Comment Jésus aurait-Il voté ?

Commenter cet article

Plusieurs mois avant des élections, la télévision et la radio nous assomment de messages politiques : « Votez pour le parti socialiste ! », « Votez pour la droite républicaine ! », « Votez pour… »
Que doit faire un vrai chrétien ? Comment devons- nous réagir ? Plus important encore : Comment Jésus aurait- Il réagi dans cette atmosphère politiquement chargée ?


Avec des dettes publiques nationales en toile de fond, des tensions au Moyen-Orient, des tensions géopolitiques à l’étranger et des crises internes, qui pourrait véritable- ment résoudre les problèmes du pays ? Qui pourrait nous sortir du bourbier de la corruption, de notre économie instable, de nos modes de vie morale- ment dégradés et des tensions ethniques et raciales croissantes dans notre société ? Qui ?

Nous savons que le véritable chrétien est une personne qui a reçu le Saint-Esprit. L’apôtre Paul a écrit : « J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi » (Galates 2 :20).

Le véritable chrétien doit apprendre à vivre comme Jésus a vécu – pas comme beaucoup de gens imaginent, à tort, qu’Il aurait peut-être vécu. Jésus Lui-même nous a dit : « L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Matthieu 4 :4). La bonne réponse à la façon dont nous devons vivre et nous comporter, dans une nation démocratique, se trouve dans la Bible – la parole inspirée de Dieu. Car nous devons avoir « les sentiments qui étaient en Jésus-Christ » (Philippiens 2 :5). La Bible est la révélation de la pensée de Dieu. Elle nous révèle ce que le Père et Jésus-Christ pensent réellement au sujet des actes fondamentaux de la vie.

Des contradictions saisonnières

Deux messages contradictoires sont diffusés par les médias pendant une période électorale. D’un côté, nous entendons : « Votez pour Untel qui sera votre dirigeant ! » D’un autre côté, dans certaines Églises, ces paroles majestueuses du Messie de Haendel résonnent : « Roi des rois et Seigneur des seigneurs… Roi des rois et Seigneur des seigneurs ! »

La plupart des prétendus chrétiens ne comprennent pas la contradiction inhérente entre les messages décrits ci-dessus. Ce qu’ils racontent concernant le « petit Seigneur Jésus, dans la bergerie » est très éloigné du Jésus-Christ biblique, qui Se tient maintenant à la droite du Dieu des cieux (Actes 7 :55- 56). Le véritable Christ reviendra bientôt dans Sa gloire majestueuse, littéralement, en tant que Roi des rois sur toute la terre ! Pour la plupart des gens, ce Jésus est inconnu.

Certains chrétiens comprennent que l’Évangile de Jésus parle d’un gouvernement mondial. Mais l’une des tromperies les plus astucieuses de Satan consiste à faire croire que le message de Jésus-Christ traite principalement de Lui-même. En réalité, le point de départ du vrai christianisme est d’accepter le sang versé par Jésus-Christ, après que l’on SE REPENT (ce qui est rarement mentionné) de nos péchés. Le message principal de Jésus-Christ – l’Évangile qu’Il prêcha – est centré sur un gouvernement mondial, et sur la bonne volonté de chaque être humain à se soumettre complètement à Dieu, et à faire partie, en fin de compte, de Sa Famille divine. Le gouvernement divin DOMINERA bientôt sur la terre entière !

Qui GOUVERNE maintenant ce monde ?

Bien que beaucoup de dirigeants croient que ce monde est le monde de Dieu, la Bible nous dit quelque chose de totalement différent. L’apôtre Jean fut inspiré à écrire : « N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui » (1 Jean 2 :15).

Lors de la tentation, le Christ fut transporté sur une montagne d’où Il vit la gloire de tous les royaumes de cette terre. Le diable Lui dit : « Je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes ; car elle m’a été donnée, et je la donne à qui je veux » (Luc 4 :5-6).

Jésus a-t-Il contredit Satan ? Lui a-t-Il dit qu’il n’était PAS responsable des royaumes de ce monde ? Non. Il n’a pas dit cela. Au contraire, vers la fin de Son ministère, Jésus parla de Satan, en disant : « Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors » (Jean 12 :31). À nouveau, dans Jean 14 :30, Jésus a dit : « Je ne parlerai plus guère avec vous ; car le prince du monde vient. Il n’a rien en moi ».

Plus tard, l’apôtre Paul a écrit : « Si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent, pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne voient pas briller la splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu » (2 Corinthiens 4 :3-4). Satan le diable est le gouverneur invisible – le « dieu » de notre époque, qui s’étend environ sur six mille ans d’histoire humaine, depuis Adam. Mais cette époque-là se terminera au second Avènement de Jésus-Christ, lorsqu’Il viendra en tant que Roi des rois ! Dans Ephésiens 2 :2, Dieu inspira Paul à nous révéler que Satan est « le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion ». Aussi, l’esprit invisible qui gouverne sur la société – le prince de ce monde – est actuellement Satan le diable !

Néanmoins, le Créateur Dieu Se réserve d’intervenir chaque fois que cela est nécessaire, pour accomplir Son dessein. Dans Galates 1 :4, l’apôtre Paul dit que le Christ « s’est donné lui-même pour nos péchés, afin de nous arracher du présent siècle mauvais ». Mais les hommes égoïstes, qui prétendent savoir tout, ignorent qu’ils vivent sous la puissante emprise de Satan. Ils pensent que leurs idées concernant la société et le gouvernement – souvent diamétralement opposées aux idées de Dieu – sont sensées. Ils ne se rendent pas compte que Dieu a dit : « Telle voie paraît droite à un homme, mais son issue, c’est la voie de la mort » (Proverbe 14 :12).

Satan a SÉDUIT ce monde de multiples manières. Dans le livre de l’Apocalypse, l’apôtre Jean a prédit une guerre spirituelle, juste avant que « le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre », fût précipité sur la terre, et que ses anges fussent « précipités avec lui » (Apocalypse 12 :9).

Plus loin, Dieu nous révèle qu’au début du règne de Christ sur cette terre, Satan sera jeté dans un abîme, « afin qu’il ne séduise plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans soient accomplis » (Apocalypse 20 :3). La Bible est très claire sur le fait que la société actuelle est sous l’emprise de Satan. Au lieu de rechercher la volonté de Dieu, les civilisations humaines sont bâties sur la vanité, la supercherie et la fraude.

Jésus avait dit à Ponce Pilate : « Mon royaume n’est pas de ce monde […] Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne sois pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas » (Jean 18 :36). Assuré- ment, Jésus n’a pas l’intention de dominer sur ce monde guerrier et politicien. Jésus représente un autre monde, un autre gouvernement – le Royaume de Dieu. Cependant, Jésus n’essayera pas de réorganiser ce monde selon le système politique mis en place, sous l’emprise de Satan le diable !

Entraînés à devenir des rois

Probablement avant que cette génération ne passe, le Jésus-Christ de la Bible reviendra et S’assiéra sur un trône réel, dans la ville de Jérusalem. Son gouvernement sera établi sur toute la terre – un gouvernement habilité par le Dieu tout puissant (Apocalypse 19 :15-16). Et que deviendront les disciples de Jésus – les véritables saints de Dieu ? « Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde ? Et si c’est par vous que le monde est jugé, êtes-vous indignes de rendre les moindres jugements ? Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges ? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie ? » (1 Corinthiens 6 :2-3). Dans les versets suivants, Paul explique comment les chrétiens à Corinthe étaient supposés apprendre à pratiquer le gouvernement de Dieu, au sein de l’Église, en « jugeant » ou en tranchant correctement les problèmes entre eux. De la Genèse à l’Apocalypse, une position dans le gouvernement de Dieu a toujours été attribuée par nomination – PAS en faisant de fausses promesses, politiques ou sociales aux gens, afin d’acheter leurs votes. Ainsi Paul dit : « [Pourquoi seraient-ce] des gens dont l’Église ne fait aucun cas que vous prenez pour juges ? » (verset 4).

Aujourd’hui, les véritables chrétiens s’entraînent à devenir des rois et des sacrificateurs dans le Royaume de Dieu à venir. Jésus déclare dans Apocalypse 2 :26-27 : « À celui qui vaincra, et qui gardera jusqu’à la fin mes œuvres, je donnerai autorité sur les nations. Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d’argile, ainsi que moi-même j’en ai reçu le pouvoir de mon Père. » Aussi, nous avons besoin de vaincre notre égoïsme et nos sentiments humains – et d’apprendre à pratiquer le gouvernement de Dieu, maintenant. Remarquez la « prière des saints » dans Apocalypse 5 :9-10 : « Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant : Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux ; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation ; tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre. » Assurément, les véritables saints de Dieu régneront bientôt – PAS dans les cieux – mais sur cette terre !

Étudiez attentivement la parabole des mines, dans Luc 19 :11-27. Ici, Jésus Se décrit comme allant aux cieux (le pays lointain) pour recevoir Son Royaume, puis revenant (sur terre). À Son retour, Il récompense Ses serviteurs, selon la façon dont ils se sont servis de leur compréhension et des talents donnés par Dieu. Comment le Christ récompensa-t-Il Ses serviteurs fidèles ? « Il lui dit : C’est bien, bon serviteur ; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes » (verset 17). Et que dit-Il au serviteur qui a produit cinq mines ? « Toi aussi, sois établi sur cinq villes » (verset 19).

Voyez-vous ici une quelconque indication d’activités électorales ou de scrutin ? Pas du tout. Au contraire, cela est encore un exemple biblique pour montrer aux chrétiens que la meilleure forme de gouvernement – le gouvernement de Dieu – n’est en aucune manière basée sur une politique humaine, sur des tractations ou des négociations proposant des solutions inaptes pour résoudre nos problèmes.

Comme Jésus l’a dit : « Mon royaume n’est pas de ce monde » (Jean 18 :36). Assurément Jésus ne Se serait pas abaissé en gouvernant d’après les idées de ce monde. Au contraire, lorsqu’Il reviendra, Il traitera de façon décisive les autres gouvernements de ce monde. « Dans le temps de ces rois [accédant au pouvoir juste avant le retour de Christ], le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple ; il brisera et détruira tous ces royaumes- là, et lui-même subsistera éternellement » (Daniel 2 :44).

Plus loin dans Daniel, Dieu décrit comment les véritables saints recevront l’autorité – sous le Christ – sur TOUS les gouvernement de cette terre, après le retour du Messie. « Le règne, la domination, et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous les cieux, seront donnés au peuple des saints du Très-Haut. Son règne est un règne éternel, et tous les dominateurs le serviront et lui obéiront » (Daniel 7 :27).

Comment les chrétiens doivent-ils agir
avec les gouvernements MAINTENANT ?

Bien que Jésus n’ait jamais participé activement à un gouvernement quelconque dans ce monde, Il nous donné un exemple d’obéissance aux lois civiles, en montrant du respect envers ceux qui sont au gouvernement. Lorsque les pharisiens interrogèrent Jésus au sujet des impôts à payer, Il leur répondit : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu » (Matthieu 22 :21).

Dieu inspira l’apôtre Paul à écrire : « Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes » (Romains 13 :1-2). Puis, Paul explique aux versets 6 et 7 : « C’est aussi pour cela que vous payez les impôts. Car les magistrats sont des ministres de Dieu entièrement appliqués à cette fonction. Rendez à tous ce qui leur est dû : l’impôt à qui vous devez l’impôt, le tribut à qui vous devez le tribut, la crainte à qui vous devez la crainte, l’honneur à qui vous devez l’honneur. »

Paul nous dit de prier pour ceux qui ont des postes d’autorité : « J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté » (1 Timothée 2 :1-2).

Les véritables chrétiens – ceux qui font partie de l’Église de Dieu (ekklesia en grec, ce qui signifie littéralement “appelés au-dehors”) – sont comme des ambassadeurs. « Mais nous, nous sommes citoyens des cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ » (Philippiens 3 :20).

Il y a quelques années, j’avais eu l’opportunité d’être directeur adjoint d’une petite université, près de Londres, en Angleterre. Grâce à cela et à d’autres responsabilités, j’eus l’occasion d’assister à un certain nombre de cérémonies officielles à Londres et à la résidence de l’ambassadeur des États-Unis. À deux reprises, j’ai pu rencontrer l’ambassadeur américain.

Cet ambassadeur en Grande-Bretagne – ou tout ambassadeur dans tout autre pays – est obligé d’obéir aux lois du pays où il réside, de respecter les autorités et de faire honneur à ceux à qui honneur est dû. Au cours de mes deux visites à Winfield House – la résidence de l’ambassadeur – un toast fut porté en l’honneur de la Reine. Tout le monde se leva et leva son verre en l’honneur de la Reine qui est à la tête de la monarchie anglaise. En chacune de ces occasions, les deux ambassadeurs – une fois Elliot Richardson, l’autre fois Walter Annenberg – se joignirent au toast. En montrant de la sorte du respect envers ceux qui occupent un poste d’autorité, nous reflétons l’attitude que Dieu veut que nous ayons. Il en est de même lorsque nous obéissons à toutes les lois légitimes du pays, et lorsque nous payons nos impôts. Bien sûr, si un gouvernement de type hitlérien nous demandait directement de désobéir aux saintes lois du Dieu tout puissant, nous devrions alors suivre l’exemple des apôtres : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes » (Actes 5 :29). Si nous décidons de demeurer dans une telle nation, nous devons nous attendre à subir des peines ou des punitions que les autorités peuvent nous imposer – et nous rechercherons dans la FOI le secours de Dieu (Daniel 3).

Comme l’apôtre Paul l’a écrit : « Nous faisons donc les fonctions d’AMBASSADEURS pour Christ » (2 Corinthiens 5 :20). Nous devons nous comporter avec respect et amour envers tous les êtres humains, y compris ceux qui occupent des fonctions politiques. Mais nous devons nous rappeler que notre citoyenneté ultime n’est PAS dans celle de cette société influencée par Satan ! Bien que nous devions servir les autres et aider notre prochain, nous ne pouvons pas – et nous ne devons pas – nous impliquer dans des actions politiques pour réorganiser, ou nettoyer, ce monde trompé et influencé par Satan. Le système du monde n’est PAS le système de Dieu ! C’est un système qui a seulement permis aux êtres humains de pratiquer leurs modes de vie, et d’expérimenter diverses sortes de gouvernements pendant les six mille ans d’expérience humaine.

L’apôtre Paul écrivit encore : « Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? Ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? Ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ? » (2 Corinthiens 6 :14-15). En se référant au système politico-religieux, qui dominera le monde occidental au moment du retour de Jésus-Christ, Dieu ordonne à Son peuple : « SORTEZ du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux » (Apocalypse 18 :4).

Qu’aurait donc fait Jésus lors d’une période électorale ? Il aurait activement proclamé la BONNE NOUVELLE du Royaume de Dieu à venir ! Il n’aurait pas eu le temps – ni le désir – de faire de la politique, de voter ou d’adhérer à un quelconque groupe politique pour nettoyer le monde de Satan. Car Il sait que les humains essayent de sauvegarder ce monde, qui est condamné à l’échec parce qu’ils sont sous l’emprise de Satan et parce qu’ils font partie du système que Dieu appelle « Babylone ».

La mission et l’appel de tout véritable chrétien est d’aider à préparer la voie – en tant qu’émissaires – pour le Royaume de Dieu, le gouvernement littéral qui sera bientôt dirigé par le Christ Vivant. Le gouvernement divin remplacera tous les gouvernements humains de cette terre : « Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles » (Apocalypse 11 :15).

Puisse Dieu accélérer la venue de ce jour !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +