Dieu contrôle le climat !

Commenter cet article

Alors que le monde semble de plus en plus incontrôlable, nous ne pouvons plus nous permettre d’ignorer la vérité ! Le Dieu tout-puissant – le Créateur des cieux, de la Terre et de toutes choses – essaie d’attirer notre attention ! Il nous fait savoir qu’Il est en charge en utilisant les catastrophes climatiques, les séismes et les événements mondiaux !


Nous devrions tous affronter la réalité ! Le Dieu tout-puissant n’est pas « mort » ! Au contraire, Il est vivant et Il se prépare actuellement à intervenir plus que jamais auparavant dans les affaires mondiales. Dans la revue du Monde de Demain, nous vous expliquons depuis longtemps de nombreuses prophéties spécifiques qui se sont récemment accomplies ou qui sont sur le point de l’être.

Y prêtez-vous attention ? Êtes-vous prêt à affronter la réalité ?

Des milliers d’entre vous savent que je suis le dernier évangéliste encore en vie, parmi les cinq premiers qui furent ordonnés par Herbert W. Armstrong en décembre 1952. À cette époque, je l’avais rejoint dans l’Œuvre et, avec d’autres dirigeants, nous annoncions que l’Empire britannique toucherait à sa fin. Nous avertissions que les Américains et les peuples de souche britannique perdraient bientôt leur grandeur nationale dans le monde et que « l’orgueil de leur force » disparaîtrait (Lévitique 26 :19). Nous mettions en garde que les « portes maritimes » données par Dieu à ces peuples leur seraient enlevées. Nous avions annoncé que les centaines de milliers de soldats russes stationnés en Europe de l’Est s’en iraient bientôt et que l’Allemagne deviendrait le leader incontestable d’une Europe unifiée – ainsi que de nombreuses autres prophéties spécifiques.

Peu après m’être joint à M. Armstrong en prêchant et en écrivant au sujet de ces prophéties dans la revue La Pure Vérité, ces choses commencèrent à se réaliser. Mon épouse et moi vivions en Angleterre pendant l’automne et l’hiver 1956, lorsque le canal de Suez fut arraché au Royaume-Uni. À l’époque, ce passage était la « porte maritime » la plus importante dans le monde. Les années suivantes, les Britanniques perdirent le contrôle d’autres passages stratégiques tels que les détroits d’Ormuz et de Bab-el-Mandeb, la base de Simonstown – contrôlant la pointe de l’Afrique du Sud – et le détroit de Malacca permettant de contrôler une grande partie du trafic maritime vers l’Extrême-Orient. Enfin, le président Jimmy Carter « restitua » le canal de Panama – la seule porte maritime contrôlée par les États-Unis.

Quelques années plus tard, les troupes et les chars russes se retirèrent des nations d’Europe de l’Est et le mur de Berlin fut démantelé. L’Allemagne fut réunifiée et la vitesse de ces événements choqua les observateurs politiques !

Toutes ces choses se sont déroulées comme nous l’avions annoncé. Alors que j’écris cet article, l’Allemagne est internationalement reconnue comme le dirigeant de l’Union européenne et la nation la plus puissante du bloc. Quant à la dizaine de portes maritimes dans le monde, seulement deux sont encore sous contrôle britannique : Gibraltar et les îles Malouines. Ceux d’entre vous qui suivent les actualités savent que ces deux territoires sont constamment « sous pression » – les Argentins réclament la restitution des Malouines, tandis que les Espagnols essaient d’expulser les Britanniques de Gibraltar afin d’en reprendre le contrôle ! Il ne fait aucun doute que le contrôle de l’un ou l’autre, voire les deux, changera de mains dans les années à venir. Nous pourrons dire alors qu’il « ne reste plus rien ».

Mes amis, ces prophéties ne sont pas anecdotiques ! Ces changements affectent des centaines de millions d’êtres humains et des centaines de milliards de dollars sont en jeu en raison du commerce international qui doit utiliser ces « portes maritimes ». Ces événements n’ont pas lieu en secret.

