Les conséquences de Facebook

Commenter cet article

Les médias sociaux sont devenus omniprésents dans notre société et de nombreux chrétiens se demandent s’ils doivent les utiliser, et comment. « Si j’utilise les réseaux sociaux, dois-je parler de ma foi ? Si je parle de ma foi, que penseront mes “amis” ? Si je n’en parle pas, suis-je coupable en “ne laissant pas briller ma lumière” ? » (Matthieu 5 :16). Ces questions sont importantes. Quels sont les avantages et les conséquences de l’utilisation des réseaux sociaux ?

Les médias sociaux sont devenus une partimportante de notre culture moderne, et Facebook en est le principal acteur. Actuellement, Facebook revendique 845 millions d’utilisateurs, soit un peu plus de 10% de la population mondiale ! Si Facebook était un pays, ce serait le troisième pays le plus peuplé au monde, devant les États-Unis, l’Indonésie ou le Brésil ! En 2011, Facebook a généré 3,7 milliards de dollars de revenus. Son introduction en bourse en 2012 est tellement importante que 31 banques ont été engagées (Challenges, 2 février 2012), « ce qui veut dire que presque tout Wall Street aura un rôle dans ce qui pourrait être la plus grosse introduction de l’histoire d’Internet » (Boursier.com, 8 mars 2012).

Cependant, Facebook est loin d’être la seule plateforme de réseaux sociaux. Twitter compte 300 millions d’utilisateurs, environ 9,3 inscriptions par seconde et la barre des 500 millions d’utilisateurs est en passe d’être franchie cette année. D’autres réseaux sociaux géants dominent en Chine, comme RenRen, Youku et Sina Weibo (Tom Cruise a 3 millions d’abonnés sur Weibo). De nombreuses autres plateformes sont régulièrement lancées. Les médias sociaux font maintenant partie intégrante de la société actuelle.

Si des chrétiens choisissent d’utiliser ces réseaux sociaux, comment doivent-ils utiliser cette technologie ? Et quelles sont les conséquences possibles ?

En premier lieu, nous devons nous souvenir que Dieu attend des chrétiens que leur lumière brille (cf. Matthieu 5 :16). Les agissements des chrétiens ne doivent pas être séparés de leur foi ; ils font partie intégrante de ce que nous sommes. Ainsi, les “posts” et les conversations des chrétiens devraient montrer leur amour pour Dieu, pour Sa loi et pour Son grand plan (Psaumes 19 :14 ; 119 :159 ; Jean 4 :34 ; 1 Jean 5 :2-3). Les chrétiens doivent s’efforcer de plaire au Christ, pas au monde en général (cf. Marc 10 :33).

Cependant, cela ne signifie pas que les chrétiens doivent faire du prosélytisme, essayer de forcer la main à des personnes qui ne sont pas intéressées ou commencer à débattre à tout-va (cf. 2 Timothée 2 :14 ; 3 :1-5). Le Christ attend que nos paroles (et nos “posts”) soient « honnête[s] parmi les nations » (1 Pierre 2 :12, traduction Darby), mais nous devons comprendre que la chrétienté n’a jamais été très populaire.

Ainsi, Jésus rappela à Ses disciples : « Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous » (Jean 15 :18). Bien que les chrétiens doivent éviter les contentieux et les vaines discussions, et bien que nous ayons pour instruction « que [notre] parole soit toujours accompagnée de grâce, assaisonnée de sel, afin que vous sachiez comment il faut répondre à chacun » (Colossiens 4 :6), dans nos relations avec les autres nous devons toujours nous souvenir du principe biblique suivant : « Deux hommes marchent-ils ensemble, sans s’être concertés ? » (Amos 3 :3).

Songez que sur les réseaux sociaux, un « ami » n’est souvent qu’une connexion anonyme ou une vague connaissance – quelle différence avec la définition de la Bible et de l’histoire où un « ami » est un confident, une personne de confiance, un intime, que vous connaissez très bien (cf. Proverbe 17 :17). Un chrétien, sage et mature, sait qu’un véritable « ami » ne sera pas offensé (ou ne vous supprimera pas de ses amis) si vous parlez de votre foi ou si vous restez ferme sur un principe biblique.

Les médias sociaux peuvent être un formidable outil. Ils peuvent nous aider à rester en contact avec notre famille et nos amis, et ils peuvent nous permettre de faire briller notre lumière. Mais, nous devons les utiliser avec prudence et maturité ; nous devons être pleinement conscient des conséquences possibles. Enfin, nous devons nous souvenir qu’il est impossible pour un véritable chrétien d’être un proche « ami du monde » (Jacques 4 :4). Pour approfondir ce sujet, lisez nos publications Comment les médias façonnent le monde ? et Facebook et les chrétiens.