Le pape rencontre un patriarche russe après 1000 ans de schisme

Commenter cet article

Le pape François est devenu « le premier pontife à rencontrer un patriarche de l’Église orthodoxe russe, alors que les deux dirigeants chrétiens ont mis de côté des siècles de division lors d’une rencontre historique dans un lieu complètement inattendu : un salon dans l’aéroport de la Havane » (New York Times, 12 février 2016).

Cette rencontre « est une étape majeure dans le schisme qui divise les chrétiens depuis un millénaire ». Le Vatican espère que cette rencontre guérira les différences qui ont « divisé l’Orient et l’Occident depuis le grand schisme de 1054 qui sépara la chrétienté. Mais les observateurs orthodoxes notent que la volonté de Cyrille de rencontrer un pape n’est pas tant destinée à créer une impulsion œcuménique, mais plutôt à se mettre en avant alors que la Russie est sous le feu des critiques occidentales, à cause de ses actions en Syrie et en Ukraine. » Le patriarche russe Cyrille, qui est le conseiller spirituel du président Vladimir Poutine, pourrait utiliser cette réunion pour « se présenter comme le dirigeant de l’orthodoxie » (Associated Press, 12 février 2016).

La Bible met en garde qu’à la fin de cette ère, un dirigeant religieux accomplira de « grands prodiges, jusqu’à faire descendre du feu du ciel », afin de séduire « les habitants de la terre » (Apocalypse 13 :13-14). Ce dirigeant religieux européen, un faux conseiller spirituel pour l’entité militaire et économique, elle aussi européenne, appelée la « bête », finira par étendre son influence à la Terre entière, mais il connaîtra sa fin fatale avec la bête lorsque le Christ reviendra (Apocalypse 17-19). La Bible montre clairement que « toutes les nations » s’enivreront avec ce faux système économique et religieux (Apocalypse 18 :3).

Qui sera ce puissant dirigeant religieux qui séduira le monde ? Dieu le révèlera en temps utile. Entre-temps, vous pouvez visionner notre émission télévisée Sept signes identifiant l’Antéchrist.