La grande débâcle

Commenter cet article

Notre monde semble se désagréger sous nos yeux. La société semble être dans une course folle, comme une locomotive hors de contrôle, sans frein ni conducteur, qui irait droit dans un mur. Les incertitudes et l’anxiété imprègnent l’atmosphère mondiale. Beaucoup de gens craignent la hausse des tensions raciales, de la violence, du terrorisme, de l’amoralité et des révoltes politiques. D’autres craignent un effondrement des économies mondiales. Des millions de gens dans le monde se rendent compte que la situation ne tourne pas rond. Que pouvez-vous faire ? Lisez la suite !


Les temps sont difficiles et la situation va empirer… mais il existe un moyen d’y échapper !

 

Le monde semble s’effondrer tout autour de nous. Les anciennes valeurs ne semblent plus avoir cours. Notez comment Roger Cohen, du New York Times, résuma les événements de l’année 2014 : « Ce fut une époque de grande débâcle. Longtemps après, dans les ruines, les gens demandaient : Comment cela a-t-il pu se produire ? C’était une époque de décapitations… une époque d’agressions… une époque de rupture… une époque de faiblesse… une époque de haine… une époque de tension… une époque de désorientation… » (15 septembre 2014). Autrement dit, 2014 fut une année de mutations dramatiques et de grand désespoir à travers le monde.

Une année plus tard, rien n’avait changé. La seule différence est peut-être que le train fou allait de plus en plus vite. Le 30 août 2015, le bloggeur Chris Hedges écrivit à propos du mélange de frustration et de colère qui s’empare du monde, ainsi que de la violence qui en résulte : « La désintégration physique, environnementale, sociétale et politique se reflète dans l’augmentation de la violence nihiliste exacerbée par la rage. Des tireurs fous ont perpétré des massacres aux États-Unis dans des centres commerciaux, des cinémas, des églises et des écoles. Boko Haram et l’État islamique (ÉI) tuent frénétiquement. Des attaques suicides méthodiques ont provoqué des scènes de chaos mortel en Irak, en Afghanistan, en Arabie Saoudite, en Syrie, au Yémen, en Algérie, en Israël et dans les territoires palestiniens, en Iran, en Tunisie, au Liban, au Maroc, en Turquie, en Mauritanie, en Indonésie, au Sri Lanka, en Chine, au Nigéria, en Russie, en Inde et au Pakistan » (TruthDig.com). Cela prendra-t-il fin un jour ? Ou bien, est-ce devenu la « nouvelle norme » ?

En novembre 2015 et mars 2016, les attentats à la bombe à Paris et à Bruxelles ont confirmé pour beaucoup d’Européens que quelque chose de fondamental avait changé et il n’est pas certain qu’il soit encore possible de faire demi-tour.

Au Moyen-Orient, les cinq années de guerre en Syrie ont non seulement ravagé une grande partie de la nation, mais aussi affecté profondément le nord-ouest de l’Europe. En novembre 2015, le bloggeur John Feffer décrivit comment l’afflux de migrants en Europe déstabilisait le continent qui pourrait se déchirer : « Les chiffres sont impressionnants. Alors qu’on assiste à un grand déplacement de population depuis le Moyen-Orient qui se désintègre […] une ferveur anti-​immigration et anti-musulmane se développe dans certaines régions d’Europe, tandis que les partis d’extrême droite sont en hausse, et ce n’est pas une coïncidence […] Tout cela (et tout le reste) représente un développement saisissant qui pourrait, tôt ou tard, renverser la nature de plus en plus intégrée de l’Europe, élever des murs et des barrières à travers le continent, et briser de façon irréversible l’Union européenne » (TomDispatch.com, 10 novembre 2015). Trois jours plus tard, 130 personnes étaient tuées lors des attentats coordonnés à Paris. Et le 1er janvier 2016, des agressions sexuelles de masse avaient lieu à Cologne et dans d’autres villes allemandes, choquant l’Union européenne et faisant naître davantage de craintes au sujet des éléments extrémistes qui s’immiscent parmi les demandeurs d’asile en Europe.

