par rapport à son poids, que tous les autres cerveaux. Certains scientifiques en ont conclu que cette capacité ne pouvait s’expliquer que par la présence d’un élément spirituel. Bien que cette conclusion soit largement rejetée, elle s’accorde avec les Écritures. L’apôtre Paul a écrit : « Qui donc, parmi les hommes, connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui ? » (1 Corinthiens 2 :11).

L’esprit décrit par Paul n’est ni le Saint-Esprit, ni une « âme immortelle ». C’est une essence immatérielle qui transmet le pouvoir de l’intellect au cerveau physique, plaçant ainsi les êtres humains loin devant les animaux (Job 32 :8). Cette compréhension réconcilie la science avec les Écritures et elle explique un aspect de l’esprit humain resté mystérieux pour la plupart des enseignants et des « spécialistes ». Sir John Maddox, rédacteur émérite du journal Nature, a aussi écrit dans le magazine TIME : « La façon dont le cerveau arrive à penser est une énigme à l’échelle millénaire. Tous les animaux ont un cerveau afin de pouvoir se déplacer. Les signaux provenant des sens – la vue, l’ouïe, l’odorat ou le toucher, selon la situation – envoient des messages à la moelle épinière, qui déplace les membres de façon adéquate. Mais la pensée implique de prendre en compte des réponses alternatives, la plupart d’entre elles étant inconnues et pouvant seulement être imaginées. La faculté de pouvoir connaître ce qui se passe dans le cerveau est un casse-tête extraordinaire. D’ici un siècle, les magasins (ou les sites Internet) d’électronique vanteront toutes sortes de gadgets qui simuleront quelques fonctions du cerveau humain, mais les neuroscientifiques se battront encore pour comprendre la machine à penser présente dans nos têtes » (“Thinking”, TIME, 29 mars 1999, page 206).

Maddox, un physicien de renommée mondiale, a prédit que le casse-tête de la pensée humaine ne sera toujours pas résolu dans un siècle. En comprenant les Écritures, nous voyons que l’éducation basée uniquement sur la connaissance physique et matérielle est extrêmement limitée. Lorsqu’un système éducatif rejette l’existence de Dieu et de l’esprit placé dans l’homme, il rejette la réalité et, en fin de compte, la vérité ultime !

Le système éducatif humain a échoué

Puisque notre système éducatif actuel ne permet pas de répondre à ce que nous recherchons, devrions-nous accorder du crédit au système lui-même ? Les universités peuvent assurément enseigner ce qui ressort du domaine matériel. Mais que se passe-t-il lorsque ces institutions se coupent des valeurs qui devraient les guider ?

Que se passe-t-il dans les universités modernes ? Voyez ce qu’a écrit un professeur désabusé : « Le [citoyen] moyen pense encore que la salle de classe est au centre des activités d’une université. Et les présidents d’université encouragent ces idées fantaisistes car cela crée de bonnes relations avec le public (et avec les autorités). Mais au fond d’eux-mêmes, ils savent combien ces idées sont fausses et anachroniques. Lorsqu’on demanda au vice-président d’une des dix plus grandes universités de décrire la mission de son établissement, il cita cinq domaines de compétence spécifiques : le développement économique, le service public, la découverte de nouvelles connaissances et l’entraînement des étudiants diplômés. Et finalement, en bon dernier, l’enseignement » (Profscam, Sykes, page 29).

L’université moderne s’est détournée de ses racines. Elle minimise non seulement l’importance essentielle des valeurs, mais aussi leur enseignement. Bien sûr, il y a des valeurs dans la recherche, le développement économique et le service public. Mais la véritable éducation, décrite dans les Écritures, arrive très loin derrière la découverte de nouvelles connaissances, alors qu’elle devrait enseigner les valeurs spirituelles sans lesquelles tout le reste conduit à la ruine !

Est-il possible d’être vraiment éduqué sans pouvoir différencier le bien du mal ? L’apôtre Paul condamna puissamment les intellectuels qui rejettent la réalité et la vérité de Dieu : « La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive, car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil nu, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, car ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous » (Romains 1 :18-22).

À travers la Bible, l’éducation anti-Dieu est lourdement condamnée : « L’insensé dit en son cœur : Il n’y a point de Dieu ! Ils se sont corrompus, ils ont commis des actions abominables ; il n’en est aucun qui fasse le bien. L’Éternel, du haut des cieux, regarde les fils de l’homme, pour voir s’il y a quelqu’un qui soit intelligent, qui cherche Dieu. Tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul. Tous ceux qui commettent l’iniquité ont-ils perdu le sens ? Ils dévorent mon peuple, ils le prennent pour nourriture ; ils n’invoquent point l’Éternel » (Psaume 14 :1-4).

Dieu est l’Enseignant suprême

La véritable éducation doit être basée sur la vérité divine. Tous les autres fondements ne sont que vanité. Seul un chrétien ayant la volonté de s’en remettre au Seigneur – d’apprendre de la part de l’Enseignant suprême et de suivre Son exemple – réussira à bâtir des fondations solides pour recevoir la véritable connaissance. Jésus-Christ enseigna à chacun de Ses étudiants : « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements » (Matthieu 19 :17). Il cita ensuite quelques-uns des Dix Commandements.

Pourquoi les Dix Commandements sont-ils le fondement de la véritable éducation ? Car ils nous montrent clairement la différence entre le bien et le mal ! Ils révèlent le chemin de la paix et de la prospérité que Dieu désire pour l’humanité. Qu’arrive-t-il à ceux qui ignorent les lois de Dieu ? L’apôtre Paul donna la réponse : « Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle » (Galates 6 :7-8).

Jadis, le roi David écrivit à propos de l’éducation basée sur de solides fondations : « Combien j’aime ta loi ! Elle est tout le jour l’objet de ma méditation. Tes commandements me rendent plus sage que mes ennemis, car je les ai toujours avec moi. Je suis plus instruit que tous mes maîtres, car tes préceptes sont l’objet de ma méditation. J’ai plus d’intelligence que les vieillards, car j’observe tes ordonnances. Je retiens mon pied loin de tout mauvais chemin, afin de garder ta parole. Je ne m’écarte pas de tes lois, car c’est toi qui m’enseignes » (Psaume 119 :97-102).

Dieu enseigna le roi David et Il veut enseigner tout Son peuple. Une fois que vous commencez à appliquer les lois spirituelles de Dieu, telles qu’enseignées dans la Bible et magnifiées par Jésus-Christ dans le sermon sur la montagne, vous aurez une meilleure compréhension et vous posséderez la vraie connaissance. « Le commencement de la sagesse, c’est la crainte de l’Éternel. Tous ceux qui pratiquent ses commandements sont vraiment sages » (Psaume 111 :10, version Ostervald).

Si vous cherchez à obéir à Dieu, Il vous révélera la connaissance spirituelle à travers Son Saint-Esprit. Paul expliqua la différence entre la connaissance d’un chrétien converti et d’une personne non convertie : « Qui donc, parmi les hommes, connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui ? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu. Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce » (1 Corinthiens 2 :11-12).

Tout comme le cerveau d’un animal ne peut pas comprendre les « choses des hommes », l’esprit charnel et naturel de l’homme ne peut pas comprendre les « choses de Dieu ». Paul explique encore : « Mais l’homme naturel n’accepte pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge » (1 Corinthiens 2 :14). Les vérités spirituelles se discernent spirituellement ; l’intellect humain ne peut pas les comprendre sans le don du Saint-Esprit (Actes 2 :38).

Le monde actuel ne connaît pas le vrai chemin de la paix car il a rejeté la véritable éducation. Mais les chrétiens peuvent connaître la vérité et ils peuvent anticiper l’époque où toutes les nations deviendront finalement des élèves de l’Enseignant suprême. À quoi ressemblera l’éducation de demain ? Les Écritures nous en livrent une description encourageante : « Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l’Éternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, et que toutes les nations y afflueront. Des peuples s’y rendront en foule, et diront : Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel. Il sera le juge des nations, l’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, et de leurs lances des serpes : une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre » (Ésaïe 2 :2-4).

Une telle paix dans le monde ne peut s’obtenir qu’à travers la véritable éducation, dans le Royaume à venir de Dieu. Cependant, vous pouvez connaître cette paix maintenant, dans votre vie. Le monde entier connaîtra bientôt une révolution de l’éducation, mais vous pouvez déjà l’appliquer dans votre vie, en étudiant la Bible – le point de départ de la vérité. Jésus-Christ déclara : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie » (Jean 14 :6). Cette vérité révolutionnera votre vie pour l’éternité !