Un nouveau pape, une ancienne prophétie

Adam West
Commenter cet article

Après avoir dirigé la plus grande organisation religieuse au monde pendant près de 8 ans, le pape Benoît XVI a surpris le monde entier en annonçant sa renonciation lundi dernier. Sa démission prenant effet le 28 février 2013, un nouveau pape sera élu peu après par le conclave des cardinaux catholiques réunis au Vatican, à Rome. Les observateurs se demandent ce que ce changement inattendu signifie pour l’Église catholique et pour l’Union européenne.

Le 19 avril 2005, le conclave des cardinaux de l’Église catholique réunis au Vatican, à Rome choisissait le cardinal Joseph Ratzinger comme nouveau pape. Après avoir pris le nom de Benoît XVI, il voyagea à travers le monde, en Turquie, au Brésil, en Autriche, en Afrique, à Cuba et en Amérique, rencontrant les principaux chefs d’État et les dirigeants de son Église. Il surmonta aussi la crise liée aux accusations de pédophilie et de mauvais comportements sexuels au sein du clergé.

Comme le rappelle un article du journal Le Point, des problèmes financiers ont aussi émaillé les affaires du Vatican. Bien que cela le rende impopulaire parmi une certaine « élite » du Vatican, Benoît XVI essaya de réformer les pratiques financières et bancaires de la cité qui était accusée de laxisme par rapport aux standards internationaux sur le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Tout cela entre en ligne de compte dans la décision de ce dirigeant âgé de 86 ans. Dans son discours de renonciation, il cita « l’avancement de son âge » comme l’une des raisons de son départ anticipé et inattendu.

Le pape utilisa sa tribune pour exercer une immense influence religieuse dans le monde – pas uniquement auprès du milliard de catholiques romains. La religion a une influence puissante, même dans notre monde laïc. À quel point ? La Bible annonce qu’à la fin de cette ère, une figure religieuse charismatique – connue comme étant le faux prophète – s’élèvera et fera « de grands prodiges, jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes » (Apocalypse 13 :13).

Ce faux prophète recueillera le soutien des gens grâce aux miracles et aux signes qu’il accomplira. À travers ces signes et ces prodiges, une grande partie du monde sera séduite et croira que cet individu est Dieu Lui-même sur terre (2 Thessaloniciens 2 :3-4).

Ce séducteur transmettra le message du dragon. « Puis je [Jean] vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon » (Apocalypse 13 :11). Satan le diable est appelé le dragon dans Apocalypse 12 :9. Dans ce dernier verset, nous lisons aussi que Satan a séduit le monde entier et que, par l’intermédiaire cette bête religieuse (le faux prophète à venir), le message de séduction du diable se répandra partout.

Cet individu sera imbu de sa puissance surnaturelle. Les habitants de la terre le suivront à cause des « signes » qu’il accomplira. Mais que fera-t-il ? Il enjoindra les peuples de la terre à suivre un grand dirigeant politico-militaire que les Écritures appellent la bête. « Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête ; ils adorèrent la bête, en disant : Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle » (Apocalypse 13 :4).

Ceux qui surveillent les prophéties bibliques savent avec certitude que cette prophétie s’accomplira. Il y aura une alliance entre un grand faux prophète et un dirigeant politico-militaire connu comme la « bête ». Il y aura une grande autorité sur l’Union européenne qui conduira toutes les nations vers une dernière guerre mondiale.

Vous pouvez vous préparer pour cette époque mouvementée à venir et recevoir la protection divine. Quel sera le rôle du nouveau pape dans les événements prophétiques des temps de la fin ? Pour en apprendre davantage sur ces prophéties, lisez nos brochures gratuites La bête de l’Apocalypse et L’identité de l’Antéchrist. Préparez-vous afin d’être épargné d’une grande partie de la souffrance à venir.