Année 2003   Mars-Avril Afficher en grands caractères

Les sept sceaux de l’Apocalypse

par Richard F. Ames
Nous pouvons lire, dans le livre de l’Apocalypse, une description des sept « sceaux » – une prophétie décrivant les grandes lignes des surprenants événements des temps de la fin. S’agit-il de simples allégories, ou d’une révélation des terribles événements qui affecteront le monde entier ?

Le livre de l’Apocalypse – le dernier livre de la Bible – est un mystère pour la plupart des gens. Certains pensent qu’il ne s’agit que d’une allégorie. D’autres disent qu’il s’agit seulement d’événements du passé. Saviez-vous que la description des sept sceaux, contenue dans ce livre, révèle les grandes lignes des prophéties des temps de la fin ? Vous pouvez connaître le déroulement des événements des temps de la fin – et comment vous y préparer ! Il faut que vous compreniez la signification des sept sceaux de l’Apocalypse.

Le livre de l’Apocalypse fut écrit par l’apôtre Jean sous l’inspiration divine, vers l’an 95 apr. J.-C. Jean avait été exilé dans l’île de Patmos, au sud-ouest des côtes turques, dans la mer Egée. Au 1er siècle, cette île était une terre d’exil de l’Empire romain. Il a écrit : « Moi Jean, votre frère, qui ai part avec vous à la tribulation, au royaume et à la persévérance en Jésus, j’étais dans l’île appelée Patmos, à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus » (Apocalypse 1 :9).

Dieu a choisi l’apôtre Jean pour rédiger le livre de l’Apocalypse, ou le livre de la Révélation. Comme les Ecritures nous l’expliquent, c’est Jean qui « a attesté la parole de Dieu et le témoignage de Jésus-Christ : soit tout ce qu’il a vu » (Apocalypse 1 :2). Remarquez cette bénédiction prononcée sur ceux qui étudient sérieusement le livre de l’Apocalypse : « Heureux [ou béni] celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites ! Car le temps est proche » (verset 3).

L’humanité ignore l’un des plus grands livres jamais écrit. Dieu a délibérément caché la signification profonde de ce livre mystérieux à ceux qui sont aveuglés spirituellement – c’est-à-dire à la majorité des êtres humains.

Même le célèbre commentateur biblique, Adam Clarke, a éprouvé des difficultés à expliquer le sens de l’Apocalypse. Il a écrit : « Pendant longtemps, je ne me suis pas intéressé à ce livre, car je prévoyais que je ne pourrais rien présenter de satisfaisant » (Preface to the Revelation of St. John, page 966. C’est nous qui traduisons).

Vous pouvez comprendre le livre de l’Apocalypse, si vous le voulez. Il s’agit de la révélation de Jésus-Christ – pas de celle de St. Jean, comme on peut le lire dans certaines Bibles. Quel est donc le but de la révélation de Jésus ? C’est de « montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt » (Apocalypse 1 :1). Le but de ce livre n’est pas de cacher la vérité, mais de révéler les événements qui vont nous conduire au retour du Christ ! En fait, le mot « apocalypse » vient du grec apokalupsis, qui signifie « révélation » ou « dévoilement ». Il faut que vous sachiez quels sont ces événements prophétisés !

Les sept sceaux révèlent des événements prophétiques, qui ne tarderont pas à s’accomplir. Dans Apocalypse 5, nous lisons qu’il est question d’un livre scellé par sept sceaux. En apprenant que personne n’avait été trouvé digne de l’ouvrir, Jean se mit à pleurer. Nous lisons : « Et l’un des vieillards me dit : Ne pleure point ; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux » (Apocalypse 5 :5). Le lion de la tribu de Juda est Jésus-Christ – Il commence à ouvrir le livre scellé par les sept sceaux.

Apocalypse 6 nous décrit les six premiers sceaux. Les quatre premiers sont connus comme étant les quatre cavaliers de l’Apocalypse. L’apôtre Jean décrit l’Agneau – Jésus-Christ – ouvrant le premier sceau : « Je regardai, quand l’Agneau ouvrit un des sept sceaux, et j’entendis l’un des quatre êtres vivants qui disait comme d’une voix de tonnerre : Viens. Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc ; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre » (Apocalypse 6 : 1-2).

Que font le cheval blanc et son cavalier ? Certains commentateurs affirment, à tort, qu’il s’agit du Christ, parce que l’image semble être la même que celle du Christ donnée au chapitre 19. Mais si nous comparons la description d’Apocalypse 19 avec celle du premier cavalier, nous y trouvons des différences notables. Le Christ vient avec plusieurs couronnes [ou diadèmes] sur Sa tête (Apocalypse 19 :12), et non pas avec une seule. Et, Il vient avec une épée (verset 15), et non pas avec un arc comme dans Apocalypse 6.

Le Christ est Celui qui révèle. Il nous révèle la signification de ce cheval blanc, dans Matthieu 24. Jésus décrit les signes de Son second Avènement, dont la séquence coïncide avec celle des sceaux de l’Apocalypse : « Jésus leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens » (Matthieu 24 :4-5).

Ce cheval blanc et son cavalier représentent les fausses religions – les « faux christs » (verset 24). Dans Matthieu 24, Jésus poursuit Sa description avec les guerres, les famines, les épidémies (ou la peste) et les tribulations. Jésus est Celui qui interprète les sceaux de l’Apocalypse. Il nous dit : « Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre [et des pestes (Luc 21 :11)]. Tout cela ne sera que le commencement des douleurs. Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir ; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom » (versets 6-9).

Le second sceau révèle un cavalier chevauchant un cheval roux, ayant le pouvoir d’enlever la paix sur la terre. Le troisième sceau présente un cavalier sur un cheval noir, symbolisant une pénurie de nourriture entraînant la famine. Le quatrième sceau montre un cavalier sur un cheval d’une couleur verdâtre, ayant le pouvoir sur le quart de la terre, de faire périr « par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre » (Apocalypse 6 :8). Jésus a aussi parlé des épidémies qui suivent normalement une famine.

Ainsi, nous voyons dans Matthieu, que Jésus confirma la signification de ces sceaux lorsqu’Il parla de :

  • Religion trompeuse (Matthieu 24 :4) – le premier sceau, ou le premier des quatre cavaliers (de l’Apocalypse ou de la Révélation)
  • Guerres (Matthieu 24 :6-7) – le second sceau, ou le second cavalier
  • Famines (Matthieu 24 :7) – le troisième sceau, ou le troisième cavalier
  • Peste ou épidémies (Matthieu 24 :7 dans certaines versions, voir Luc 21 :11) – le quatrième sceau, ou le quatrième cavalier
  • Tribulations, la persécution religieuse et le martyre (Matthieu 24 :9-10) – le cinquième sceau

Une intensification des problèmes

Les quatre cavaliers intensifieront leurs actions à mesure que nous nous approcherons du Jour du Seigneur. Ils apparaissent lorsque le Christ ouvre les quatre premiers sceaux (Apocalypse 6). Que se passe-t-il ensuite, lorsqu’Il ouvre le cinquième ? « Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu » (Apocalypse 6 :9).

Il s’agit ici du martyre des saints, des véritables chrétiens. Au 1er siècle, l’empereur Néron persécuta violemment les chrétiens et les mit à mort. Ce cinquième sceau prédit également une grande persécution du peuple de Dieu, aux temps de la fin. Jésus a prédit cette future tribulation dans Matthieu 24 :9. Ensuite, Jésus ouvre le sixième sceau révélant des signes célestes, qui bouleverseront les gens, de par le monde. Quels seront ces signes célestes ? « Je regardai, quand il ouvrit le sixième sceau ; et il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang, et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme les figues vertes d’un figuier secoué par un vent violent. Le ciel se retira comme un livre qu’on roule ; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places » (Apocalypse 6 :12-14).

Non seulement des astéroïdes et des météorites effrayeront les gens, mais il y aura aussi de grands tremblements de terre qui ébranleront la planète : « Toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places », constate l’apôtre Jean dans sa vision. Si vous avez déjà ressenti un violent tremblement de terre, comme il y en a en Californie, vous savez à quel point cela peut être effrayant. Vos genoux et vos jambes semblent se liquéfier, même si vous n’êtes pas gravement blessé.

Les signes célestes annoncent le Jour du Seigneur, l’époque de la colère de Dieu et du jugement du monde rebelle et ingrat. Jésus-Christ, l’Agneau, sera rempli de colère. Il exécutera les justes jugements de Dieu. Le Jour du Seigneur est aussi appelé « le grand jour de sa colère » (Apocalypse 6 :17) !

Apocalypse 8 décrit l’ouverture du septième sceau. Nous découvrons que ce sceau – le Jour du Seigneur – se divise en sept trompettes ou sept plaies : « Quand il ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence d’environ une demi-heure. Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur furent données » (Apocalypse 8 :1-2). Les trompettes nous lancent un avertissement ; elles annoncent sept plaies ou jugements !

Les sept sceaux révèlent les tendances et les événements des temps de la fin. Le septième sceau représente le Jour du Seigneur qui durera une année (Esaïe 34 :8). Le septième sceau se compose de sept trompettes qui annoncent les jugements au cours de cette année. Comme nous le verrons un peu plus tard, la septième trompette se divise elle-même en « sept derniers fléaux » mentionnés dans Apocalypse 15 :1.

Notez, dans Apocalypse 8, que lorsque les quatre premiers anges sonnent de leur trompette, il y a une grande destruction écologique à l’échelle mondiale. Il y a des tremblements de terre, d’immenses étendues de végétation sont brûlées ; un tiers de tout ce qui vit dans l’eau périt ; les sources d’eaux sont empoisonnées.

Les trois dernières trompettes ou plaies sont appelées des malheurs. Le mot « malheur » est une exclamation de douleur ! « Je regardai, et j’entendis un aigle qui volait au milieu du ciel, disant d’une voix forte : Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause des autres sons de trompette que les trois anges vont faire retentir ! » (Apocalypse 8 :13).

Apocalypse 9 décrit le premier malheur ou la plaie de la cinquième trompette. En sonnant de la trompette, le cinquième ange déclenche une action militaire qui durera cinq mois. Le second malheur, ou la plaie de la sixième trompette, fait apparaître des chevaux et leurs cavaliers. Nous pouvons voir ici qu’il s’agit d’une grande contre-attaque militaire. Nous lisons : « Le premier malheur est passé. Voici, il vient encore deux malheurs après cela. Le sixième ange sonna de la trompette. Et j’entendis une voix venant des quatre cornes de l’autel d’or qui est devant Dieu, et disant au sixième ange qui avait la trompette : Délie les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve, l’Euphrate » (Apocalypse 9 :12-14). Une armée de 200 millions d’hommes se dirigera vers l’ouest, vers l’Euphrate, et détruira un tiers de la population mondiale ! « Et les quatre anges qui étaient prêts pour l’heure, le jour, le mois et l’année, furent déliés afin qu’ils tuent le tiers des hommes. Le nombre des cavaliers de l’armée était de deux myriades de myriades [200 millions] : j’en entendis le nombre. Et ainsi dans la vision je vis les chevaux et ceux qui les montaient, ayant des cuirasses couleur de feu, d’hyacinthe, et de soufre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions ; et de leurs bouches il sortait du feu, de la fumée, et du soufre. Le tiers des hommes fut tué par ces trois fléaux, par le feu, par la fumée, et par le soufre, qui sortaient de leurs bouches » (versets 15-18).

C’est la description d’une guerre mondiale ! Et cette phase de la Troisième Guerre mondiale tuera des milliards d’êtres humains ! Jésus a affirmé que si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé – toute vie sur terre disparaîtrait (Matthieu 24 :22).

La septième trompette

Ensuite, nous entendons le son de la septième trompette. Pour les chrétiens, le son de la septième trompette est une bonne nouvelle, car il annonce le retour de Jésus-Christ et l’établissement du Royaume de Dieu sur la terre. Nous devons tous nous préparer pour ce moment ! « Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles » (Apocalypse 11 :15).

C’est alors que surviendra un événement terrible. Nous avons besoin du retour du Christ sur cette terre ! L’humanité ne peut pas apporter une paix durable sur la terre. Il y a moins de soixante ans que les premières bombes nucléaires explosèrent sur Hiroshima et Nagasaki. Pour la première fois dans l’Histoire, l’humanité est capable de s’anéantir elle-même en quelques minutes – un cosmocide total est devenu un danger réel.

Y a-t-il encore, aujourd’hui, un risque de guerre nucléaire ? Vous vous souvenez certainement des terribles conflits historiques. En 1962, les relations diplomatiques entre les Etats-Unis et l’Union soviétique étaient au bord du gouffre, avec la crise des missiles à Cuba. En 1973, le président Nixon plaça les forces militaires américaines, en alerte nucléaire, lorsque l’Union soviétique menaça d’intervenir dans la guerre au Moyen-Orient, entre Israël et ses voisins arabes.

La plupart des gens réalisent que le 21ème siècle est menacée par une guerre nucléaire ! Il faut que le Christ revienne apporter la paix, la justice et la voie divine à l’humanité ! Et nous savons que cette période d’une année, appelée le Jour du Seigneur, s’achèvera avec l’annonce de la prise en main de tous les royaumes et gouvernements de ce monde par le Christ ! C’est la Bonne Nouvelle que nous attendons tous, avec impatience !

La septième trompette est aussi appelée le troisième malheur ! Pourquoi ? Parce qu’elle annonce les sept derniers fléaux. Ce sera l’accomplissement ultime du jour de la colère de Dieu et du jugement des nations rebelles : « Puis je vis dans le ciel un autre signe, grand et admirable : sept anges, qui tenaient sept fléaux, les derniers, car par eux s’accomplit la colère de Dieu » (Apocalypse 15 :1).

Comme nous venons de le voir, les sept sceaux révèlent les tendances et les événements des temps de la fin. Le septième sceau représente le Jour du Seigneur, qui durera une année. Le septième sceau se compose de sept trompettes qui dureront pendant l’année du Jour du Seigneur. Et la septième trompette se divise elle-même en « sept fléaux », mentionnés dans Apocalypse 15 et 16.

Nous pouvons lire, dans Apocalypse 16, la description de ces sept derniers fléaux. Des ulcères douloureux frapperont ceux qui auront adoré la puissance de la bête et son image. Il y aura même une pollution plus importante des mers et des rivières, au point où « tout être vivant mourut, tout ce qui était dans la mer » (Apocalypse 16 :3). Le soleil deviendra plus chaud – entraînant des vagues de chaleur exceptionnelle, qui tourmenteront ceux qui ne se repentiront pas de leurs péchés.

Le sixième ange déverse ensuite sa coupe : « Le sixième versa sa coupe sur le grand fleuve, l’Euphrate. Et son eau tarit, pour préparer la voie aux rois qui viennent de l’Orient. Je vis sortir de la gueule du dragon, de la gueule de la bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs, semblables à des grenouilles. Car ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout-puissant » (versets 12-14).

La guerre contre le Christ !

Finalement, la bête – la superpuissance européenne prophétisée, la renaissance de l’Empire romain – se déplacera vers le Moyen-Orient. Et les rois de l’est, qui normalement devraient combattre contre la bête, iront aussi au Moyen-Orient. Mais, au lieu de combattre l’un contre l’autre, ils s’uniront contre un envahisseur venu de l’espace, Jésus-Christ ! « Ils les rassemblèrent dans le lieu appelé en hébreu Harmaguédon » (verset 16). Le mot Harmaguédon vient de l’hébreu « Har-Magedon », qui signifie « la montagne de Méguiddo ». Méguiddo est situé dans le pays d’Israël moderne, à environ 89 kilomètres au nord de Jérusalem. La colline ou la montagne de Megiddo surplombe la plus grande vallée d’Israël, la plaine d’Esdralon, ou la vallée de Jizréel.

Les armées du monde s’y rassembleront pour faire la guerre à Jésus-Christ – le Chef des armées célestes ! L’apôtre Jean a écrit : « Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice. Ses yeux étaient comme une flamme de feu ; sur sa tête étaient plusieurs diadèmes ; il avait un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n’est lui-même ; et il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu. Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d’un fin lin, blanc, pur. De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations ; il les paîtra avec une verge de fer ; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant. Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : Roi des rois et Seigneur des seigneurs » (Apocalypse 19 :11-16).

Lorsque le Christ re-viendra sur cette terre, Il jugera et vaincra tous Ses ennemis. Jean poursuit : « Et je vis la bête [le dictateur militaire prophétisé], les rois de la terre et leurs armées, rassemblés pour faire la guerre à celui qui était assis sur le cheval [Jésus-Christ] et à son armée » (verset 19).

Ces armées se rassembleront à Méguiddo pour faire la guerre au Christ et à Son armée. Cette guerre ou bataille est appelée « la bataille du grand jour du Dieu tout-puissant ». Mais, où cette bataille aura-t-elle lieu ? Le prophète Joël nous dit que cette ultime bataille aura lieu près de Jérusalem : « Car voici, en ces jours, en ce temps-là […] Je rassemblerai toutes les nations, et je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat ; là, j’entrerai en jugement avec elles » (Joël 3 :1-2).

La vallée de Josaphat, également appelée la vallée du Cédron, est située entre Jérusalem et le mont des Oliviers. Les armées du monde partiront de Méguiddo pour combattre Jésus-Christ, à Jérusalem. Lors de cette plus grande bataille de tous les temps, le Dieu Créateur l’emportera et anéantira les êtres humains insignifiants, qui L’auront défié.

Les chefs militaires insensés se rendront vite compte qu’ils ne pourront rien faire, face à la toute puissance divine ! Voici quelle sera l’issue de cette bataille : « Je rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem […] L’Eternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des Oliviers » (Zacharie 14 :2-4). Notez le terrible châtiment dont seront frappées ces armées rebelles et méchantes : « Voici la plaie dont l’Eternel frappera tous les peuples qui auront combattu contre Jérusalem : leur chair tombera en pourriture tandis qu’ils seront sur leurs pieds, leurs yeux tomberont en pourriture dans leurs orbites, et leur langue tombera en pourriture dans leur bouche » (verset 12).

Jésus vaincra totalement la plus grande armée jamais constituée. Il reviendra en tant que Roi des rois et Seigneur des seigneurs, pour apporter mille ans de paix, sur cette planète déchirée par la guerre : « L’Eternel sera roi de toute la terre » (verset 9).

Les sept sceaux constituent le point culminant d’une série d’événements décrits dans le livre de l’Apocalypse. La « bête » est une figure-clé de ces événements des temps de la fin. En quoi cette « bête » mystérieuse vous concerne-t-elle ? Demandez-nous notre brochure GRATUITE, intitulée La bête de l’Apocalypse.

Les sept sceaux du livre de l’Apocalypse révèlent les tendances et les événements, qui mèneront au retour du Christ. Nous devons nous y préparer spirituellement ! Soyez reconnaissant de la Bonne Nouvelle que vous venez d’entendre. Assurez-vous de lire la Bible, et le livre inspiré de l’Apocalypse. Et assurez-vous de vous préparez pour le Royaume de Dieu à venir.

Revues
Années :
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Google+ Suivez-nous sur YouTube