De la même manière, le Dieu de la Bible a également prophétisé que de gigantesques événements climatiques spécifiques s’abattraient bientôt sur nos nations. Cela inclut la sécheresse, ainsi que les famines et les terribles incendies qu’elle provoque ; mais aussi les séismes que Dieu contrôle de la même manière que le climat. Dieu est tout-puissant – « El Shaddaï ». Nous devons tous comprendre ce que cela implique, car les épisodes à venir affecteront bientôt votre vie, ainsi que celle de vos enfants et de vos proches.

 

Dieu contrôle le climat !

Les actualités ont parlé récemment du terrible tremblement de terre qui a tué presque 300 personnes dans le centre de l’Italie. Des villages entiers ont été détruits, au point qu’ils pourraient ne jamais être reconstruits. L’Ouest des États-Unis commence à connaître une des pires sécheresses de son histoire et de nombreuses régions sont touchées par des feux de forêt. Dans le même temps, un phénomène diamétralement opposé frappe le Texas et la Louisiane – avec notamment de terribles inondations qui ont frappé la région de Bâton Rouge, en dévastant les vies et les habitations de dizaines de milliers de gens.

La Bible mentionne très clairement que l’Ancien Testament comme le Nouveau sont inspirés par Dieu. De plus, Jésus-Christ citait sans cesse l’Ancien Testament en l’appelant « l’Écriture » – la parole même du Créateur.

Dans Amos 4 :1-9, le Dieu tout-puissant prophétisa aux peuples de « Samarie » (verset 1), à l’ancienne « maison d’Israël » et aux ancêtres des nations de souche israélite, dont les Américains : « Et moi, je vous ai envoyé la famine dans toutes vos villes, le manque de pain dans toutes vos demeures. Malgré cela, vous n’êtes pas revenus à moi, dit l’Éternel. Et moi, je vous ai refusé la pluie, lorsqu’il y avait encore trois mois jusqu’à la moisson ; j’ai fait pleuvoir sur une ville, et je n’ai pas fait pleuvoir sur une autre ville ; un champ a reçu la pluie, et un autre qui ne l’a pas reçue s’est desséché. Deux, trois villes sont allées vers une autre pour boire de l’eau, et elles n’ont point apaisé leur soif. Malgré cela, vous n’êtes pas revenus à moi, dit l’Éternel. Je vous ai frappés par la rouille et par la nielle ; vos nombreux jardins, vos vignes, vos figuiers et vos oliviers ont été dévorés par les sauterelles. Malgré cela, vous n’êtes pas revenus à moi, dit l’Éternel » (versets 6-9).

Dieu décrit qu’Il fera pleuvoir sur une ville, tandis qu’Il en assèchera une autre. Mais, comme Dieu le déclare, Son peuple ne se repentira pas et ne reviendra pas à Lui. Mes amis, souvenez-vous que toutes ces prophéties ont été écrites des siècles avant que les « climatologues » actuels ne parlent de « réchauffement climatique », quelques années seulement après avoir initialement annoncé un « refroidissement planétaire » – et ni l’un ni l’autre ne s’est vraiment avéré juste pour l’instant. Le Dieu tout-puissant – pas les scientifiques – est le seul qui contrôle le climat ! Commencez-vous à comprendre cela ?

Dans la prophétie du mont des Oliviers (Matthieu 24), Jésus-Christ décrivit les principaux événements-clés qui auront lieu à la fin de cette ère. Jésus mit d’abord en garde contre les faux prophètes (versets 4-5). Puis Il parla des guerres et des bruits de guerre, en expliquant que des nations et des groupes ethniques s’affronteraient de plus en plus à la fin des temps (verset 7). Ensuite, Il décrivit des famines, des pestes (ou des épidémies) et des tremblements de terre en divers lieux (cf. Luc 21 :11), avant d’ajouter que « tout cela ne sera que le commencement des douleurs » (Matthieu 24 :8). Jésus prophétisa que Ses véritables serviteurs seraient livrés aux tourments et « haïs » par les nations à cause de Son nom (verset 9). Toutes ces choses auront lieu pendant la vie de beaucoup d’entre vous qui lisez cet article !

 

Élie avait prophétisé les catastrophes climatiques !

Beaucoup de gens se souviennent du prophète Élie, mais peu se rappellent comment il prouva que Dieu avait le contrôle absolu sur le climat. Lorsqu’Élie est mentionné pour la première fois, il fait mention de ce sujet : « Alors Élie, le Thishbite, l’un de ceux qui s’étaient établis en Galaad, dit [au roi] Achab : L’Éternel, le Dieu d’Israël, en la présence de qui je me tiens, est vivant ! pendant ces années-ci, il n’y aura ni rosée ni pluie, sinon à ma parole » (1 Rois 17 :1, Ostervald).

