Les étapes de la vie

Commenter cet article

Avec tous les tracas et les soucis de la vie quotidienne, peu de gens prennent le temps de réfléchir où ils vont, ou sur ce qu’ils ont fait jusqu’à présent – ce sont alors des bouleversements personnels qui viennent chambouler leurs habitudes et les forcent à se concentrer, même brièvement, sur le but de tout cela.

Beaucoup de gens ne prêtent pas attention à la direction qu’ils empruntent sur la route de la vie, jusqu’à ce qu’ils atteignent « l’âge mûr ». Certains affrontent la quarantaine ou la cinquantaine avec calme et aplomb. Tandis que d’autres deviennent anxieux – voire paniqués – en voyant où ils en sont.

La vie passe par différentes étapes et nos activités, ainsi que notre compréhension, changent avec les périodes de notre existence. Jadis, le célèbre dramaturge William Shakespeare aborda ce thème dans sa pièce Comme il vous plaira. Il le résuma de cette façon : « Le monde entier est un théâtre, et les hommes et les femmes ne sont que des acteurs ; ils ont leurs entrées et leurs sorties. Un homme, dans le cours de sa vie, joue différents rôles ; et les actes de la pièce sont les sept âges » (Acte II, scène 7. Traduction François Guizot).

Cela fait aussi partie du plan de Dieu. Nous sommes d’abord un petit enfant, puis un étudiant, un jeune adulte insouciant, nous entrons dans le monde du travail, devenons parents – puis, peu après, nous atteignons l’âge mûr et si tout se passe bien, la vieillesse. À chaque étape de la vie, nous apprenons de nouvelles leçons qui sont caractéristiques à chaque période de notre existence. Nous comprenons des choses à 30 ans que nous ne comprenions pas à 20 ans. Et à 40 ans, nous voyons des choses que nous ne percevions pas à 30 ans. Ainsi va la vie, et plus nous avançons en âge, plus nous devenons (je l’espère) matures.

L’ancien roi Salomon décrivit ce processus. « La force est la gloire des jeunes gens, et les cheveux blancs sont l’ornement des vieillards » (Proverbe 20 :29). La force physique diminue avec les ans, mais elle devrait être compensée par notre croissance en sagesse et en compréhension.

Nous lisons aussi : « Les enfants des enfants sont la couronne des vieillards, et les pères sont la gloire de leurs enfants » (Proverbe 17 :6). Tenir son enfant dans les bras pour la première fois est une expérience qui transforme la plupart des pères. Les enfants cherchent leurs parents et ils sont une bénédiction spéciale. « Que ton père et ta mère se réjouissent, que celle qui t’a enfanté soit dans l’allégresse ! » (Proverbe 23 :25). La plupart des parents vous diront que leurs enfants leur ont apporté leurs plus grandes douleurs et leurs plus grandes joies.

Puis, arrive le moment où nous quittons la scène. Bien que nous n’aimons pas l’affronter, voire ne pas y penser, la mort est certaine pour chacun d’entre nous. Salomon écrivit : « Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux : un temps pour naître, et un temps pour mourir » (Écclésiaste 3 :1-2). Que nous soyons à l’aise ou non avec la question, nous devrions y réfléchir sérieusement. L’apôtre Paul explique clairement pourquoi : « Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement » (Hébreux 9 :27).

La sagesse nous enjoint à nous préparer pour la mort physique et spirituelle, sachant que notre jugement viendra après. La façon dont les chrétiens vivent, travaillent et agissent pendant cette vie détermine non seulement les bénédictions que nous recevons, mais aussi notre récompense dans le Royaume de Dieu.

Non, le salut n’est pas gagné d’avance. « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie » (Éphésiens 2 :8-9). Mais nous avons aussi notre part à jouer. Beaucoup de gens eurent le cœur touché par le puissant message de l’apôtre Pierre lors du Jour de la Pentecôte, en l’an 31, lorsqu’ils lui demandèrent : « Que ferons-nous ? » Sa réponse fut : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit » (Actes 2 :38).

Quelle soit l’étape de votre vie, il n’est jamais trop tard pour commencer à « faire votre part » en tant que chrétien. Pour en apprendre davantage sur la vie chrétienne, lisez nos brochures Qu’est-ce qu’un vrai chrétien ? et Votre ultime destinée. Lisez-les en ligne, téléchargez-les ou commandez un exemplaire papier absolument gratuit.