Cinq signes prophétiques pour le Moyen-Orient

Commenter cet article

Verrons-nous un jour la paix au Moyen-Orient ? Les prophéties bibliques révèlent que les événements dans cette région seront déterminants pour l’avenir du monde entier. Savez-vous ce qu’il vous faut surveiller ?


Les États-Unis ont dépensé des milliards de dollars pendant la guerre en Irak. Les estimations vont de 648 milliards de dollars pour les dépenses militaires directes – un chiffre fourni en juillet dernier par le Congressional Research Service américain – à 3.000 milliards de dollars, quand tous les coûts annexes de la guerre sont inclus, selon l’économiste Joseph Stiglitz, de l’université de Columbia et co-auteur de “The Three Trillion Dollar War” (La guerre à trois trillons de dollars). Les inquiétudes des Américains pour la guerre ont joué un rôle majeur dans les dernières élections de novembre. Des milliers de soldats, et un nombre incalculable de civils irakiens, sont morts ou ont été irrémédiablement défigurés lors des combats en Irak.

Le journaliste israélien Yossi Melman a fait cette observation : « Quand le Moyen-Orient éternue, le reste du monde – en particulier l’Amérique et l’Europe Occidentale – risque de s’enrhumer ». En effet, les conflits au Moyen-Orient ont souvent affecté durement les États-Unis, l’inverse est également vrai. D’une manière ou d’une autre, le Moyen-Orient semble être le point d’attention des conflits mondiaux. La guerre en Irak n’est que le dernier conflit d’une longue série d’affrontements violents dans cette région. Le Moyen-Orient – et le monde entier – sera-t-il un jour en paix ?

La bonne nouvelle est que la Bible nous prédit une époque où la paix mondiale sera établie sur la planète Terre, mais cette époque sera précédée d’une période de guerres et d’intenses souffrances, comme le monde n’en a jamais connue. Cependant, si nous connaissons les signes prophétiques à surveiller, nous pouvons placer notre espoir et notre confiance dans la promesse de Dieu d’établir la paix, même lorsque nous sommes au milieu des combats et de la dévastation. Dans cet article, nous examinerons cinq signes prophétiques-clés que nous devrions tous surveiller.

1er signe
Une alliance militaire à l’est de l’Euphrate

Vous souvenez-vous de la guerre Iran-Irak ? De 1980 à 1988, plus d’un million de personnes furent tuées pendant cette guerre. L’Euphrate était un élément essentiel de ce conflit, et la Bible nous montre que ce sera à nouveau un élément essentiel dans les événements prophétisés des temps de la fin.

L’Euphrate est un fleuve qui prend sa source en Turquie, puis il traverse la Syrie et l’Irak, avant de se jeter dans le golfe Persique. À l’est, l’Iran est le voisin immédiat de l’Irak. Pendant le Jour du Seigneur prophétisé, une immense armée de 200 millions de soldats se dirigera en direction de l’ouest, traversera l’Euphrate et marchera sur le Moyen-Orient.

Dans le livre de l’Apocalypse, nous lisons que cette puissante armée venant de l’est tuera des centaines de millions de personnes. L’apôtre Jean décrit cela lors de la plaie de la sixième trompette. Notez l’endroit où s’assemblera cette immense armée : « Le sixième ange sonna de la trompette. Et j’entendis une voix venant des quatre cornes de l’autel d’or qui est devant Dieu, et disant au sixième ange qui avait la trompette : Délie les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve, l’Euphrate » (Apocalypse 9 :13-14).

Oui, l’Euphrate est l’élément charnière de cette prophétie. Jean continue : « Et les quatre anges qui étaient prêts pour l’heure, le jour, le mois et l’année, furent déliés afin qu’ils tuent le tiers des hommes. Le nombre des cavaliers de l’armée était de deux myriades de myriades : j’en entendis le nombre. Et ainsi dans la vision je vis les chevaux et ceux qui les montaient, ayant des cuirasses couleur de feu, d’hyacinthe, et de soufre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions ; et de leurs bouches il sortait du feu, de la fumée, et du soufre. Le tiers des hommes fut tué par ces trois fléaux, par le feu, par la fumée, et par le soufre, qui sortaient de leurs bouches » (Apocalypse 9 :15-18).

