Facebook et les chrétiens

Commenter cet article

Depuis son lancement en 2004, Facebook a connu une énorme croissance, avec 800 millions d’utilisateurs actifs. Le but annoncé de Facebook est d’aider les internautes à « être en contact et à partager » avec les personnes dans leur vie. L’ubiquité de Facebook et des autres médias sociaux, le fait que leur but est de « partager » des choses nous concernant, nos vies et nos centres d’intérêts, donne une opportunité – et une responsabilité – aux chrétiens de nous poser une question importante. Quand pouvons-nous dire « J’aime » ?

Près de 50% de la population des États-Unis utilise Facebook, et les estimations établissent qu’une personne sur treize dans le monde possède un compte Facebook. En moyenne, les utilisateurs de Facebook possèdent 130 « amis ». Environ 48% des jeunes se tiennent au courant de l’actualité quotidienne en consultant Facebook. Chaque heure, 3 millions de liens sont partagés, 6 millions de demandes d’amis sont acceptées et 9 millions de messages sont envoyés (DigitalBuzzBlog.com, chiffres au 4 novembre 2011) ! Plus de 350 millions de personnes utilisent régulièrement Facebook sur leur téléphone portable et plus de 75% des utilisateurs vivent hors des États-Unis. L’utilisateur moyen est plus ou moins connecté à 80 pages communautaires, groupes et événements (facebook.com/press, chiffres au 4 novembre 2011).

D’un côté, Facebook (et les autres médias sociaux) n’est qu’une technologie. En tant qu’objet technologique, Facebook peut être utilisé d’une bonne ou d’une mauvaise manière, comme la télévision ou le téléphone peuvent servir à un bon ou un mauvais usage. D’un autre côté, Facebook – et les autres plateformes de réseaux sociaux comme Google+, Orkut, Qzone, LinkedIn, MySpace, etc. – est différent des anciens médias.

Posez-vous la question : Quels films, quels livres, quelles photos de vacances, quelles musiques, quels loisirs et quels divertissements partageons-nous avec les autres sur nos comptes dans les médias sociaux ? Partageons-nous des choses chrétiennes et justes ? Dans ces médias sociaux, nos profils, nos messages, nos liens, nos murs, nos centres d’intérêts et nos « J’aime », nous identifient-ils facilement comme de véritables chrétiens ?

Et maintenant, posons-nous la question suivante : Parmi les publications du Monde de Demain, quelles brochures, quelles émissions, quels articles, quels commentaires ou quels sermons nous ont inspirés, réconfortés ou encouragés ? Quels passages de la Bible avons-nous médités dernièrement ? Ces messages sont-ils également importants pour nous ? Si nous aimons Dieu, Sa loi et la vérité (cf. Psaume 119 :97 ; Jean 14 :15 ; 1 Jean 5 :2-3), disons-nous aussi « J’aime » pour la vérité ? Si nous utilisons les réseaux sociaux, il nous suffit de regarder à quoi ressemble notre profil pour répondre à cette question.

Peut-être considérons-nous que nos réseaux sociaux n’ont pas d’importance. Mais si Dieu a ouvert notre esprit pour comprendre Ses précieuses vérités, cela ne mérite-t-il pas d’être partagé ? Peut-être sommes-nous préoccupés de notre apparence ? Mais Christ nous avertit que si nous Le « renions » (arneomai, qui signifie aussi être indifférent ou négliger), Il nous « reniera » aussi (Matthieu 10 :33). Ou peut-être pensons-nous que notre profil social ne représente pas notre vrai cœur ? Cependant, Luc 6 :45 dit que « c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle » (ou “poste des messages” ou dit “J’aime”) ; et nous ne devons pas aimer les choses du monde (1 Jean 2 :15).

Que nous utilisions ou pas les réseaux sociaux, Dieu connaît nos pensées (1 Chroniques 28 :9) et nous devrons rendre compte de toutes nos paroles et nos actes (Matthieu 12 :36 ; Hébreux 4 :13 ; 1 Pierre 4 :5) – que nous parlions, que nous écrivions ou que nous postions. Si nous avons décidé de ne pas utiliser les réseaux sociaux, nous pouvons faire briller notre lumière par d’autres moyens. Mais si nous décidons d’utiliser les réseaux sociaux, alors nous devons savoir quel image notre profil social donne de nous, car notre profil en dit beaucoup pour les autres – et pour le Christ.

Jésus nous encourage à laisser briller notre lumière (cf. Luc 11 :33) ! Laissons-nous briller notre lumière, ou est-ce socialement gênant ? Nous devrions non seulement nous demander « Que ferait Jésus ? », mais aussi « Quand Jésus dirait-Il “J’aime” ? »

Pour approfondir le sujet, lisez le commentaire « Facebook, ami ou ennemi ? » Et pour découvrir comment les chrétiens doivent aimer et proclamer la vérité dans tous les aspects de leur vie, veuillez lire notre article intitulé La façon de vivre.