Pourquoi les “amants” de l’Amérique l’abandonneront-elle ?

Commenter cet article

Au cours d’une large partie du siècle dernier, le moteur économique de l’Amérique contribua à alimenter les économies des nations du monde entier. Selon Reuters, l’économie des États-Unis représente 25% du produit intérieur brut mondial et les consommateurs américains sont parmi les principaux acheteurs de biens mondiaux, mais cela laisse le monde dans une position très vulnérable : « Les fonctionnaires, du Mexique au Japon, sont déjà sur les nerfs. Les exportations ont pris un coup en Allemagne, et le Canada regarde vers le sud avec méfiance, sachant que tout nouveau coup porté à la croissance américaine se répercutera sans aucun doute » (20 juillet 2020 ; Le Monde, 30 juillet 2020 ; Les Échos, 22 juillet 2020). Alors que l’économie américaine se détériore sous le poids des restrictions du coronavirus, des millions de personnes se retrouvent sans emploi et le pouvoir d’achat de l’Américain moyen continue de baisser. En conséquence, les biens produits dans le monde entier et destinés au marché américain stagnent ou ne sont pas fabriqués du tout, ce qui entraîne un effet négatif sur les économies internationales qui dépendent du commerce avec les États-Unis. Les exportations américaines sont également en baisse de plus de 35%, ce qui réduit d’ores et déjà les flux de revenus américains essentiels à l’achat de biens et de services étrangers. Pourtant, nombreux sont ceux qui prédisent que ce ralentissement économique pourrait durer des années ! Démontrant cette interdépendance financière internationale, un ancien responsable de la Banque du Japon a observé que « la reprise du Japon sera vraiment retardée si la propagation du coronavirus aux États-Unis n’est pas arrêtée et si les exportations vers les États-Unis en provenance de divers pays asiatiques n’augmentent pas » (Reuters, 20 juillet 2020).

Avec les prophéties bibliques comme guide, nous pouvons voir que ce crash économique pourrait conduire les nations dépendantes du commerce avec les États-Unis à chercher ailleurs des opportunités commerciales. En fait, Dieu fit cette mise en garde par l’intermédiaire du prophète Jérémie : « Tous tes amants t’ont oubliée, ils ne se soucient point de toi ; car je t’ai frappée comme frappe un ennemi, d’un châtiment cruel, à cause de la multitude de tes iniquités, parce que tes péchés se sont augmentés » (Jérémie 30 :14, Annotée Neuchâtel). Cet avertissement s’applique certainement aux descendants de la fin des temps des douze tribus d’Israël – y compris les États-Unis. Finalement, ces « amants » reporteront leur affection sur une puissante « bête » européenne dirigée par les Allemands, qui enrichira les nations terrestres pendant une courte période à la fin des temps (Apocalypse 18 :1-18). Pour en savoir plus sur cette future puissance commerciale mondiale qui sera au cœur même de l’économie planétaire, n’oubliez pas de lire ou d’écouter notre brochure gratuite La bête de l’Apocalypse : Mythe, métaphore ou réalité à venir ?