Pourquoi Dieu inspira-t-Il Élie à prophétiser une sécheresse totale pendant une période de trois ans et demi ? La réponse arriva lorsqu’Élie se présenta finalement devant ce roi méchant : « À peine Achab aperçut-il Élie qu’il lui dit : Est-ce toi, qui jettes le trouble en Israël ? Élie répondit : Je ne trouble point Israël ; c’est toi, au contraire, et la maison de ton père, puisque vous avez abandonné les commandements de l’Éternel et que tu es allé après les Baals » (1 Rois 18 :17-18).

Le Nouveau Testament confirme directement ce récit de l’Ancien Testament. Jacques, le frère de Jésus-Christ, écrivit ces paroles sous l’inspiration divine : « Élie était un homme ayant les mêmes passions que nous, et il pria avec instance qu’il ne plût pas, et il ne tomba pas de pluie sur la terre durant trois ans et six mois ; et il pria de nouveau, et le ciel donna de la pluie, et la terre produisit son fruit » (Jacques 5 :17-18, Darby).

Les nations de souche israélite ont-elles « abandonné les commandements de l’Éternel », comme l’a dit Élie en condamnant le roi Achab pour ses actes ? La réponse est évidente. Mais ces peuples recevront-ils la même sorte de châtiment que le pays d’Israël à cette époque ? La réponse se trouve dans la parole de Dieu : « Car je suis l’Éternel, je ne change pas » (Malachie 3 :6). Et le Nouveau Testament ajoute que « Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement » (Hébreux 13 :8).

Salomon fit une prière inspirée reconnaissant le contrôle direct de Dieu sur le climat : « Quand le ciel sera fermé et qu’il n’y aura point de pluie, à cause de leurs péchés contre toi, s’ils prient dans ce lieu et rendent gloire à ton nom, et s’ils se détournent de leurs péchés, parce que tu les auras châtiés, exauce-les des cieux, pardonne le péché de tes serviteurs et de ton peuple d’Israël, à qui tu enseigneras la bonne voie dans laquelle ils doivent marcher, et fais venir la pluie sur la terre que tu as donnée pour héritage à ton peuple ! » (2 Chroniques 6 :26-27).

Dans Ésaïe 29 :6, Dieu déclara à propos de Jérusalem : « C’est de l’Éternel des armées que viendra le châtiment, avec des coups de tonnerre, des tremblements de terre et un bruit formidable, avec l’ouragan et la tempête, et avec la flamme d’un feu dévorant. »

Comme nous l’avons vu, Dieu « ne change pas ». Il punit jadis l’ancienne ville de Jérusalem avec des tempêtes et des séismes. De nos jours, Il commence à punir de la même manière les descendants actuels de l’ancien Israël.

 

Dieu contrôle les séismes

Suite à un récent séisme en Californie, certains journalistes se demandaient : « Pourquoi Los Angeles est-elle touchée ? » Peut-être que la bonne question serait plutôt : « Pourquoi pas ? »

Los Angeles est considérée comme la capitale mondiale du divertissement. La majorité des films et des feuilletons télévisés abominables et corrompus, mettant en scène des meurtres, de la violence, ainsi que des relations sexuelles illicites et perverses, sont produits dans la région de Los Angeles. La Californie a longtemps été considérée comme étant « l’avant-garde » de toute forme de perversion possible et imaginable. Le puissant Dieu qui domine sur les hommes et les nations a l’autorité de punir les peuples rebelles et dégénérés qui ont abandonné Ses lois et qui n’apprécient pas Ses grandes bénédictions. Les Californiens – comme la plupart des habitants des nations de souche israélite – ont eu de nombreuses opportunités dans le passé d’apprendre la vérité s’ils l’avaient vraiment souhaité. Les règles morales et fondamentales de Dieu, résumées dans les Dix Commandements, sont bien connues – il ne s’agit pas d’une connaissance ésotérique et dissimulée. Peut-être qu’une « bonne secousse » attirera l’attention de ces gens !

