La violence alimentée par les réseaux sociaux

Le bureau Nouvelles et Prophéties
Commenter cet article

Les réseaux sociaux ont été conçus pour « connecter » les gens via Internet. Cependant, nous sommes témoins d’un nouveau phénomène : la violence alimentée par les réseaux sociaux (Deutsche Welle, 11 novembre 2018 ; Clubic.com, 20 décembre 2018). Les plateformes des réseaux sociaux sont utilisées par des individus et des gouvernements pour répandre de faux contenus ou induire en erreur dans le but de promouvoir la violence et la discorde. Selon une étude récente menée par Facebook : « La désinformation qui s’est répandue en ligne est à l’origine de la violence au Sri Lanka, en Indonésie, en Inde, au Mexique, aux États-Unis et en Allemagne ». Une récente étude britannique « a découvert que les crimes contre les réfugiés étaient davantage en lien avec la forte utilisation de Facebook et, à certains moments, lorsque l’extrême droite, le parti populiste Alternative pour l’Allemagne (AfD), diffusait des messages anti-réfugiés sur sa page ».  Il existe également « une évidence grandissante de l’existence invisible d’un point critique ; certaines personnes deviennent tellement obsédées par la version déformée de la réalité perçue en ligne qu’elles se sentent obligées de réagir », et les réseaux sociaux deviennent la courroie de transmission utilisée pour les pousser vers cette extrémité. Selon l’Institut d’Oxford concernant Internet : « Les réseaux et les espaces que ces plateformes créent en ligne sont entièrement tournés vers l’acceptation d’une culture remplie de haine, de dénigrement et de déshumanisation à l’égard d’autres individus ». Sans l’accès connectif que les réseaux sociaux fournissent, les réseaux de la haine seraient beaucoup plus difficiles à créer. 

Par eux-mêmes, les réseaux sociaux ne sont pas la cause de cette violence – mais c’est le moyen utilisé pour susciter la violence. C’est la façon dont les internautes utilisent les réseaux sociaux qui pose problème. La Bible communique de solides principes dont les chrétiens devraient tenir compte quand ils utilisent les réseaux sociaux. Le roi Salomon a mis en garde : « Celui qui parle beaucoup ne manque pas de pécher, mais celui qui retient ses lèvres est un homme prudent » (Proverbes 10 :19). Les plateformes des réseaux sociaux et les blogs sur Internet offrent sans aucun doute des occasions d’exprimer une multitude d’opinions. L’apôtre Paul a également établi l’exemple en rappelant que les chrétiens ne devraient « scandaliser personne en quoi que ce soit » (2 Corinthiens 6 :3). Pour en apprendre davantage concernant ces sages principes dans l’utilisation des réseaux sociaux, lisez notre article intitulé : « Dompter le monstre des réseaux sociaux ».