Nous venons de lire la description d’une guerre mondiale qui verra mourir des centaines de millions d’êtres humains, alors qu’une armée de 200 millions d’hommes traversera l’Euphrate et détruira un tiers de la population mondiale ! C’est pourquoi Jésus-Christ nous dit que personne ne pourrait être sauvé si ces jours n’étaient abrégés (Matthieu 24 :21-22).

Quelles puissances mondiales se trouvent à l’est de l’Euphrate ? Regardez sur une carte, et vous trouverez des nations comme l’Iran, l’Inde, la Chine et la Russie. Soyez attentifs aux développements militaires et aux alliances internationales de ces pays. Surveillez les investissements croissants de ces nations dans leur arsenal militaire, y compris les armements nucléaires !

2ème signe
Une grande union parmi les ennemis traditionnels d’Israël

En juin 1967, Israël déclencha la « guerre des Six Jours ». Seul contre les forces égyptiennes, syriennes et jordaniennes, Israël s’empara de la péninsule du Sinaï, du plateau de Golan, de la Cisjordanie et de Jérusalem Est. Cette victoire permit à Israël d’avoir accès aux anciens sites saints de Jérusalem, dont le Mur Occidental (aussi connu sous le nom de “Mur des Lamentations”) au Mont du Temple. À la fin de la guerre, Israël proposa de rendre le contrôle de la Cisjordanie aux Palestiniens, à condition qu’ils accordent à Israël un droit de propriété entier et exclusif sur la ville de Jérusalem. Le président égyptien de l’époque, Gamal Abdel Nasser, se joignit à ses voisins arabes pour répondre « Non » à l’offre d’Israël d’échanger un territoire contre la paix.

Sept ans plus tard, le 6 octobre 1973, Israël était de nouveau en guerre. Pendant cette guerre, connue sous le nom de « Guerre du Kippour » – car elle débuta le jour même des Expiations – Israël repoussa les assauts de l’Égypte et de la Syrie. Finalement, l’État d’Israël, l’Égypte et la Syrie acceptèrent le cessez-le-feu proposé par les Nations unies, ce qui mit un terme au conflit.

Depuis lors, il y a eu des frappes militaires sporadiques, ainsi que des années d’intifada (un mot arabe signifiant “soulèvement”) pendant lesquelles les Palestiniens ont opposé une résistance – parfois sanglante – à l’autorité d’Israël, qu’ils considèrent comme injuste. Les combats et les effusions de sang se sont aussi poursuivis entre les factions rivales palestiniennes ; le président de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas, a déclaré que sa nation était « au bord de la guerre civile » à cause des frictions entre son parti, le Fatah, et le groupe islamiste du Hamas.

Mais l’Histoire montre que malgré leurs querelles internes, les combattants arabes n’ont jamais hésité à unir leurs forces pour se battre contre Israël. Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a menacé à plusieurs reprises de « rayer l’État d’Israël de la carte ». L’Iran continue aussi de développer des armes nucléaires. Alors que les disputes traditionnelles entre les Arabes et les Musulmans se poursuivront, surveillez l’union grandissante de ces forces contre Israël. La Bible montre qu’un « roi du sud » à venir réussira à unir plusieurs nations arabes et cette force combinée sera perçue comme une menace par le « roi du nord ». Cela intensifiera encore les querelles autour de Jérusalem (Daniel 11 :40-45). Cela amènera un effroyable conflit qui secouera notre monde, mais ceux qui étudient la Bible reconnaîtront là un signe annonçant l’imminence du retour de Jésus-Christ.

3ème signe
Des tentatives internationales pour contrôler Jérusalem

D’un point de vue historique et religieux, Jérusalem est une ville importante pour les partisans du judaïsme, de la chrétienté et de l’islam. Toutes ces religions voient en Jérusalem le théâtre des événements majeurs de leur foi. Les Juifs tiennent à Jérusalem car c’est la ville des grands prophètes, ainsi que la capitale du Royaume d’Israël et de Juda, sous le roi David et son fils, le roi Salomon.

Le temple de Salomon, aussi connu sous le nom de « premier temple », fut bâti à Jérusalem sous la direction du roi Salomon au 10ème siècle av. J.-C., et il demeura le principal lieu d’adoration pour Juda jusqu’à sa destruction par les Babyloniens au 6ème siècle av. J.-C., quand le peuple de Juda fut emmené en captivité. Après leur captivité à Babylone, les Juifs revinrent à Jérusalem et bâtirent le « second temple », qui demeura le principal lieu d’adoration des Juifs jusqu’à sa destruction par les armées romaines en 70 apr. J.-C.

Jérusalem est aussi considéré comme le troisième lieu le plus saint par l’Islam, après la Mecque et Médine. C’est là que se dresse le « Dôme du Rocher » – le gigantesque dôme doré de la Mosquée d’Omar dominant le Mont du Temple depuis l’an 691 apr. J-C., connu comme étant le plus ancien bâtiment religieux musulman au monde. Les Musulmans se réfèrent au Mont du Temple, ou l’Esplanade des Mosquées, en le nommant Haram-al-Sharif (“le noble Sanctuaire”) et ils croient que c’est au Dôme du Rocher que Mahomet fût enlevé dans les cieux en compagnie de l’ange Gabriel.

De leur côté, les chrétiens voient Jérusalem comme la ville où Jésus-Christ a été crucifié puis ressuscité, mais aussi comme le lieu de Son second avènement prophétisé – quand Ses pieds se poseront sur le mont des Oliviers à l’est de Jérusalem (Zacharie 14 :4).

Depuis très longtemps, l’importance de Jérusalem pour ces trois grandes religions mondiales a fait de l’administration de cette ville un important sujet de controverses. Bien qu’Israël contrôle les versants est et ouest de Jérusalem depuis 1967, de nombreux gouvernements souhaitent voir une administration internationale de la ville sainte. Le premier plan de partage de la Palestine, rédigé par les Nations unies en 1947 (résolution 181 de l’assemblée générale de l’ONU) proposait que Jérusalem devienne un Corpus Separatum – une zone sous contrôle international – et bien que ce statut n’ait jamais été adopté, nombreux sont ceux qui espèrent, un jour, voir aboutir un projet similaire. En 1984, le pape Jean-Paul II écrivit, dans sa lettre apostolique Redemptoris Anno, son espoir de voir Jérusalem bénéficier d’un « statut spécial international garanti ». Qui pourrait garantir ce statut ? En 1975, le secrétaire d’état Henry Kissinger avait proposé que Jérusalem devienne une ville internationale dont le contrôle des lieux saints et l’administration religieuse seraient confiés au pontife de l’Église catholique romaine.

Un tel contrôle international de Jérusalem se réalisera-t-il un jour ? La Bible révèle que les événements prendront une tournure stupéfiante, et que Jérusalem ne sera plus contrôlée par Israël, mais par d’autres puissances gouvernementales. L’apôtre Jean écrivit : « On me donna un roseau semblable à une verge, en disant : Lève-toi, et mesure le temple de Dieu, l’autel, et ceux qui y adorent. Mais le parvis extérieur du temple, laisse-le de côté, et ne le mesure pas ; car il a été donné aux nations, et elles fouleront aux pieds la ville sainte pendant quarante-deux mois » (Apocalypse 11 :1-2).

Oui, Jérusalem (“la ville sainte”) sera contrôlée par des nations étrangères pendant quarante-deux mois avant le retour de Jésus-Christ ! Une grande puissance mondiale, décrite comme la « bête » dans le livre de l’Apocalypse, envahira le Moyen-Orient et prendra le contrôle de Jérusalem pendant trois ans et demi avant le retour de Jésus-Christ ! Pendant cette période, deux prophètes de Dieu porteront témoignage avec puissance et ils s’opposeront à la force étrangère qui dominera le Moyen-Orient (Apocalypse 11 :3-14).

4ème signe
La restauration des sacrifices d’animaux à Jérusalem

Si vous avez lu les écrits de Daniel et de Matthieu dans la Bible, vous êtes peut-être resté perplexe face à la mystérieuse « abomination de la désolation ». De quoi s’agit-il ? Quel est son rôle dans les prophéties des temps de la fin ? Commençons par regarder les paroles du Christ : « C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, – que celui lit fasse attention ! – alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes » (Matthieu 24 :15-16).

Assurément, il est important de comprendre ce signe. Il signale au peuple de Dieu l’instant où il devra s’enfuir pour échapper aux trois ans et demi de dévastation et de calamités prophétisées pour les temps de la fin.

D’après l’histoire, le dirigeant grec Antiochus Épiphane promulgua un décret en 167 av. J.-C. interdisant aux Juifs de poursuivre les sacrifices du temple : « Des troupes se présenteront sur son ordre ; elles profaneront le sanctuaire, la forteresse, elles feront cesser le sacrifice perpétuel, et dresseront l’abomination du dévastateur » (Daniel 11 :31). Toujours d’après l’histoire, Antiochus fit non seulement cesser les sacrifices journaliers, mais il érigea une statue de Jupiter Olympien dans le temple et obligea la foule à l’adorer.

Cet événement, également décrit dans Daniel 8, préfigurait une prophétie qui s’accomplira à nouveau aux temps de la fin. « Depuis le temps où cessera le sacrifice perpétuel, et où sera dressée l’abomination du dévastateur, il y aura mille deux cent quatre-vingt dix jours » (Daniel 12 :11). Oui, il s’écoulera 1290 jours entre le second avènement de Jésus-Christ et l’arrêt des sacrifices d’animaux ! En tant que chrétiens, Jésus nous avertit de prendre garde à l’abomination de la désolation des temps de la fin ! Comme Antiochus Épiphane profana le temple en 167 av. J.-C. et fit cesser les sacrifices, une autorité laïque fera à nouveau cesser les sacrifices juifs à l’avenir ! L’apôtre Paul nous avertit à ce sujet qu’un faux prophète se tiendra dans le lieu saint : « Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme impie, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore ; il va jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu » (2 Thessaloniciens 2 :3-4).

Un faux prophète fera de grands miracles et il séduira des millions de personnes. Il amènera les gens à l’adorer et il proclamera sa divinité. Ce faux prophète réalisera des miracles étonnants, allant même jusqu’à faire descendre le feu du ciel, et il séduira des millions de personnes à travers le monde (Apocalypse 13 :13-14) ! Nous ne devons pas nous laisser séduire par ces signes et ces prodiges ! Les Écritures nous disent : « Examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon » (1 Thessaloniciens 5 :21).

Mais il y a encore un obstacle. Les Juifs n’ont pas offert de sacrifices d’animaux depuis l’an 70 apr. J.-C., quand les Romains ont détruit le temple à Jérusalem. Puisque les sacrifices s’arrêteront à nouveau, il faut pour cela qu’ils recommencent ! Quand les sacrifices d’animaux reprendront à Jérusalem, vous saurez que les prophéties dont le Christ a parlées atteindront bientôt leur apogée !

Observez les changements en Israël qui conduiront à la reprise des sacrifices d’animaux. Peu importe que le temple soit reconstruit ou non. Notez ce qui arriva quand les Juifs rentrèrent de leur exil à Babylone vers l’an 536 av. J.-C. Ils avaient seulement un lieu saint, mais pas encore de temple. Le livre d’Esdras montre qu’ils allaient à la « Maison de Dieu » avant même qu’il y ait un temple où offrir les sacrifices (Esdras 3 :6). Plus tard, dans les versets suivants, nous lisons que les fondements du temple furent posés.

L’information à retenir est que les sacrifices devaient être présentés dans un « lieu saint » – mais nous avons vu dans Esdras que les sacrifices journaliers pouvaient être offerts même en l’absence d’un bâtiment physique appelé « temple » ! De nos jours, seuls les Musulmans sont autorisés à adorer au Mont du temple ; le lieu le plus saint contrôlé par les autorités religieuses juives est le Mur Occidental, le « Mur des Lamentations ». D’une manière ou d’une autre, les sacrifices reprendront, il ne reste plus qu’à savoir où et quand cela arrivera. Une grande crise nationale en Israël pourrait précipiter cet événement !

5ème signe
Une superpuissance européenne prendra le contrôle de Jérusalem

Nous avons vu qu’avant le retour de Jésus-Christ, les ennemis d’Israël vont s’unifier et assiéger cette petite nation. Nous avons vu qu’une action sera menée pour ôter le contrôle de Jérusalem des mains d’Israël et le placer dans les mains d’une administration internationale. Nous avons vu que cette crise conduira les religieux juifs à réinstaurer les sacrifices d’animaux. Quel autre signe devons-nous encore surveiller ?

La Bible montre que, peu de temps avant le retour de Jésus-Christ, une superpuissance européenne prendra le contrôle de Jérusalem. Le prophète Daniel décrit l’ascension d’une puissance du sud s’opposant à une puissance du nord : « Au temps de la fin, le roi du midi [sud] se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion [nord] fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec de nombreux navires, il s’avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera. Il [le roi du nord] entrera dans le plus beau des pays [la terre sainte], et plusieurs succomberont ; mais Edom, Moab, et les principaux des enfants d’Ammon seront délivrés de sa main. Il étendra sa main sur divers pays, et le pays d’Égypte n’échappera point » (Daniel 11 :40-42).

Le roi du nord entrera dans « le plus beau des pays », la Terre sainte – là où se situe l’actuel État d’Israël. Les érudits bibliques identifient Ammon (qui sera délivré de la main du roi du nord avec Edom et Moab) comme étant l’actuelle Jordanie, portant à croire que les Jordaniens s’allieront à la puissance européenne. Qui fera partie de l’alliance contre Israël ? Lisez le Psaume 83. L’Assyrie (l’Allemagne actuelle) conclura une alliance avec Moab, Ammon et Edom. Regardez les cartes présentes dans votre Bible pour trouver les emplacements historiques de ces tribus. Et si vous ne l’avez pas encore fait, lisez notre article intitulé Allemagne : Un quatrième Reich pour en apprendre davantage sur le rôle de l’Allemagne (l’actuelle Assyrie) aux temps de la fin.

Que nous apprennent les Écritures sur le roi du nord ? Nous avons vu qu’il est aussi connu sous le nom de la « bête » – mais qui est la bête ? Notez ce commentaire à propos de la bête d’Apocalypse 17 :11, dans la version de la Bible Douay-Reims (New Catholic Edition) : « La bête dont il est question ici, semble être l’Empire Romain, comme au chapitre 13 » (c’est nous qui traduisons tout au long de cet article). En d’autres termes, la bête d’Apocalypse 17 et celle d’Apocalypse 13 représentent toutes deux l’Empire Romain. Cette Bible catholique commente également Apocalypse 13 :1 de la manière suivante : « L’image de la première bête est basée sur le chapitre 7 de Daniel. Cette bête symbolise les royaumes du monde, des royaumes fondés sur la convoitise et l’égoïsme, qui de tous temps se sont opposés au Christ et cherchent à opprimer les serviteurs de Dieu. La Rome impériale représente cette puissance. »

Oui, la « bête » est une résurgence de l’ancien Empire Romain. Si vous étudiez les événements mondiaux, vous aurez peut-être remarqué que l’Union européenne développe les mêmes caractéristiques politiques, économiques et militaires que l’empire décrit dans les Écritures. Apocalypse 18 décrit la puissance économique de cet empire.

Alors que nous approchons de la Grande Tribulation, les véritables chrétiens seront de plus en plus persécutés. Mais Jésus nous enseigne comment réagir quand la persécution religieuse s’intensifie. « Par votre persévérance vous sauverez vos âmes. Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées, sachez alors que sa désolation est proche » (Luc 21 :19-20).

Nous vivons actuellement à l’époque prophétisée des temps de la fin. Nous devons nous préparer pour le second avènement. Le Christ sera Roi sur la terre, Il régnera depuis la nouvelle capitale mondiale, Jérusalem. « En ce jour-là, des eaux vives sortiront de Jérusalem, et couleront moitié vers la mer orientale, moitié vers la mer occidentale ; il en sera ainsi été et hiver. L’Éternel sera roi de toute la terre ; en ce jour-là, l’Éternel sera le seul Éternel, et son nom sera le seul nom » (Zacharie 14 :8-9).

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +