Des spécialistes prévoient la hausse des conflits mondiaux

Commenter cet article

Un rapport des services spéciaux américains prévoit que « le risque de conflits entre les nations et au sein [des nations] augmentera au cours des cinq prochaines années à une fréquence jamais vue depuis la guerre froide, alors que la croissance mondiale ralentit, que le monde d’après les deux Guerres mondiales se dégrade et que l’anti-mondialisme alimente le nationalisme » (Reuters, 9 janvier 2017).

Le rapport ajoute « l’incertitude concernant les États-Unis, associée à un “Occident introverti” ainsi qu’à l’affaiblissement des droits de l’homme dans le monde et des normes de prévention des conflits, encourageront la Chine et la Russie à défier l’influence américaine […] Ces défis “resteront en dessous du seuil d’état de guerre, mais [ils] apporteront de grands risques d’erreurs de calcul […] Une confiance excessive dans le fait que la force matérielle peut empêcher l’escalade [de la violence] augmentera les risques de conflits entre les États à des niveaux sans précédents depuis la guerre froide” » (ibid.).

Les spécialistes géopolitiques s’attendent désormais à voir ce que le Christ avait prédit pour la fin de cette ère : « Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume […] Tout cela ne sera que le commencement des douleurs » (Matthieu 24 :6-8).

Bien que l’augmentation des « bruits de guerres » soit inquiétante, le fait de voir s’accomplir les prophéties bibliques devraient augmenter la foi du peuple de Dieu et le motiver à « aller de l’avant » vers le Royaume de Dieu (Philippiens 3 :14). Pour approfondir ce sujet, lisez ou relisez notre brochure Quatorze signes annonçant le retour du Christ.