La boîte de Pandore

Commenter cet article

Ces dernières années, des avancées considérables ont été réalisées dans la cartographie du bagage génétique des bactéries et des virus provoquant des maladies humaines. Plus nous comprenons le code génétique de ces microbes, plus nous pouvons apprendre à contrôler leur nocivité. Des chercheurs ont émis la possibilité de développer de nouveaux vaccins et antibiotiques pour toutes les maladies mortelles affectant les humains.

Aussi prometteur que cela puisse paraître, il y a aussi la face cachée des recherches génétiques actuelles. Le couvercle de la « boîte de Pandore » pourrait être ouvert par des terroristes et des états-voyous. La technologie peut être utilisée pour le bien de l’humanité – mais aussi, comme cela se produit souvent, pour créer de grands torts.

De la même manière que l’énergie nucléaire peut être une bonne chose, en éclairant nos maisons et nos bureaux, c’est aussi une force néfaste lorsqu’elle est utilisée pour les armes de destruction massive. Malheureusement, si la cartographie génétique des microbes pourrait ensuite aider à la création de nouveaux vaccins, elle pourrait aussi être utilisée pour développer de « super-bactéries », utilisées comme armes de destruction massive.

Lisez ce rapport de l’Associated Press : « Les cartographies génétiques de nombreux virus et bactéries causant des maladies humains sont maintenant accessibles par n’importe quelle personne possédant une connexion Internet. Les techniques pour rendre les microbes pathogènes encore plus virulents sont publiées dans les revues scientifiques. Certains scientifiques craignent que ces informations rendues publiques, avec de bonnes intentions, puissent aussi servir à des terroristes pour créer des armes biologiques à base de super-bactéries génétiquement modifiées. De tels germes sont obtenus en croisant des gènes résistant aux médicaments avec des maladies normalement vaincues par les vaccins » (C’est nous qui traduisons tout au long de commentaire).

De nouveaux virus ou bactéries modifiés, voire des souches génétiquement modifiées d’anthrax ou de variole, pourraient avoir un effet dévastateur sur une population non immunisée. Les vaccins existants pourraient s’avérer inefficaces, tout comme les antibiotiques qui n’auraient aucun effet sur ces bactéries modifiées. Même les bactéries « amies » qui peuplent normalement nos intestins pourraient être modifiées par des croisements génétiques !

Le même article de l’Associated Press déclare également : « Il n’a jamais été aussi facile de modifier les gènes d’une bactérie pour en faire un antibiotique résistant ou plus puissant, ou de transformer les propriétés d’un germe mortel pour en faire un microbe bénin. “C’est un processus extrêmement simple”, affirme le microbiologiste Steve Block, de l’Université de Stanford. »

Une fois créés, ces organismes pathogènes ne demandent pas de grandes ressources technologiques pour être utilisés, avec des conséquences horribles. De petits groupes terroristes argentés – ou des états-voyous sans budget suffisant pour des armes traditionnelles – peuvent rapidement être en mesure d’introduire ces microbes invisibles au sein d’une nation peu méfiante.

Les chercheurs estiment que, pendant le Moyen Age, plus de 40 millions de personnes sont mortes suite à la diffusion du microbe à l’origine de la « peste noire ». De nos jours, des virus ou des bactéries bien plus puissants peuvent être créés à l’aide de manipulations génétiques. La diffusion de ces microbes serait beaucoup plus rapide que dans la passé grâce à nos moyens de locomotion modernes. Le transport aérien peut répandre des microbes mortels à travers un continent, ou à travers la terre entière, en l’espace de quelques heures.

Il est intéressant de noter que Jésus-Christ avait mis en garde que la fin de cette ère serait marquée par de grandes épidémies. Dans Matthieu 24 :7, Il déclare : « Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre ».

Cette « boîte de Pandore » de la manipulation génétique des microbes sera-t-elle utilisée contre l’humanité ? Y a-t-il des armes de destruction que l’humanité ait développées sans jamais utiliser ? Les pestes et les autres épidémies arrivent souvent après les conflits, mais les épidémies seront aussi utilisées comme arme de destruction massive.

En fait, la capacité destructrice et le niveau de la technologie humaine seront si élevés que le Christ Lui-même déclara que « si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé » (verset 22).

Laissée à elle-même, l’humanité guerrière pourrait détruire la planète Terre. Heureusement, lorsque l’humanité sera sur le point de s’autodétruire, Jésus-Christ a promis de revenir et d’empêcher l’humanité de s’annihiler !

Pour en apprendre davantage sur les événements qui mèneront à l’intervention miséricordieuse du Créateur Dieu, lisez notre brochure Sept raisons pour lesquelles le Christ doit revenir, ou écoutez notre émission intitulée Où va ce monde ?