L’Europe bouscule la Russie

Commenter cet article

En réponse à l’empoisonnement récent du critique de Poutine Alexi Navalny et à l’ingérence russe en Libye, l’Union européenne et le Royaume-Uni ont pris des sanctions contre plusieurs dirigeants russes considérés comme faisant partie du cercle restreint du président Vladimir Poutine, ainsi que contre une organisation russe (NouvelObs, 15 octobre 2020). « Les sanctions consistent en une interdiction de voyager dans l’UE et un gel des avoirs » tant pour les individus que pour l’entité. Le Kremlin a averti que cette action pourrait nuire aux relations diplomatiques entre l’UE et la Russie et que cette dernière exercerait des représailles en nature. La réponse du Kremlin est particulièrement intéressante, car elle montre que l’Allemagne est la cible de critiques : « Les Allemands ne prévoient de fournir aucune preuve, malgré toutes les obligations internationales et juridiques » (Deutsche Welle, 15 octobre 2020). Alors que l’UE répond à ce qu’elle considère comme une menace russe croissante, la Suède réagit également à sa manière. Au cours des cinq prochaines années, la Suède doublera le nombre de ses recrues militaires annuelles et augmentera ses dépenses de défense de 40% (Le Point, 21 octobre 2020). Il s’agit d’une réaction à l’augmentation de l’activité russe et à l’empiètement territorial dans la mer Baltique et l’espace aérien suédois. Les Suédois, qui ont laissé leur armée se réduire au cours des dernières décennies par mesure d’économie, travaillent à la hâte à la reconstruction de leurs forces militaires. Bien qu’ils entretiennent des liens étroits avec l’OTAN, ils ne sont pas membres de l’alliance et sont donc entièrement responsables de leur propre défense.

Les prophéties indiquent que le monde devrait s’attendre à un schisme croissant entre les nations d’Europe occidentale et la Russie à l’approche de la fin de cette ère. Ceux qui étudient les prophéties bibliques devraient être attentifs à cette distance qui s’élargit entre les deux puissances et à en prendre note. Pour en savoir plus sur cette question, n’oubliez pas de lire notre article  « Quel avenir pour la Russie ? ».