Augmentation des ressentiments anti-américains

Le bureau Nouvelles et Prophéties
Commenter cet article

Le slogan « L’Amérique d’abord » et les actions du président Trump ont affecté les relations avec les alliés de l’Amérique. Tout récemment, un hebdomadaire allemand déclarait : « C’est rare de voir l’exploitation de la puissance économique de son pays par un président américain telle que celle exercée par l’administration Trump. Washington semble attaquer les entreprises  allemandes à la moindre occasion » (Der Spiegel, 13 juin 2018). Il y a plus d’un an, un écrivain allemand comparait le président Trump au maniaque empereur romain Néron (Der Spiegel, 5 février 2017 ;  Nouvel Obs, 28 janvier 2018). Le parlementaire allemand Norbert Röttgen qualifia la performance du président Trump au dernier sommet G7 comme étant un « puéril en la demeure » (Washington Post, 10 juin 2018 ;  Libération, 10 juin 2018). Le président du Conseil européen, Donald Tusk, commentait « qu’avec de tels amis, on n’a pas besoin d’ennemis » (RTBF.be, 16 mai 2018). Un autre commentaire germanophone déclarait que « les tout derniers mensonges de Trump constituaient une attaque frontale à l’endroit du gouvernement allemand et de l’Union Européenne. Ce président américain n’a jamais été un partenaire. C’est un opposant agressif et il devrait être traité comme tel » (Der Spiegel, 20 juin 2018). En dépit d’indéniables accomplissements de ce président sur le plan intérieur, son style de leadership crée une sérieuse fracture avec les alliés des États-Unis qui peut être la raison pour laquelle l’Amérique finira par être détestée. Tandis que les États-Unis sabordent les alliances de longue date, une vacance du pouvoir sur le plan international est en train de se créer – et l’Allemagne s’apprête à la combler. Lors d’un récent voyage au Japon, le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, a rencontré le premier ministre japonais Shinzo Abe dans le but de lui proposer une nouvelle alliance (Allemagne diplomatie, 26 juillet 2018). « Face aux bouleversements profonds qui marquent le monde […] il est indispensable de créer un réseau fort regroupant des États engagés en faveur du respect du droit international et de la liberté du commerce mondial ». « “Nous avons besoin d’alliances multilatérales”, dit M. Maas “[…] respectant les règles internationales équitables et les structures de l’ordre de l’après-guerre que Trump rejette” » (Der Spiegel, 27 juillet 2018).

Même si les commentaires de M. Maas semblent relever de la rhétorique, les prophéties bibliques apportent un éclairage sur les probables implications d’une telle réflexion. Les Écritures prédisent une force géopolitique émanant de l’Europe qui s’élèvera aux temps de la fin. Sous l’égide de l’Allemagne, « un grand marché mondial, unifié, semblera offrir d’incroyables profits aux cartels internationaux » comblant de richesses pour un temps les nations de ce monde (La bête de l’Apocalypse, p. 44 ; cf. Apocalypse 18 :3) ! L’avenir de l’Allemagne et son impact sur les États-Unis ainsi que sur le monde sont consignés dans les pages de la Bible. Pour plus de détails à ce sujet, ne manquez pas de lire notre article intitulé « LAmérique et lAllemagne dans la prophétie ».