Une “super-bactérie” identifiée en Inde

Commenter cet article

Des inquiétudes à propos du gène NDM-1 retrouvé dans des prélèvements d’eau en Inde et chez plusieurs patients dans le monde.

Des scientifiques britanniques ont récemment découvert la présence du super-gène NDM-1, dans le quart des échantillons d’eau prélevés à New-Dehli, en Inde. Ce gène a la capacité de rendre les bactéries résistantes à la plupart des substances les plus puissantes et les plus toxiques. « Les chercheurs ont trouvé ce gène dans onze types de bactéries, dont celles qui causent la dysenterie et le choléra. »

Ce gène a déjà été identifié chez des patients hospitalisés en Australie, en Grande-Bretagne, au Canada, en Suède et aux États-Unis. La plupart d’entre eux s’étaient rendus en Inde.

Les spécialistes ne savent pas comment ce gène évoluera. Cependant, ils préviennent que « le risque de diffusion à l’échelle mondiale […] est réel et qu’il ne doit pas être ignoré » (Associated Press, 7 avril 2011). Si ce gène s’associait à la « bonne » maladie, et s’attaquait à la « bonne » population, il pourrait tuer de nombreuses personnes en très peu de temps, et il serait impossible à éradiquer.

Jésus-Christ avait avertit que les « pestes », ou les épidémies, seraient un des signes des temps de la fin (Luc 21 :11). Plus le temps avance, plus il est intéressant de voir comment ces prophéties se réaliseront.