Referendum britannique sur son appartenance à l’UE

John Meakin
Commenter cet article

Jadis, le dramaturge anglais William Shakespeare écrivit : « Être ou ne pas être, telle est la question ! » En reformulant cette célèbre tirade (je présente mes excuses à l’avance !) et en l’appliquant aux événements politiques qui ont lieu dans son pays natal en 2016, nous pourrions nous demander : « Être ou ne pas être dans l’Union européenne, telle est la question ! »

Cette question taboue sera tranchée une fois pour toutes le 23 juin 2016 lors d’un referendum national qui posera la question suivante : « Le Royaume-Uni doit-il rester au sein de l’Union européenne ou doit-il en sortir ? »

Depuis plus de 40 ans, cette question récurrente revient régulièrement sur le tapis dans les débats politiques au Royaume-Uni. Le pays pensait rejoindre un bloc commercial et économique, mais les événements ont montré que l’UE est principalement une union politique, ce dont le Royaume-Uni n’a jamais voulu. De nombreux Britanniques considèrent qu’ils n’ont pas à se soumettre à une UE bureaucratique et restrictive qui semble vouloir se transformer en super-État. Il ne s’agit donc pas d’une question mineure ou hors de propos – et les implications sont immenses. L’avenir de l’Europe et de la Grande-Bretagne est en jeu – et il existe un lien direct avec l’accomplissement de plusieurs prophéties majeures concernant l’époque qui précédera le retour de Jésus-Christ.

C’est ainsi que David Cameron, Premier ministre actuel et chef du parti conservateur britannique, fit la promesse d’organiser un referendum national sur l’appartenance à l’UE. Il fit un pari audacieux et il s’engagea à renégocier la relation entre la Grande-Bretagne et l’Union européenne. S’il y arrivait, il recommanderait à la Grande-Bretagne de rester dans l’UE et s’il échouait, il recommanderait une sortie de l’Union.

Après des mois de diplomatie laborieuse, ce processus s’est achevé le 19 février avec un accord de dernière minute entre l’UE à Bruxelles. Contre toute attente, la Grande-Bretagne a obtenu un « statut spécial » au sein de l’UE (si le pays décide de rester dans l’UE lors du referendum) que M. Cameron juge suffisamment satisfaisant pour le recommander à son parti et à la nation. La chancelière allemande, Angela Merkel, a joué un rôle important dans cette décision controversée, en insistant sur le fait qu’elle souhaitait voir la Grande-Bretagne continuer à faire partie de l’UE et que les 28 États membres devraient rester unis. Il s’agit d’un « moment rare et unique dans la politique britannique » – la décision la plus importante pour la nation depuis une quarantaine d’années et peut-être la plus importante pour les 40 années à venir.

Les quatre prochains mois verront un débat passionné et intense entre les partisans du maintien et ceux du départ. David Cameron encourage fermement les électeurs à choisir de rester dans ce qu’il appelle une « UE réformée » qui rendrait la Grande-Bretagne « plus sûre, plus forte et plus riche » selon ses déclarations. Pour l’instant, les intentions de vote sont au coude-à-coude. Tout va se jouer dans les quatre mois de campagne à venir.

Mais quel est le rapport entre tout cela et les prophéties bibliques ? Les lecteurs réguliers du Monde de Demain savent que la Bible annonce l’arrivée d’une superpuissance, composée de dix nations, en Europe, juste avant le retour du Christ. Ces dix nations (une résurgence du Saint-Empire romain) remettront leur puissance à un dirigeant politique et militaire suprême appelé la « bête ». Cet individu sera lui-même sous l’influence d’un grand dirigeant religieux (voir Daniel 7 :20-24 ; Apocalypse 17 :12-14).

La grande question est de savoir si la Grande-Bretagne fera partie de ce bloc de dix pays. Quel que soit le résultat du référendum, la réponse semble être un « non » catégorique. Que le Royaume-Uni quitte l’UE ou non, il est clair que le pays ne fera jamais partie d’un super-État européen et l’accord obtenu en février lui accorde le droit de refuser tout effort supplémentaire vers une « union encore plus étroite ».

Continuez à lire notre revue et à regarder les émissions télévisées du Monde de Demain pour comprendre les événements prophétiques actuels qui avancent à grands pas. Lisez également ou commandez en ligne un exemplaire gratuit de notre brochure à ce sujet : Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie.