Les portes maritimes en péril !

Commenter cet article

Dans Genèse 22 :17, nous trouvons l’une des grandes promesses prophétiques que Dieu fit à Abraham : « Ta postérité possédera la porte de ses ennemis. » Cette même promesse fut réitérée à Rebecca, lorsqu’elle accepta d’épouser Isaac, le fils d’Abraham : « Que ta postérité possède la porte de ses ennemis ! » (Genèse 24 :60). Le mot hébreu traduit par « porte » est shaar, qui signifie aussi entrée, ville ou port (Strong’s Exhaustive Concordance, #8179).


Ces anciennes prophéties se sont accomplies au cours des deux derniers siècles, lorsque le contrôle des plus importantes portes maritimes du monde tomba aux mains des États-Unis et de la Grande-Bretagne. Il en est de même pour l’accomplissement d’autres prophéties, faites aux descendants des petits-fils d’Abraham, Manassé et Éphraïm, qui devinrent une grande nation et une multitude de nations (Genèse 48 :14-22).

Cependant, Dieu accorda ces uniques bénédictions nationales à Son peuple choisi (Deutéronome 7 :6) sous conditions spécifiques. Par l’intermédiaire de Moïse, Il mit clairement en garde les nations israélites – qui devaient hériter les promesses du droit d’aînesse (Genèse 25 :31-34 ; 1 Chroniques 5 :1-2) – que la désobéissance amènerait de sérieuses conséquences : « Mais si vous ne m’écoutez point et ne mettez point en pratique tous ces commandements, si vous méprisez mes lois […] Je tournerai ma face contre vous, et vous serez battus devant vos ennemis ; ceux qui vous haïssent domineront sur vous […] Je briserai l’orgueil de votre force […] Je réduirai vos villes en déserts » (Lévitique 26 :14-19, 31). Plus loin Dieu donna cet avertissement : « Si donc vous ne servez pas le Seigneur votre Dieu avec joie et de tout votre cœur […] vous deviendrez les esclaves des ennemis […] Ils vous assiégeront dans toutes les villes du pays que le Seigneur votre Dieu vous aura donné […] par suite de la détresse à laquelle vos ennemis vous auront réduits dans vos villes » (Deutéronome 28 :47-55). La Bible révèle que les bénédictions uniques que Dieu avait promises d’accorder à Son peuple seraient retirées, s’il méprisait Ses lois et Ses instructions. Ces prophéties sont en train de s’accomplir aujourd’hui !

L’héritage des bénédictions

L’Histoire nous révèle comment les plus importantes portes maritimes du monde tombèrent aux mains des États-Unis et de la Grande-Bretagne, et comment ces portes sont en train de leur être enlevées. En 1774, la Grande-Bretagne prit possession de Gibraltar, à l’extrémité sud de la péninsule ibérique, à l’entrée de la mer Méditerranée. Depuis le début des années 1800, la Grande-Bretagne contrôle le détroit d’Hormuz – l’accès stratégique au golfe Persique. En 1814, la Grande-Bretagne établit la colonie du Cap contrôlant ainsi le passage autour de la pointe de l’Afrique du Sud. Les Anglais fondèrent Singapour dans les années 1820, contrôlant le détroit de Malacca. Dans les années 1830, la Grande-Bretagne prit possession des Iles Malouines, et de l’accès à la pointe de l’Amérique du Sud par l’Atlantique. En 1839, la Grande-Bretagne acquit le port d’Aden au Yémen, obtenant ainsi le contrôle de l’accès à la mer Rouge. Quoique ce fût la France qui creusa le canal de Suez dans les années 1850, la Grande-Bretagne s’en empara dans les années 1880, et conserva le contrôle du canal jusque dans les années 1950.

Enfin, on ne peut pas nier l’importance de la plus précieuse porte maritime des États-Unis, le canal de Panama, qui fut ouvert sous le contrôle des USA en 1914, et qu’ils gardèrent pendant plus de 80 ans.

Les historiens attribuent ces acquisitions territoriales à la montée en puissance de l’Amérique et de l’Empire britannique. Pourtant, ce ne fut pas par accident, ou par une simple coïncidence, que la Grande-Bretagne et les États-Unis prirent le contrôle des plus grandes portes maritimes du monde, au cours des deux cents dernières années. La Bible révèle que Dieu récompensa Son peuple avec les bénédictions du droit d’aînesse, qui avaient été « suspendues » pendant presque 2520 ans. Il avait été dit aux anciens Israélites que, s’ils désobéissaient à Dieu, Il les punirait « sept fois » pour leurs péchés (Lévitique 26 :18). Le principe prophétique « un jour pour une année » montre que ceci signifie un châtiment d’une durée de 7 fois 360 années – soit 2520 ans (Ézéchiel 4 :6 ; Daniel 4 :25 ; Apocalypse 12 :14 ; 13 :5). L’ancienne nation d’Israël fut emmenée en captivité vers l’an 720 av. J.-C. à cause de ses péchés nationaux. Un châtiment de 2520 ans nous amène en 1800 apr. J.-C. – l’époque où ces acquisitions territoriales commencèrent à avoir lieu – accomplissant ainsi les anciennes promesses faites aux descendants d’Abraham.

La perte de contrôle

Toutefois, les choses commencèrent à changer il y a environ 50 ans. L’Histoire nous rapporte comment la Grande-Bretagne et l’Amérique se mirent à perdre le contrôle des portes stratégiques que Dieu leur avait données. Dans les années 50, l’Égypte nationalisa le canal de Suez et expulsa les Anglais. Dans les années 60, le Yémen expulsa les Anglais du port d’Aden. Dans les années 80, l’Argentine entra en guerre contre la Grande-Bretagne, revendiquant les réserves pétrolières des Iles Malouines. Depuis les années 60, la Grande-Bretagne doit faire face à la pression constante des Espagnols qui voudraient récupérer Gibraltar. Dans les années 70, la Grande-Bretagne commença son retrait de Singapour. Et les années suivantes, la Chine assura une assistance économique considérable à la Birmanie – un pays ayant des ressources de bois, de gaz naturel, et une situation stratégique sur l’océan Indien, à proximité du détroit de Malacca – où transitent 80% des importations pétrolières de la Chine. En 1999, les États-Unis rendirent le contrôle du canal de Panama au Panama – et une grande société chinoise s’installa rapidement aux deux bouts de la « Canal Zone ». Au cours des 50 dernières années, le contrôle des plus grandes portes maritimes du monde a glissé des mains de la Grande-Bretagne et des États-Unis – exactement comme l’avaient prédit les prophéties bibliques !

Les États-Unis n’ont pas seulement perdu leurs portes maritimes au profit de leurs adversaires étrangers. En 2005, deux ouragans majeurs frappèrent le golfe du Mexique, dévastant les installations portuaires autour de la Nouvelle-Orléans, et causant des dégâts considérables aux installations de production de gaz et de pétrole dans la région. Le port de South Louisiana s’étend sur quelque 50 miles (soit plus de 80 kilomètres) le long du fleuve Mississippi. Il est le plus grand port des États-Unis, et le cinquième plus grand au monde. Plus de 60% du commerce américain transite par ce port – y compris les exportations céréalières de la nation. Au début des années 1800, Andrew Jackson combattit contre les Anglais pour le contrôle de la Nouvelle-Orléans, parce qu’il comprenait l’importance de cette « porte maritime » pour l’avenir de la nation américaine. Alors que les installations autour de la Nouvelle-Orléans sont en train d’être reconstruites après le passage des ouragans, l’U.S. Army Corps of Engineers est soucieuse, car le Mississippi pourrait changer son cours dans l’avenir, rendant ainsi inutile le port de South Louisiana !

Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont aussi découvert que leurs ports stratégiques étaient menacés d’une autre façon. Ces derniers mois, les Américains furent surpris d’apprendre que leur gouvernement avait approuvé le transfert de contrôle de plusieurs ports importants à une compagnie étrangère, dont le quartier général est établi dans un pays ayant des liens avec des terroristes. Cette transaction fut stoppée lorsque le sujet de la sécurité nationale fut soulevé, mais certains restent inquiets, car plusieurs installations d’outre-mer de la marine de guerre américaine continuent à être gérées par des compagnies étrangères. Le gouvernement britannique a également cédé son monopole sur des ports importants à des propriétaires privés, ce qui pourrait représenter un risque considérable pour la sécurité nationale de la Grande-Bretagne.

Les États-Unis et la Grande-Bretagne devinrent des puissances mondiales lorsqu’ils prirent le contrôle des portes maritimes stratégiques du monde, comme cela avait été prophétisé dans les Écritures. La perte du contrôle de ces sites géopolitiquement importants, au cours des 50 dernières années, coïncide avec la sécularisation croissante et le rejet affiché des lois divines, par une grande partie de la population de ces deux pays. Il y a longtemps, Dieu mit en garde Son peuple qu’il serait « assiégé dans toutes ses portes », s’il désobéissait. Ces prophéties graves sont en train de s’accomplir, aujourd’hui !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +