“Je n’ai jamais envoyé ça !”

Commenter cet article

Chaque jour, des comptes emails sont piratés et utilisés pour envoyer des messages de « spam » en utilisant le nom du compte piraté ! Cette forme d’usurpation d’identité et cette tendance sont à la hausse. Mais l’usurpation d’identité existe depuis longtemps. Les apôtres – et Jésus-Christ Lui-même – en ont été victimes !

Tous les jours, il arrive que des emails frauduleux échappent aux programmes antivirus et lancent des attaques. Un virus récupère alors toutes les adresses de votre liste de contacts et envoie discrètement des emails. Les gens pensent que vous êtes l’expéditeur de ce message, mais ceux-ci n’apparaissent pas dans votre dossier « Éléments envoyés ». Cela se fait sans que vous ne vous en aperceviez. Parfois, vous ne savez même pas que des informations vous ont été volées, jusqu’à ce qu’un de vos contacts vous le signale ou que vous receviez un email vous disant : « Ce message n’a pas pu être distribué. »

Bien entendu, personne ne veut que son nom soit utilisé pour envoyer des emails frauduleux ou faire la promotion de sites Internet malsains. De plus, nous ne voulons pas que les gens dans notre liste de contacts privée puissent penser que nous essayons de les « spammer », de leur vendre des produits, de les encourager à aller sur des sites louches ou de nous faire parvenir de l’argent dans un pays étranger où nous avons soi-disant perdu notre portefeuille.

Des célébrités – des stars de cinéma et des personnages politiques – ont aussi été prises pour cible. Ces gens sont des trophées dans le monde des hackers. Tout comme nous, ces personnages publics ne veulent pas subir cette intrusion dans leur sphère privée. Même lorsque vous êtes exposé aux médias, votre compte email reste dans le domaine du privé. Cela peut être douloureux lorsqu’il est volé et utilisé à mauvais escient par un faussaire usurpant l’identité qui a été volée.

Vous serez peut-être surpris d’apprendre que « l’usurpation d’identité » n’est pas un problème nouveau. La Bible rapporte l’exemple de deux frères, Jacob et Ésaü, fils d’Isaac. Isaac pensait bénir Ésaü, mais Jacob réussi à se faire passer pour son frère et c’est lui qui reçut la bénédiction (Genèse 27 :1-29).

Le Christ Lui-même a été – et Il est toujours – victime d’une usurpation d’identité. Lorsque Ses disciples Lui demandèrent en privé quels seraient les signes de Son avènement à la fin de cette ère, le Christ donna cet avertissement : « Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens » (Matthieu 24 :4-5).

Les Écritures nous mettent en garde : « Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au-dedans ce sont des loups ravisseurs » (Matthieu 7 :15). De tels séducteurs prétendent être ce qu’ils ne sont pas, pour induire les gens en erreur.

Mais comment pouvons-nous connaître la véritable identité de ces séducteurs ? Nous devons les reconnaître à leurs « fruits » – pas seulement leurs paroles, mais aussi leurs actes. Le fait de prononcer des paroles « apparemment chrétiennes » ne signifie pas que cette personne est un véritable disciple du Christ. Le Christ nous avertit : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » (Matthieu 7 :21-23).

Non seulement, nous continuerons à voir de faux prophètes se prendre pour le Christ, mais nous verrons aussi de nombreuses personnes professant le Christ (en disant qu’Il est leur Seigneur) tout en proclamant un message que Jésus Lui-même n’a jamais enseigné !

Qui est derrière cette usurpation d’identité et cette tromperie ? Satan ! L’apôtre Paul s’opposa ainsi aux faux prophètes qui prêchaient un faux Jésus et un faux évangile : « Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs œuvres » (2 Corinthiens 11 :13-15).

Avez-vous déjà été séduit par un ministre de Satan – quelqu’un prétendant être chrétien, mais prêchant un faux Christ et un faux évangile ? Ne vous laissez pas séduire. Lisez notre brochure instructive Le christianisme contrefait de Satan.