Un millier de scientifiques de haut niveau en désaccord avec le modèle évolutif de Darwin

Le bureau Nouvelles et Prophéties
Commenter cet article

Un nombre croissant de scientifiques – plus de mille aujourd’hui – s’unissent pour exprimer leur manque de soutien à la théorie darwinienne. Comme ils l’affirment sur leur site Internet, DissentFromDarwinism.org, « Au cours des dernières décennies, de nouvelles preuves scientifiques provenant de nombreuses disciplines scientifiques telles que la cosmologie, la physique, la biologie, la recherche en “intelligence artificielle” et d’autres ont amené les scientifiques à remettre en question le principe central du darwinisme en ce qui concerne la sélection naturelle et à étudier en détail les preuves à son appui » (DissentFromDarwinism.org ; Epoch Times, 15 février 2019). Et ces scientifiques ne sont pas inconnus ou méprisés. Le site Internet mentionne que beaucoup d’entre eux proviennent d’universités de premier plan dont Cambridge, Oxford, Harvard, Berkeley, MIT et UCLA. Le groupe est également d’envergure internationale et comprend des membres d’organismes scientifiques aussi prestigieux que l’Académie nationale des sciences des États-Unis et les Académies nationales de Russie, de Hongrie et de République tchèque. Ce groupe croissant de scientifiques antidarwinistes proclame : « Nous sommes sceptiques à l’égard des affirmations concernant la capacité des mutations aléatoires et de la sélection naturelle à rendre compte de la complexité de la vie. Un examen attentif des preuves de la théorie darwinienne devrait être encouragé ».

L’évolution darwinienne présente de nombreux défauts et un nombre croissant de scientifiques de renom en parlent. Il est intéressant de remarquer que la Bible confirme certaines des réponses les plus plausibles aux origines de la vie. Pourtant, de l’autre côté du spectre idéologique, beaucoup de ceux qui prétendent soutenir le récit de la création biblique tordent les Écritures pour les adapter à leurs propres fins. Pour en savoir plus, lisez notre commentaire intitulé « Évolution : une religion ».