En s’adressant aux ancêtres de ces peuples, le grand Dieu déclara : « Et tu as souillé le pays par tes prostitutions et par ta méchanceté. Aussi les pluies ont-elles été retenues, et la pluie du printemps a-t-elle manqué ; mais tu as eu le front d’une femme prostituée, tu n’as pas voulu avoir honte » (Jérémie 3 :2-3). En toute honnêteté, en tant que nation soi-disant chrétienne, les États-Unis ont « souillé » le pays avec l’adultère, la perversion, les crimes et les meurtres – y compris les plus de 50 millions d’enfants tués depuis la légalisation de l’avortement par la Cour suprême en 1973 – sans compter les innombrables autres actions abominables aux yeux du Dieu des cieux. A-t-Il le droit de retenir « la pluie du printemps » au-dessus de ceux qui Lui désobéissent ? Ou de faire trembler la terre sous leurs pieds ?

Les peuples d’Amérique du Nord, ceux de souche britannique et la plupart des pays du Nord-Ouest de l’Europe sont assurément les descendants des « dix tribus perdues » d’Israël. Dieu a immensément béni ces nations avec la plus grande concentration de richesses et de ressources naturelles possédées par n’importe quel autre peuple dans l’histoire de l’humanité. Mais ces pays ont « oublié » Dieu. Ils ont déshonoré Celui qui les a tant bénis. Ainsi, prophétie après prophétie, Dieu détaille dans la Bible comment Il punira la « maison d’Israël » moderne – ainsi que le peuple juif. Tout comme un père attentionné corrigerait son fils, Dieu corrigera Son peuple pour son bien en espérant que cela lui permette de se réveiller.

Avez-vous entendu parler de l’énorme séisme qui secoua San Francisco en 1906 ? L’écrivain Jack London habitait à 60 km de là. Il se précipita vers la ville lorsqu’il entendit la nouvelle et il rapporta ce qu’il vit : « Il ne restait rien d’autre que des souvenirs et quelques rangées de maisons à la périphérie… Personne ne luttait contre les flammes. Il n’y avait pas d’organisation ni de communication… Les systèmes de téléphone et de télégraphe étaient coupés. La grande conduite d’eau principale avait explosé. Tous les équipements et les dispositifs de sécurité humains avaient été mis hors de service par les trente secondes de secousses de la croûte terrestre… Jamais dans l’histoire, une ville impériale moderne n’avait été autant détruite. San Francisco n’est plus » (Collier’s, 5 mai 1906).

La désolation de San Francisco dépassait l’entendement. Après quelques dizaines de secondes de secousses et trois jours d’incendies, 28.000 bâtiments furent détruits. 225.000 personnes se retrouvèrent à la rue et environ 3000 autres auraient péri. Les dégâts s’élevèrent à 400 millions de dollars de l’époque. L’incendie détruisit plus de 10 km² – environ les deux tiers de la ville.

La magnitude de ce séisme était comprise entre 7,7 et 7,9 sur l’échelle de Richter – environ 100 fois plus puissant que le terrible séisme qui secoua la ville de Kobe, au Japon, le 17 janvier 1995.

Mes amis, à quel point devez-vous être « secoué » pour vouloir véritablement chercher Dieu – le vrai Dieu de la Bible – de tout votre cœur et de tout votre esprit ? À quel point devez-vous être « secoué » pour vouloir sortir de cette société et commencer à obéir véritablement au Dieu qui vous donne la vie et le souffle ?

Dans le Nouveau Testament, le grand Dieu qui nous a créés inspira l’auteur du livre des Hébreux à nous donner cet avertissement : « Gardez-vous de refuser d’entendre celui qui parle ; car si ceux qui refusèrent d’entendre celui qui publiait des oracles sur la terre n’ont pas échappé, combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux, lui, dont la voix ébranla alors la terre, et qui maintenant a fait cette promesse : Une fois encore j’ébranlerai non seulement la terre, mais aussi le ciel. Ces mots : une fois encore, indiquent le changement des choses ébranlées, comme étant faites pour un temps, afin que les choses inébranlables subsistent. C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte, car notre Dieu est aussi un feu dévorant » (Hébreux 12 :25-29). Que le Dieu de la Bible vous aide à tendre l’oreille !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +