Le monde a besoin de l’Agneau de Dieu

John Wheeler (rédacteur invité)
Commenter cet article
Pendant que j’écris ces lignes, des millions d’hindous célèbrent la fête de Kumbh Melâ en Inde, le plus grand rassemblement religieux à travers le monde. Tous les douze ans, le Mahâ (le grand) Kumbh Melâ est célébré dans une des quatre villes saintes, selon la position du soleil, de la lune et de la planète Jupiter, dans l’astrologie indienne. Du 14 janvier au 28 avril 2010, près de 50 millions de pèlerins sont attendus dans l’ancienne ville sainte (selon leur religion) de Haridwar, sur les rives du Gange.

Pourquoi autant de personnes bravent-elles les dures conditions climatiques hivernales en janvier puis les jours d’intense chaleur, avec des pointes à près de 40°C, vers la fin de cette fête? En simplifiant la réponse à l’extrême (car les rites et la mythologie de la Kumbh Melâ sont très complexes), les hindous croient que le fait de s’immerger dans les eaux de Gange pendant cette période « propice » les lavera de leurs péchés.

De très nombreuses personnes religieuses, venus de tous horizons, font la même erreur. Quelle que soit leur conception de Dieu, ils pensent qu’ils peuvent établir une relation avec Lui et obtenir le pardon pour leurs transgressions contre la loi de Dieu, grâce à leurs actions. De nombreux fidèles (comme ces pèlerins se rendant à la Kumbh Melâ) font d’énormes sacrifices physiques pour se conformer à leurs croyances.

L’écrivain américain Mark Twain se demandait pourquoi tant de personnes s’infligeaient des souffrances. Ces personnes ont-elles compris (même vaguement) que « le salaire du péché, c’est la mort » (Romains 6:23) et, par conséquent, essaient-elles de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour échapper à cette sanction ? Cependant, tous ces efforts sont vains – car les êtres humains ne peuvent pas se sauver eux-mêmes (Job 40 :1-14).

Quand Dieu conduisit Israël hors d’Égypte, Il décida d’établir une relation avec Son peuple. Afin de maintenir cette relation, Il donna à Israël le Tabernacle (plus tard le Temple) et les lois sur les sacrifices. Cependant, l’apôtre Paul mentionna, avec justesse, que le sang des taureaux et des boucs sacrifiés par le souverain sacrificateur, année après année, lors du Jour des Expiations (Lévitique 16) ne pourrait jamais ôter les péchés d’Israël (Hébreux 10 :1-4). Le système sacrificiel permettait aux Israélites d’être « pardonnés » (Lévitique 4 :27-31), mais ce système était temporaire. Ce système était la préfiguration de quelque chose à venir – et d’éternel.

Dieu donna à Israël un mode de vie juste – basé sur les Dix Commandements, y compris le sabbat du septième jour qui est un signe, établi par Dieu, pour sanctifier Israël (Ézéchiel 20 :10-12). Mais Israël refusa ce mode de vie (versets 13-24). Dieu leur donna également des ordonnances – comme le système sacrificiel avec ses offrandes d’aliments et de boissons, ainsi que divers lavements et ablutions qui devaient être pratiqués (Hébreux 9 :9-10). Ces ordonnances avaient une portée limitée car elles ne pouvaient pas pardonner les péchés et elles ne permettaient pas au peuple de vivre selon la loi spirituelle de Dieu ! Cependant, ils avaient une leçon très importante à apprendre : ils virent à quel point Israël, et le monde entier, avait besoin d’un Sauveur !

L’agneau de la Pâque, le moyen par lequel Dieu racheta Israël d’Égypte avant de leur donner le système sacrificiel, préfigurait le Sauveur, Jésus-Christ, l’Agneau de Dieu (Jean 1 :29, 35-36 ; 1 Corinthiens 5 :7). Dieu a un plan magistral dans lequel toute la création – pas seulement les êtres humains qui le souhaitent – sera réconciliée avec Lui (Éphésiens 1 :3-10). Grâce à Jésus-Christ, Dieu le Père donnera l’opportunité à ceux qui observent cette année le Mahâ Kumbh Melâ, et à tous ceux qui sont morts ou qui vivront, de devenir membre de Sa famille. C’est juste une question de temps, car Il n’appelle pas tout le monde au même moment.

Nos brochures Aujourd’hui est-ce le seul jour de salut ? et Les Jours saints – Le magistral plan divin vous montreront comment Dieu sauvera l’humanité de ses péchés. Il n’y a pas de connaissance plus précieuse ou plus encourageante.