En décembre 2015, le Financial Times résumait ainsi l’état de l’économie mondiale pour l’année écoulée : « En 2015, un sentiment d’inconfort et de mauvais présage a semblé s’installer sur les grands centres mondiaux de pouvoir. De Pékin à Washington, de Berlin à Brasilia, de Moscou à Tokyo – les gouvernements, les médias et les citoyens étaient nerveux et meurtris. Cette forme d’anxiété globalisée est inhabituelle […] Pour l’instant, les grands acteurs semblent incertains – voire craintifs » (FT.com, Gideon, Rachman, 28 décembre 2015). Depuis lors, de nouvelles craintes d’effondrement mondial sont apparues.

Sommes-nous destinés à périr ?

Que devrions-nous faire ? Devrions-nous être inquiets et anxieux pour l’avenir ? Alors que nous voyons les événements mondiaux se dérouler autour de nous, comment devons-nous réagir ?

En plus des problèmes mondiaux et nationaux, peut-être êtes-vous aussi inquiets au sujet de vos défis personnels ? Avec ce que certains appellent les ravages de la mondialisation, il est de plus en plus difficile de trouver et de conserver un emploi. Beaucoup de gens sont sous pression alors que leurs revenus diminuent. Des familles souffrent des effets de leur endettement à travers le monde. D’autres souffrent à cause de leurs relations familiales – avec leur partenaire, leurs enfants, leurs parents ou avec leurs propres problèmes personnels.

Quelle que soit la raison de votre stress – et quelle que soit l’ampleur de la débâcle dans le monde – vous pouvez avoir de l’espoir. Il y a un moyen d’y échapper, en suivant le mode de vie divin, même lorsque nous voyons le monde s’effondrer autour de nous. Il est important de noter que le déclin de notre société, auquel nous assistons aujourd’hui, avait été prophétisé il y a plusieurs siècles. L’apôtre Paul écrivit à ce sujet dans sa deuxième épître au jeune évangéliste et pasteur Timothée : « Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là » (2 Timothée 3 :1-5).

Quel inventaire ! Paul essayait d’expliquer comme il le pouvait ce que l’inspiration divine lui révélait pour l’avenir. Il y aurait un effondrement moral catastrophique à la fin de cette ère. Il y aurait une époque où les gens seraient davantage concernés par leurs besoins égoïstes qu’à servir leur Créateur ou les autres humains. Une époque où les gens seraient plus concernés par eux-mêmes que par leurs enfants ou les générations à venir. L’historien et professeur à Harvard, Niall Ferguson, avait annoncé la chute de « l’Empire américain » au cours de notre génération. Une des raisons pour lesquelles il pense que les États-Unis s’effondreront pendant notre génération est qu’elle pense davantage à elle-même qu’à la génération suivante (ThinkAdvisor.com, Gil Weinreich, 2 mai 2013). Quelle accusation à charge !

À bien des égards, beaucoup de gens ressentent que les choses ne vont pas dans la bonne direction. Ils sont inquiets car les choses deviennent hors de contrôle dans la finance, la politique, la morale, l’industrie et l’éducation – ils ressentent une érosion de l’ordre civil. À travers le monde, des personnes honnêtes craignent une mauvaise tournure des événements.

Comment en est-on arrivé là ? Qu’avons-nous fait de mal ? Pour trouver la raison, nous devons examiner le passé. La légalisation du mariage homosexuel dans le monde est un signe important annonçant que quelque chose ne va pas dans la société. La hausse de l’infidélité, des divorces et des ruptures familiales crée des problèmes sociétaux dans le monde. L’augmentation des avortements au cours des dernières décennies fait que des millions de vies précieuses sont tragiquement détruites dans notre monde soi-disant civilisé. Pourtant, tous ces maux ne sont pas la cause même de nos problèmes ! Nous devons remonter bien plus loin dans le temps ! Nous devons nous plonger dans l’histoire ancienne. En fait, nous devons revenir au commencement. Et que trouvons-nous ? Le livre biblique de la Genèse.

Le début de la réponse !

Les moqueurs – même parmi les prétendus chrétiens – considèrent le livre de la Genèse comme un recueil de fables et de légendes. Mais la Genèse fait partie des Écritures et « toute Écriture est inspirée de Dieu » (2 Timothée 3 :16). La Genèse rapporte l’histoire d’Adam et Ève au jardin d’Éden – et Jésus cita le deuxième chapitre de la Genèse (Matthieu 19 :4-6). Adam et Ève étaient réels. Les choix qu’ils ont faits ont engendré des conséquences pour l’ensemble de la famille humaine. Ils ont mis en mouvement les maux de la société et son déclin actuel.

Dans le livre de la Genèse, nous lisons que Dieu créa l’herbe des champs, les arbres, les poissons et les oiseaux. Il créa toutes choses ! Il créa l’homme, et de l’homme Il créa la femme. Il leur dit de remplir la Terre et de régner sur elle avec justice. Il leur enseigna ce dont ils avaient besoin pour prospérer dans leur environnement. Mais très rapidement, les choses ont mal tourné. Lisons Genèse 3 :1 : « Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ? » Satan le diable entre en scène. Cet ange avait perverti ses voies et il avait choisi de se rebeller contre Dieu. À présent, il cherchait à inculquer cette voie de rébellion aux premiers êtres humains dans le jardin. Nous lisons ensuite : « La femme répondit au serpent : Nous mangeons du fruit des arbres du jardin. Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez. Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point ; mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal » (versets 2-5).

Satan avait tendu le piège. Il a fait croire à la femme que Dieu était un menteur ! Cela a toujours été son message : « Ne croyez pas en Dieu. Ne suivez pas ce que ce livre déclare. Vous pouvez choisir ce qui vous semble bon. Vous pouvez être infidèle à votre conjoint. Vous pouvez tuer en toute impunité. Vous pouvez mentir, tricher et voler pour une "bonne cause" ! » Et l’humanité a suivi cette voie, en établissant aveuglément ses propres règles. Mais tout cela débuta au jardin d’Éden.

Que fit Ève ? Elle mordit à l’hameçon. « La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence ; elle prit de son fruit, et en mangea ; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea. Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures » (versets 6-7).

Pour la première fois, Adam et Ève se sentirent coupables. Pourquoi ? Parce qu’ils s’étaient détournés de Dieu et qu’ils avaient choisi une voie différente. Nous avons tous la même nature ! Comme nos ancêtres, chaque être humain a choisi la mauvaise voie – à l’exception de Jésus-Christ qui n’a jamais péché ! Pourquoi nous étonnons-nous donc de l’augmentation du mal, de la corruption, de la dépravation morale et de la violence ? Tout cela débuta au jardin d’Éden. Adam et Ève furent ensuite chassés du jardin et l’espèce humaine fut séparée de Dieu. Depuis lors, c’est le chemin suivi par la majorité de l’humanité.

Choisissez la voie divine !

La question est de savoir la voie que vous choisirez. Cherchez-vous à obéir à Dieu et à marcher dans Ses voies ? Avez-vous l’autorité de décider ce qui est bon et ce qui est mauvais, ou est-ce une prérogative divine ?

La société s’effondre autour de nous. Mais que pouvez-​vous y faire ? Vous et moi pouvons choisir de marcher dans la bonne voie et de résister à la mauvaise. Notez ce que Jésus déclara dans Matthieu 7 :13-14 : « Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. » Que faites-vous lorsque tout semble s’effondrer autour de vous ? Que faites-vous en cas de problèmes avec votre conjoint ? Que faites-vous lorsque votre « petit monde » s’effondre ? Que faites-vous lorsqu’il vous semble impossible d’échapper au cercle vicieux des luttes et des disputes ? Vers qui vous tournez-vous lorsque vous rencontrez des difficultés dans votre mariage ?

Laissez tomber vos propres solutions. Choisissez de marcher selon les voies divines, les voies bibliques, les voies de Jésus-Christ. La société emprunte le mauvais chemin – mais vous n’êtes pas obligé d’y marcher aveuglément.

Juste avant que Jésus-Christ donne Sa vie pour les péchés du monde, Il prononça ces paroles encourageantes : « Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. Vous savez où je vais, et vous en savez le chemin » (Jean 14 :1-4). Satan représente Dieu comme un menteur et il dit : « Vous ne pouvez pas dépendre de ce que Dieu dit – vous ne pouvez pas Le croire. » Mais à un moment de notre vie, nous devons décider en qui nous croirons. Croirons-​nous au message de Satan le diable ? Ou croirons-​nous au véritable Dieu de la Bible ?

Notez la réponse de Jésus à l’apôtre Thomas qui doutait : « Thomas lui dit : Seigneur, nous ne savons où tu vas ; comment pouvons-nous en savoir le chemin ? Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14 :5-6).

Espérez en Christ !

Le seul mode de vie bénéfique consiste à avoir une relation personnelle avec notre Sauveur, Jésus-Christ. Nous devons Le laisser placer Son Esprit en nous et vivre Sa vie en nous. Nous devons observer Ses commandements. Nous devons commencer à marcher dans la voie qu’Il a suivie et qu’Il a vécue. Nous devons rejeter les voies du monde !

Le prophète Jérémie vivait à l’époque de l’effondrement d’une puissante nation, celle de Juda, lors de la débâcle d’un royaume. Il se lamentait des péchés de son peuple et du châtiment que ses habitants subissaient à cause de leurs péchés. Mais il traversa cette époque – et il survécut ! Il était fidèle à Dieu. Il faisait partie de l’Œuvre de Dieu à cette époque, en prêchant à cette génération le message de vérité et d’espoir, ainsi que le vrai mode de vie. Son message est toujours d’actualité pour notre génération qui affronte de nombreuses incertitudes. D’un côté, Jérémie prophétisa les châtiments qui s’abattraient sur les habitants à cause de leur rébellion contre Dieu. Et d’un autre côté, il ajouta des encouragements au sujet de la vie et de la paix après cette époque sombre. Voici les paroles de Dieu adressées à cette génération : « Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance » (Jérémie 29 :11).

Un avenir et un espoir. Qu’espérer de mieux ? C’est ce que tout le monde veut – que vous viviez à Bruxelles ou à Dakar, aux Antilles ou en Côte d’Ivoire. Tous les parents veulent que leurs enfants vivent dans un monde en paix. Ils veulent avoir la sécurité de l’emploi afin de travailler et de subvenir à leurs besoins. Ils veulent savoir comment coopérer avec leurs voisins. Ils veulent savoir comment réussir leur mariage et avoir une famille fonctionnelle.

Mais nous ne vivons pas dans ce monde. Des millions de gens ont fui la Syrie et ils souffrent dans des camps de réfugiés. Plusieurs autres millions sont déplacés au sein même de leur nation, en n’ayant nulle part où aller. En Ukraine, des familles vivent dans une nation à l’économie chancelante, suite aux combats entre les forces gouvernementales loyalistes et les insurgés. La souffrance se retrouve partout.

Malheureusement, à cause des choix de l’humanité, les voies de ce monde mènent au chaos, à la destruction et à la mort. Cependant, l’Éternel Dieu déclare qu’Il apportera finalement un meilleur avenir et un espoir à ceux qui sont disposés à choisir Sa voie. « Vous m’invoquerez, et vous partirez; vous me prierez, et je vous exaucerai. Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre cœur » (Jérémie 29 :12-13).

Agissez avant qu’il ne soit trop tard !

Le monde est en pleine mutation. Jésus annonça qu’à la fin des temps il « y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l’angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre; car les puissances des cieux seront ébranlées » (Luc 21 :25-26). Le Christ revient bientôt et Il empêchera l’humanité de s’autodétruire. Mais certains Le prendront par erreur pour un ennemi et ils seront effrayés, car ils ne Le connaissent pas.

Mais pour ceux qui Le connaissent, Son retour sera un événement exaltant ! « Alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire. Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche » (Luc 21 :27-28).

N’ayez pas peur de la débâcle mondiale qui nous entoure. Il existe un chemin menant à la sécurité, à la paix et à l’espoir. Ce chemin apporte l’épanouissement et la tranquillité – même dans les moments difficiles. Notre Dieu, notre Créateur, vous offre cette opportunité ! Agissez selon la vérité. Le choix vous appartient !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +