Pourquoi la Chine est-elle marginalisée ?

Commenter cet article

Au cours des dernières années, de nombreuses nations du monde entier se sont rapprochées de la Chine par le biais de relations commerciales et de voies diplomatiques. Mais quelque chose a changé depuis un an environ. « Un à un, les gouvernements démocratiques du monde entier durcissent leur position à l’égard de la Chine. Ce qui avait commencé en Australie et aux États-Unis s’est étendu à l’Inde, au Canada et au Royaume-Uni » (Politico, 3 août 2020). L’Allemagne a pris soin de ne pas repousser la Chine, mais les experts pensent qu’une Allemagne « post-Merkel » rejoindra le club des nations qui s’éloignent de la Chine. Un officiel allemand a récemment observé : « Une fois que Merkel sera partie, je pense que vous verrez un changement rapide, voire radical ». Les questions relatives au commerce et aux droits de l’homme étant de plus en plus présentes, de nombreux responsables européens « décrivent à présent ce qu’ils considéraient autrefois comme un partenariat, plutôt comme une rivalité » (Foreign Policy, 25 juin 2020 ; France Culture, 27 juillet 2020). Un spécialiste néerlandais de la Chine a déclaré que « l’UE veut montrer qu’il est temps de changer, de recalibrer la relation, et que la Chine doit donner davantage ».

Qu’est-ce qui se cache derrière la distance croissante entre l’Europe et la Chine, et où cela mènera-t-il en fin de compte ? La prophétie biblique souligne une rivalité potentielle entre la « bête » qui sera la puissance européenne dirigée par l’Allemagne et les « rois de l’Orient » qui finiront par s’abattre sur la Terre Sainte contrôlée par la bête. Les rois de l’Orient comprendront très probablement la Chine. Pour en savoir plus sur ces événements décisifs de la fin des temps, ne manquez pas de lire notre article intitulé « Est-ce le siècle de la Chine ? »