L’ultime croisade ?

Commenter cet article

Pendant des siècles, les relations entre les nations européennes dites chrétiennes, et les nations musulmanes au Moyen-Orient, et en Afrique du Nord, ont été marquées par les guerres et les effusions de sang. Bien qu’au cours de ces dernières décennies, les dirigeants internationaux aient fait de gros efforts, pour améliorer les relations entre les nations sorties du « sang d’Abraham », les frictions existent toujours – et peuvent exploser à tout moment.


Les diplomates et la plupart des citoyens européens et islamiques veulent la paix, mais les prophéties bibliques – qui sont en train de s’accomplir aujourd’hui – prédisent qu’une grande confrontation entre le monde européen et le monde islamique aura lieu dans un avenir proche.

Racines communes du conflit

Beaucoup d’Arabes comprennent qu’ils sont des descendants du patriarche Abraham, par son fils Ismaël ou par son petit-fils Esaü (voir Genèse 21 ; 36). Si la plupart des gens réalisent que les Juifs descendent d’Abraham, ils ne sont qu’un tout petit nombre, aujourd’hui, à se rendre compte que de nombreux habitants d’Europe du Nord-Ouest sont aussi les descendants d’Abraham, par son fils Isaac et par les douze fils de Jacob. Beaucoup d’Européens, et d’habitants de la Syrie, de l’Irak et de l’Iran (c’est-à-dire de la Perse antique), sont issus de Sem, l’un des fils de Noé, (voir Genèse 10), alors qu’une bonne partie des peuples musulmans d’Afrique du Nord descendent d’un autre fils de Noé, Cham.

La Bible révèle que les racines historiques du conflit entre les descendants d’Abraham existent depuis longtemps. Cela a commencé entre Isaac et Ismaël (Genèse 21 :8-14), mais les prophéties révèlent que les descendants d’Isaac, comme ceux d’Ismaël, deviendraient de grandes nations (Genèse 16 :10-12 ; 17 :20 ; 26 :1-5). Le conflit entre Jacob et Esaü commença, en réalité, dans le ventre de leur mère (Genèse 25 :22-34 ; 27 :42-43), mais les descendants d’Esaü – les Edomites et les Amalécites (voir Genèse 36) – devinrent également très nombreux. Et l’Histoire nous révèle comment ce conflit a perduré.

Conquêtes et reconquêtes

Après la mort et la résurrection de Jésus-Christ, le christianisme s’est répandu rapidement à travers l’Empire romain, avec des centres importants qui se sont développés à Jérusalem, à Antioche (Syrie), à Alexandrie (Égypte), à Constantinople (Turquie), à Babylone (Perse) et à Rome. Cependant, sa croissance fut ralentie aux 7ème et 8ème siècles apr. J.-C., à cause d’un phénomène nouveau. Des armées islamiques, venues d’Arabie et de Perse, traversèrent l’Afrique du Nord et l’Espagne, pour conquérir d’autres terres, et répandre la religion islamique par le tranchant de l’épée. Les califes musulmans régnèrent depuis Bagdad pendant près de 500 ans, et ils établirent un Empire plus grand que celui des empereurs romains, et plus avancé que n’importe quel autre Empire en Europe.

Vers la fin du 11ème siècle apr. J.-C., le pape Urbain II appela les catholiques romains à se grouper dans une « croisade » contre les Turcs. Ce fut la première des nombreuses croisades par lesquelles les souverains pontifes cherchèrent à arracher la région autour de Jérusalem au contrôle des musulmans. Les croisés entrèrent dans Jérusalem en l’an 1099 de notre ère, mais leur victoire fut de courte durée, et la ville retomba aux mains des forces islamiques. Malgré les batailles incessantes, les musulmans ont tenu les territoires au Moyen-Orient et en Asie Mineure pendant des siècles. Au début des années 1300, l’Empire musulman des Turcs ottomans s’étendait sur l’Égypte, l’Arabie, la Syrie, la Mésopotamie, la Turquie et les Balkans – avant que leur expansion en Europe soit stoppée, à deux reprises aux portes de Vienne, par les armées européennes fidèles au pape.

La Renaissance fut marquée par les grandes expéditions des navigateurs européens et par la révolution industrielle ; c’est à cette époque que l’Europe et son héritage « chrétien » prirent le dessus sur la puissance déclinante du monde musulman – une tendance qui subsiste encore au 21ème siècle. Jérusalem, qui fut sous la domination des mamelouks d’Égypte, au milieu des années 1200, puis sous celle des Turcs ottomans, au début de l’année 1517, tomba entre les mains du général britannique Edmund Allenby, en 1917, mettant ainsi fin à des siècles de contrôle musulman incontesté sur cette terre si chère aux juifs, aux chrétiens et aux musulmans.

La dernière croisade

Au cours des cinquante dernières années, des guerres ont éclaté, au Moyen-Orient, entre les nations musulmane et juive. L’invasion du Koweït et de l’Irak, menée par les Américains, a été vécue comme une « croisade agressive » par le monde islamique. Dernièrement, quelques leaders musulmans ont déclaré le Jihad (la guerre sainte) contre les « croisés » (les nations occidentales), et ont lancé des attaques terroristes aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Espagne, et contre des installations appartenant à l’Occident dans d’autres pays.

En Europe, les familles musulmanes avec des enfants sont bien plus nombreuses que celles des Européens non musulmans, et cela posera des problèmes dans quelques années, l’Europe deviendra islamisée (voir “When Cultures Clash”, Tomorrow’s World, septembre-octobre 2008). Avec l’augmentation du nombre de musulmans nés en Europe, et les immigrants venant des nations musulmanes du Sud, les nations « chrétiennes » doivent maintenant faire face à une large population résolue, non seulement à pratiquer sa religion, mais aussi à gouverner sa communauté selon la charia. En Grande-Bretagne, là où le nombre d’anglicans pratiquants a fortement diminué ces dernières années, quelques chefs musulmans ont ouvertement revendiqué leur intention de prendre possession du pays, pour en faire un État musulman.

Face à de telles tensions croissantes entre l’Europe et l’Islam, beaucoup de gens se demandent où cela va nous mener. Les prophéties bibliques nous donnent la réponse ! Il y a longtemps, Dieu révéla au prophète Daniel ce qui allait arriver « dans la suite des temps » (Daniel 2 :28). Daniel rapporte que, « au temps de la fin », un roi venu du Sud attaquera le roi du Nord : « Et le roi du septentrion fondra sur lui comme une tempête […] il s’avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera. Il entrera dans le plus beau des pays [Israël], et plusieurs succomberont » (Daniel 11 :40-41).

Les terres à l’intérieur desquelles le roi du Nord entrera, et envahira, sont des nations musulmanes du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Le roi du Nord s’emparera des ressources de l’Égypte, de la Libye et de l’Ethiopie (Soudan) – y compris l’or, l’argent, le pétrole et le gaz naturel. Les récentes découvertes de gisements d’or et de pétrole en Égypte, et l’intérêt croissant de l’Europe pour les réserves de gaz naturel en Libye et au Soudan, donnent à ces anciennes prophéties bibliques un sens de l’urgence encore plus grand.

Le roi du Nord se heurtera à l’opposition d’un roi du Sud. Le Psaume 83 indique que le roi du Sud sera une confédération de nations musulmanes – dont des Edomites, des Ismaélites, des Amalécites et des Moabites – qui conspireront pour « détruire » Israël « en tant que nation » – un objectif ouvertement revendiqué par certains leaders musulmans, ces dernières décennies. Le Psaume 83 déclare aussi que les Assyriens (l’Allemagne moderne) se ligueront avec cette confédération musulmane, du moins au début. Daniel 11 :27 révèle que ces deux rois concluront un pacte – tout en se mentant l’un à l’autre – avant leur confrontation à la fin de cette présente époque.

Qui est donc ce roi du Nord ? Les Écritures décrivent une résurgence finale d’un Empire lié à la Rome antique, et composé de dix rois (ou chefs de nations ou de régions) qui se soumettront à un chef appelé la bête, juste avant le retour de Jésus-Christ (voir Daniel 2 ; 7 ; Apocalypse 17). Le quatrième royaume mentionné dans Daniel 2 est l’Empire romain. Cet Empire et ses résurgences, y compris le Saint Empire romain, ont existé en Europe – particulièrement en Europe centrale – et c’est là que la puissance de la bête émergera. Ainsi, le roi du Nord sera une puissance des temps de la fin, qui s’élèvera en Europe et qui sera étroitement liée à une figure religieuse éminente (Apocalypse 13). Cette situation ressemblera au Moyen Âge en Europe, lorsque les empereurs du Saint Empire romain et les papes de l’Église catholique romaine dirigeaient, ensemble, sur le « monde chrétien » – les nations européennes de religion chrétienne. C’est cette Europe qui lança les croisades pour reconquérir la Terre sainte aux musulmans. Les prophéties bibliques révèlent qu’une « ultime croisade » opposera encore les forces de l’Europe « chrétienne » au Nord, et le monde islamique au Sud. Nous devons être attentifs aux événements mondiaux, car les prophéties relatives à cette « ultime croisade » vont s’accomplir, dans les quelques années à venir !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +