Les compromis

Commenter cet article

Souvent, les gens font des compromis afin de vivre en paix avec les autres. Parfois, lorsque les désaccords surviennent, toutes les personnes impliquées acceptent de céder un peu de terrain afin d’atteindre l’objectif – ou au contraire elles bloquent la situation. Malheureusement, lorsque pour y arriver nous faisons des compromis avec les valeurs morales, il en ressort souvent de la frustration et de l’échec à long terme. Cela arrive-t-il dans nos vies ? Ces principes valent-ils la peine d’être suivis comme s’ils étaient gravés dans la pierre ?

En lisant la Sainte Bible, nous voyons que Dieu ne change jamais : « Car je suis l’Éternel, je ne change pas » (Malachie 3 :6). L’expression « ne change jamais » doit être bien comprise. Nous ne parlons pas de la repentance, qui consiste à revenir de ses anciennes croyances et habitudes, mais de ne pas faire de compromis ou de ne pas abandonner les véritables croyances et la vraie loi.

Le Dieu Tout-Puissant donna les Dix Commandements aux êtres humains sur le mont Sinaï. Nous devons vivre par ces paroles. Elles ont été littéralement « gravées dans la pierre » et elles doivent être considérées comme quelque chose de permanent – le fondement de la société. Elles ont été écrites pour l’éternité. Si nous comparons les Dix Commandements avec les lois et les statuts de nos sociétés, quelles sont les principales différences avec notre système actuel ? Les changements ont été si subtils qu’ils sont passés inaperçus et qu’ils ont été acceptés dans nos vies. Quels compromis faisons-nous, jour après jour, dans nos pensées et nos actions ?

Prenons par exemple la façon dont un commandement a été changé pour faire des compromis. Dans Exode 20 :7, nous lisons : « Tu ne prendras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain ; car l’Éternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain. » Ce commandement signifie que les hommes ne doivent pas utiliser le nom de Dieu pour marquer un mécontentement personnel à l’égard d’une personne ou d’un objet. Les jurons, à base de langage injurieux et vulgaire, sont monnaie courante de nos jours. Où se trouve le compromis ? Nous avons trouvé un moyen d’adoucir nos paroles en utilisant des euphémismes – ou en passant par une langue étrangère. Ces substitutions, comme « nom d’une pipe », « pardi » ou « my God », sont bien acceptées dans la société. Malheureusement, si vous recherchez l’origine de ces expressions, vous verrez qu’elles violent la loi de Dieu et qu’elles sont un compromis.

Maintenant, la plupart d’entre vous me demanderont peut-être pourquoi faire tant de bruit pour si peu de chose. Certes, c’est un petit exemple, mais si vous le prenez au sérieux, vous pouvez imaginer combien le compromis peut nous emmener loin du chemin initial. Au lieu d’utiliser juste des euphémismes, nos sociétés ont depuis longtemps dépassé la ligne blanche en utilisant au quotidien un langage ordurier. Les compromis nous emmènent toujours sur une pente glissante.

Les lois de nos pays sont écrites sur quelques feuilles de papier seulement, mais les modifications, les amendements et les notices explicatives prennent des volumes entiers et réclament de plus en plus de place de stockage. De la même manière, les êtres humains ont pris les enseignements « purs et sans tâche » (Jacques 1 :27) contenus dans la Bible pour créer leurs propres systèmes convenant à leur mode de vie. L’humanité observe des Jours saints et des sabbats différents pour son confort – quand elle observe quelque chose. Au départ, il y avait la « simplicité » de la vraie croyance (2 Corinthiens 11 :3). Cependant, il a eu des divisions, de la confusion, de nombreuses dénominations « chrétiennes » et d’autres religions – et cette confusion n’a fait qu’augmenter la détérioration générale du respect envers Dieu et des sentiments religieux.

À présent, nous avons vraiment besoin de « repartir à zéro » ! Quelle sorte de restauration serait possible, si nous pouvions défaire nos compromis et revenir exactement à ce que Dieu dit ?

Essayer de corriger quelqu’un qui a fait des compromis n’est jamais chose facile, mais il existe une véritable source d’espoir. Dans un avenir proche, nous assisterons au retour du Messie et du Roi des rois qui « est le même hier, aujourd’hui et éternellement » (Hébreux 13 :8). Ses lois et la paix qu’Il apportera ne changeront jamais et ne seront jamais abolies.

Si vous souhaitez en apprendre davantage, lisez nos brochures gratuites Qu’est-ce qu’un vrai chrétien ? et Les Dix Commandements.