L’Égypte à la tête de l’Union africaine

Le bureau Nouvelles et Prophéties
Commenter cet article

Le président égyptien Abdel-Fattah al-Sisi est récemment devenu président de l’Union africaine, qui compte 55 membres, lors de sa 32e session ordinaire en Éthiopie (L’Express, 19 février 2019). Le Président al-Sisi occupera ce poste pour l’année prochaine et s’est engagé à se concentrer sur la réforme financière, la lutte contre l’immigration illégale et la sécurité du continent africain, ainsi qu’à encourager le libre-échange continental et la création d’emplois pour la jeunesse africaine. Certains ont critiqué al-Sisi pour son piètre bilan en matière de droits de l’homme en Égypte et le fait que l’Égypte ait été suspendue du groupe en 2013 alors qu’al-Sisi était le ministre égyptien de la Défense. Il fut associé à un massacre de centaines de civils par la police en 2013,  entraînant la suspension de l’Égypte de l’Union africaine. Le Président al-Sisi a également été impliqué dans le coup d’État qui a renversé l’un de ses prédécesseurs.   

Quelle est l’importance de ce nouveau rôle de l’Union africaine pour l’Égypte et al-Sisi ? Les prophéties bibliques indiquent qu’au moment de la fin, l’Égypte pourrait avoir un lien quelconque avec la Libye et l’Éthiopie (peut-être le Soudan). En fait, la puissance de la « bête » européenne ou le « roi du Nord » « étendra la main » sur ces nations, les dominera et prendra possession de leurs richesses (Daniel 11 :41-43). Le nouveau rôle de l’Égypte au sein du Congrès africain pourrait être un outil potentiel pour approfondir ses relations avec de nombreuses nations africaines, y compris celles mentionnées dans les prophéties bibliques, afin d’être en meilleure position pour accomplir les actions prophétisées par Dieu quand le temps sera venu. Pour plus d’informations sur l’avenir de l’Égypte, n’hésitez pas à lire notre commentaire « La crise du monde arabe prépare-t-elle l’arrivée du roi du sud ? »