A la croisée des chemins

Commenter cet article

Nous avons tous besoin d’un point de repère, d’un but qui sera notre destinée finale. Un but sur lequel nous pouvons toujours garder les yeux fixés. Mais l’essentiel est de savoir quel chemin prendre pour y arriver, la durée du trajet et les obstacles que nous allons affronter pendant notre parcours. Les enfants d’Israël, après être sortis du pays d’Égypte, où ils étaient maltraités, vivant dans l’esclavage et la servitude, ont erré quarante ans dans le désert, avec l’objectif d’atteindre une Terre Promise où coulent le lait et le miel.

Ils ont été éprouvés par tous les moyens : la peur d’être capturés par les Égyptiens et d’être ramenés captifs en Égypte, la faim, la soif, la chaleur oppressante du soleil pendant le jour et la rigueur du froid pendant la nuit. Dieu pourvoyait à tous leurs besoins, mais au seuil de la Terre Promise, la majorité d’entre eux n’a pas achevé la course. Ils n’y sont pas entrés comme c’était leur objectif.

Nous lisons à leur propos : « Vous observerez et vous mettrez en pratique tous les commandements que je vous prescris aujourd’hui, afin que vous viviez, que vous multipliez, et que vous entriez en possession du pays que l’Éternel a juré de donner à vos pères. Souviens-toi de tout le chemin que l’Éternel, ton Dieu, t’a fait faire pendant ces quarante années dans le désert, afin de t’humilier et de t’éprouver, pour savoir quelles étaient les dispositions de ton cœur et si tu garderais ou non ses commandements. Il t’a humilié, il t’a fait souffrir de la faim, et il t’a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que n’avait pas connue tes pères, afin de t’apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais que l’homme vit de tout ce qui sort de la bouche de l’Éternel » (Deutéronome 8 :1-6).

Pour nous qui vivons aujourd’hui, avons-nous un point de repère ? Savons-nous par quel chemin il faut aller pour arriver à notre destination ? Quelle sera la durée de notre trajet ? Sommes-nous prêts à endurer et à relever les défis et les obstacles qui nous attendent pendant ce voyage ? Le Christ nous a dit de chercher premièrement le Royaume et la justice de Dieu (Matthieu 6 :33).

Voilà ce qui devrait être notre but ultime. Vivons-nous dans la réalité de ce Royaume ? Dans notre chemin, nous devons placer toute notre confiance en Dieu, notre Père, comme l’a écrit David, le psalmiste : « Heureux ceux qui placent en toi leur appui ! Ils trouvent dans leur cœur des chemins tout tracés » (Psaume 84 :6).

Nous lisons dans 1 Samuel : « L’Éternel n’abandonnera point son peuple, à cause de son grand nom, car l’Éternel a résolu de faire de vous son peuple. Loin de moi aussi de pécher contre l’Éternel, de cesser de prier pour vous ! Je vous enseignerai le bon et le droit chemin. Craignez seulement l’Éternel, et servez-le fidèlement de tout votre cœur ; car voyez quelle puissance il déploie parmi vous. Mais si vous faites le mal, vous périrez, vous et votre roi » (12 :22-25).

Jésus est le chemin, la vérité et la vie (Jean 14 :6). Si nous L’aimons, nous garderons Ses commandements (verset 15), comme Il a aussi gardé tous les commandements de Son Père (Jean 15 :10). Il a prié pour que tous les véritables chrétiens soient un, en parfaite unité, comme Lui et Son Père sont un (Jean 17 :20-23). Jésus nous a aussi appris qu’Il y a deux chemins dans ce monde : le chemin spacieux et la porte large qui mènent à la perdition, ainsi que le chemin resserré et la porte étroite qui mènent à la vie.

À cette croisée des chemins, un choix existe : le chemin large ou le chemin étroit ? Beaucoup ont opté pour le chemin large, le chemin facile, où tout est permis, il n’y pas de règles à suivre. Sur ce chemin, on rejette les commandements de Dieu et on façonne sa propre religion. Au lieu de recevoir des directives du Créateur, on pense être plus intelligent et pouvoir mieux faire à sa façon. On vit selon ses propres philosophies ou celles du monde. Ce mode de vie est basé sur l’égoïsme. On aime plaire et satisfaire ses appétits charnels. Malheureusement, la destination finale de ce chemin est la perdition ou la mort.

Par contre, ceux qui ont choisi de vivre selon les lois et les directives de leur Créateur ont sacrifié leur mode de vie et se sont adaptés à une vie basée sur l’amour. Ils ont prouvé qu’il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. Ils font de leur mieux pour vivre selon le principe énoncé dans Matthieu 7 :12 : « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes. »

Pour certains, ce genre de vie paraît difficile, c’est pourquoi peu de gens choisissent cette route. Rappelez-vous de l’histoire du jeune homme riche. Il voulait obtenir la vie éternelle et il a demandé au Christ le chemin à suivre pour l’obtenir. Le Christ lui a répondu de garder les commandements de Dieu. Sa réponse fut qu’il les gardait depuis son enfance. Le Christ lui répondit alors qu’il lui manquait une chose : vendre tout ce qu’il possédait et Le suivre. Le jeune homme riche s’en alla tout triste, car il avait de grands biens. Le fait est que ce jeune homme avait son cœur dans les richesses matérielles. C’était son « dieu ». C’était trop pénible pour lui de se débarrasser de ses biens (Matthieu 19 :16-26).

Quel réconfort de savoir que notre Créateur suprême est prêt à nous montrer le vrai chemin à prendre et à nous guider en permanence pour atteindre notre destination. Nous n’avons qu’à nous rapprocher de Lui et Lui faire confiance en obéissant à Ses commandements. Nous devons éviter à tout prix de marcher selon la voie pécheresse de ce monde mauvais et moribond. Nous devons constamment méditer sur la grandeur et la bonté de notre Créateur. David déclara : « Fais-moi dès le matin entendre ta bonté ! Car je me confie en toi. Fais-moi connaitre le chemin ou je dois marcher ! Car j’élève à toi mon âme » (Psaume 143 :8).

Dieu nous a appelés. Il nous a révélé Sa parole de vérité afin d’apprendre et de croître dans Sa connaissance. Notre terre promise est de naître dans la famille de Dieu et de régner avec le Christ dans Son Royaume. Notre chemin est de nous soumettre complètement à la volonté de Dieu. Marchons donc en pleine confiance, les yeux fixés sur le but, malgré les menaces effrayantes venant du monde du mal, la faim, la soif – quelles que soient les épreuves.