Utilisez la culpabilité de façon positive !

Commenter cet article

Qu’est-ce que la culpabilité et à quoi sert-elle ? Pourquoi un Dieu aimant nous permet-Il d’en faire l’expérience ? Y a-t-il une bonne et une mauvaise forme de culpabilité ?


 

Lorsque nous n’atteignons pas un critère ou un code de conduite, nous nous sentons coupables. Malheureusement, la culpabilité est un lourd fardeau inutilement porté par beaucoup de gens dans notre monde. Satan a séduit le monde entier (Apocalypse  12 :9) et il a poussé les gens à déterminer leur propre code de conduite, s’ils en ont un. La conséquence est que ces gens vivent selon de mauvais critères et qu’ils adoptent un mauvais système de valeurs. De vains raisonnements intellectuels et des traditions ont remplacé les critères divins mentionnés dans les Écritures, ainsi la culpabilité de certains est basée sur de mauvais critères.

Satan et la société utilisent souvent la culpabilité pour manipuler les gens. La culpabilité est un sentiment puissant qui peut affecter fortement nos émotions et nos actions – et que d’autres peuvent essayer d’employer contre nous pour atteindre des objectifs égoïstes. Ils utilisent la séduction et le mensonge pour nous faire sentir coupables. Mais ce ne devrait pas être le cas. Si nous n’avons rien fait de mal aux yeux de Dieu, nous n’avons aucune raison de nous sentir coupables. Par ailleurs, nous devons également éviter d’utiliser la fausse culpabilité pour manipuler les autres.

Achab, un ancien roi d’Israël, essaya de faire culpabiliser le prophète Élie suite aux problèmes de la nation, mais Élie ne tomba pas dans le piège. Il répondit : « Je ne trouble point Israël ; c’est toi, au contraire, et la maison de ton père, puisque vous avez abandonné les commandements de l’Éternel et que tu es allé après les Baals » (1 Rois 18 :18).

Les ennemis de Jésus parmi les sacrificateurs et les pharisiens essayèrent de Le faire culpabiliser lorsqu’ils Le confrontèrent en L’accusant de profaner le sabbat. Il répondit en citant les lois et les enseignements divins à ce sujet (Matthieu 12 :1-13). La leçon est claire : s’il s’agit d’une fausse culpabilité, rejetez-la ! Ne la laissez pas vous détruire avec des sentiments d’infériorité. Allez vers la parole de Dieu et vers l’exemple du Christ pour connaître le bon code de conduite.

 

La culpabilité selon Dieu

Il existe aussi une vraie culpabilité que nous éprouvons lorsque nous transgressons les lois divines. Dans ce cas-là, nous ne devrions pas ignorer la culpabilité que nous ressentons pour avoir violé des commandements que Dieu a clairement énoncés. Certains mentent, volent et trichent, mais ils trouvent des excuses pour le faire. D’autres sont remplis d’envie et de jalousie sans aucun remords. D’autres encore convoitent ce qu’ils ne possèdent pas, ils commettent la fornication ou l’adultère sans ressentir aucune culpabilité. La conscience de certains d’entre eux a été cautérisée (1 Timothée 4 :1-2, Ostervald).

La vraie culpabilité nous indique que nous devons changer quelque chose de mauvais dans notre vie. Lorsque nous ressentons cette sorte de culpabilité, cela devrait nous affecter et nous devrions chercher le pardon divin. Comme une sirène d’alarme, la culpabilité devrait servir à nous alerter et à nous motiver à agir afin qu’il en résulte des choses positives.

Le sacrifice du Christ peut nous laver de la culpabilité de tous nos péchés lorsque nous les confessons à Dieu et que nous nous en repentons – c’est-à-dire nous en détourner totalement. L’apôtre Jean fut inspiré à écrire : « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité » (1 Jean 1 :9).

Le but de la culpabilité est de provoquer la repentance. C’est pourquoi l’apôtre Paul a écrit dans 2 Corinthiens 7 :10 : « En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort. » La repentance ne signifie pas seulement être désolé de ce que nous avons fait, mais aussi de changer et de vivre selon le code de conduite établi par notre Créateur. Quel est le résultat de la tristesse selon Dieu qui mène à la repentance ? « Et voici, cette même tristesse selon Dieu, quel empressement n’a-t-elle pas produit en vous ! Quelle justification, quelle indignation, quelle crainte, quel désir ardent, quel zèle, quelle punition ! Vous avez montré à tous égards que vous étiez purs dans cette affaire » (verset 11).

Cette bonne forme de culpabilité produit des changements positifs dans notre vie. Sommes-nous diligents en évitant de répéter les mêmes péchés ? Avons-nous un désir ardent de les surmonter ? Mettons-nous en œuvre de grands efforts pour y arriver ? Ressentons-nous de l’indignation et apprenons-nous à détester le péché ? Développons-nous la crainte de pécher contre Dieu ? Sommes-nous remplis de zèle pour vivre selon le mode de vie divin ? Si c’est le cas et si nous sommes vraiment repentants, alors Dieu nous pardonnera (Jérémie 36 :3). Nous pourrons alors être libérés de la culpabilité et croître spirituellement. De plus, nous serons abondamment bénis ! « Heureux celui à qui la transgression est remise, à qui le péché est pardonné ! Heureux l’homme à qui l’Éternel n’impute pas l’iniquité, et dans l’esprit duquel il n’y a point de fraude ! » (Psaume 32 :1-2).

 

Gérer la culpabilité

La Bible contient des exemples de personnes qui ont ressenti une culpabilité les ayant aidés à croître et les ayant conduits au pardon – le roi David ou les apôtres Pierre et Paul. D’autres, comme Judas Iscariot, ont laissé la culpabilité les détruire. La culpabilité peut avoir un impact positif ou négatif. Voici trois étapes simples pour utiliser la culpabilité de façon positive afin de croître.

Premièrement, nous devons admettre notre culpabilité. Dieu demande que nous Lui confessions nos péchés. Nous devons Lui faire savoir que nous sommes désolés d’avoir transgressé Ses lois qui sont saintes et justes (Romains 7 :12). Le fait de cacher notre culpabilité ou de masquer nos péchés ne fait que retarder leurs conséquences naturelles. Comme Israël en fut averti dans Nombres 32 :23 : « Sachez que votre péché vous atteindra. » Dans Luc 12 :2, Jésus réaffirma ce concept en disant qu’il « n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu. » Tant que nous ne reconnaissons pas nos péchés et que nous n’admettons pas notre culpabilité, nous ne pouvons pas aller de l’avant. Cela nous empêche aussi d’avoir accès aux bénédictions qui découlent de l’obéissance et d’avoir une bonne relation avec Dieu. « Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde » (Proverbes 28 :13). Reconnaître sa culpabilité n’est jamais facile. Il faut de l’humilité et du courage pour faire face à des expériences difficiles, mais c’est absolument nécessaire.

Admettre que nous avons eu tort n’est pas suffisant. Il faut agir en conséquence. Un changement doit avoir lieu. Nous devons réellement nous repentir et faire notre possible pour éliminer le péché. Dans l’Évangile selon Jean, nous lisons le récit de la femme adultère. Notez la conclusion de Jésus : « Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a-t-il condamnée ? Elle répondit : Non, Seigneur. Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus ; va, et ne pèche plus » (Jean 8 :10-11). Le Christ lui expliqua clairement que ses péchés avaient été pardonnés, mais aussi qu’elle ne devait pas retourner à son mauvais mode de vie. Cela reviendrait à abuser du pardon immérité de Dieu. Lorsque nous cherchons le pardon, nous devons faire de véritables efforts pour ne plus pécher.

En tant qu’êtres humains, nous connaîtrons des échecs en apprenant à surmonter le péché (Romains 7 :14-25). Si nous retombons dans un péché après nous en être sincèrement repentis, nous devons reprendre ces étapes. Nous devons demander à Dieu de nous pardonner et de nous donner la force nécessaire pour réussir à vaincre. Nous devons augmenter nos efforts spirituels pour croître quotidiennement. Souvenez-vous que le caractère se développe au cours de la vie entière.

Finalement, nous devons comprendre qu’après avoir reconnu nos péchés et nous en être repentis, nous pouvons bénéficier du pardon de Dieu ! Une fois pardonnés, il est important de nous débarrasser de la culpabilité. En réalisant la gravité d’un péché, nous apprenons les leçons liées à la culpabilité et nous allons de l’avant. Si nous suivons ces trois étapes, nous pourrons utiliser la culpabilité de façon positive !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +