Harmaguédon et après

Commenter cet article

Il y a une centaine d’années – le 30 juin 1908 – la mystérieuse « explosion de la Toungouska » couchait les arbres sur plus de 200 000 hectares, en Russie centrale. Les scientifiques estiment que cette gigantesque explosion libéra une puissance mille fois supérieure à celle de la bombe atomique, qui détruisit la ville japonaise d’Hiroshima, en août 1945.


La plupart des scientifiques croient que l’événement de la Toungouska fut causé par l’explosion d’une météorite. Quelques-uns pensent qu’il s’agit d’une collision avec un astéroïde ou une comète. Certains physiciens ont même avancé l’idée qu’un « trou noir », ou un astéroïde de « matière miroir » serait entré en collision avec notre planète.

Peu après l’explosion de la Toungouska, certains fermiers russes crurent que c’était le début d’Harmaguédon, et de la fin du monde. Ils avaient tort, bien entendu. Mais les Écritures nous parlent d’une époque, au cours de laquelle des météorites tomberont du ciel, et la dévastation se répandra sur toute la planète Terre. Que révèle la Bible sur « Harmaguédon » – et que se passera-t-il après cette époque-là ?

Nous n’avons pas besoin de remonter bien loin dans le temps pour trouver des épisodes désastreux : ils existent depuis la création de l’homme. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, il y a eu plus de 250 conflits majeurs, et les guerres ont fait trois fois plus de morts ces 90 dernières années, que lors des 500 années précédentes !

Au cours du 20ème siècle, plus de 50 millions de gens ont été exécutés sous le régime communiste de Mao Zedong, et plus de 30 millions, selon les estimations, seraient morts dans « la longue marche » de Mao, entre 1958 et 1961. Plus de 20 millions de gens ont été tués dans l’Union soviétique, sous Joseph Staline. Au Soudan, ce sont plus de 2 millions de Dinka, de Nouba et de Nuer, qui ont été systématiquement massacrés, et des millions d’autres ont été déplacés, depuis 1983. Les huit années de guerre civile en République démocratique du Congo, auraient fait plus de 3 millions de morts, selon les estimations.

Aujourd’hui même, il y a au moins vingt guerres civiles majeures ou conflits armés qui font rage dans le monde. En Irak, les Sunnites et les Chiites continuent à s’entretuer, et les forces de la coalition, menées par les États-Unis, ont subi des milliers de victimes. Plusieurs nations travaillent d’arrache-pied pour rejoindre le « club nucléaire » – pour posséder l’arme atomique – pendant que les États-Unis et la Russie continuent à entretenir un stock de plus de 30 000 armes atomiques.

Les nations, les alliances et les empires n’ont cessé de se battre entre eux, tout au long de l’Histoire. L’humanité a toujours pratiqué l’art de la guerre comme une façon de vivre ! Avons-nous jamais joui d’un siècle, ou d’une décennie, de paix mondiale ? Que nous révèle l’Histoire ? Les historiens Will et Ariel Durant ont fait des recherches à ce sujet, et ils en ont conclu : « Au cours des 3421 dernières années de l’Histoire, seules 268 n’ont pas connues de guerre » (The Lessons of History, page 81. C’est nous qui traduisons tout au long de cet article).

Connaissant la nature humaine, nous pouvons être sûrs que les guerres seront encore plus nombreuses dans le futur. Jésus-Christ Lui-même le confirme. Lorsque Ses disciples Lui demandèrent : « Quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? » Il leur répondit : « Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens. Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. Tout cela ne sera que le commencement des douleurs » (Matthieu 24 :4-8).

Jésus a prévenu qu’une conflagration embrasera le monde entier. « Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés » (Matthieu 24 :21-22).

Si Dieu n’intervient pas, cette époque se terminera par une destruction totale. L’humanité a-t-elle les moyens de s’autodétruire ? Avant « l’ère du nucléaire », beaucoup auraient répondu par la négative. Mais aujourd’hui, nous voyons qu’une telle chose est possible, par l’immense puissance guerrière de l’humanité. La bombe atomique lancée sur Hiroshima, le 6 août 1945, pesait plus de 4000 kg. Aujourd’hui, une « bombe atomique raisonnable » de moins de 150 kg, lancée sur une grande ville, causerait encore plus de dégâts.

Les êtres humains s’exposeront-ils à « Harmaguédon » ? Ou se peut-il que les puissances militaires trouvent une paix mondiale, en se reposant sur leurs armes ? Les Écritures nous donnent les détails – et nous devons les connaître !

Que signifie “Harmaguédon” ?

Le mot Harmaguédon est une transcription de l’hébreu har megiddo, qui signifie « la colline de Megiddo », ou « la montagne de Megiddo ».

Megiddo est située à environ 90 km au nord de Jérusalem, en Israël. Dans l’Antiquité, elle gardait la principale route commerciale entre l’Égypte et Damas. Et la ville domine la plus grande plaine d’Israël, appelée la vallée de Jizréel, dans les Écritures. L’Ancien Testament rapporte qu’elle fut le théâtre de plusieurs grandes batailles. Et, il y a 90 ans – en septembre 1918 – le général britannique, Edmund Allenby, battit les armées de l’Empire ottoman, lors de la célèbre « bataille de Megiddo », pendant la Première Guerre mondiale.

Il est important de comprendre que la plus grande bataille prophétisée dans les Écritures n’aura pas lieu à Harmaguédon. Apocalypse 16 révèle la séquence des événements. Harmaguédon est le lieu de rassemblement des armées, juste avant la grande bataille finale (Apocalypse 16 :16). La Bible ne dit pas que cette ultime bataille est celle « d’Harmaguédon », mais « le combat du grand jour du Dieu Tout-Puissant » (verset 14).

Les armées du monde conduiront-elles réellement notre planète au bord d’un cosmocide nucléaire ? Plusieurs parmi vous se souviennent certainement que nous avons déjà été au bord d’un danger effrayant, il n’y a pas si longtemps. En 1962, les États-Unis et l’Union soviétique jouèrent à la « stratégie du bord de l’abîme nucléaire », lors de la crise de Cuba. En 1973, le président Nixon plaça les forces militaires américaines en alerte nucléaire, au cas où l’Union soviétique interviendrait dans la guerre au Moyen-Orient, entre Israël et ses voisins arabes. Cela se reproduira-t-il à nouveau ? Les Écritures disent : « Oui ! »

Où faut-il situer cette grande bataille, dans le panorama des prophéties bibliques ? Le sixième chapitre du livre de l’Apocalypse dresse le contexte prophétique. L’apôtre Jean décrit ici sa vision des quatre cavaliers de l’Apocalypse. Ces cavaliers symbolisent les faux christs avec leur fausse religion, la guerre avec ses conséquences désastreuses, les famines engendrées par la guerre, puis les maladies et les épidémies provoquées par la famine. L’apôtre Jean écrit : « Je regardai, et voici, parut un cheval d’une couleur verdâtre. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre » (Apocalypse 6 :8).

Même les massacres de population, qui ont eu lieu depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ne sont rien en comparaison à la mort qui couvrira la terre, à cette époque prophétique. Des milliards d’êtres humains mourront par la guerre, par la famine et par les épidémies qui consumeront la planète.

Les trois derniers sceaux

Après les quatre cavaliers amenés par les quatre premiers sceaux, le cinquième sceau annonce le martyr des chrétiens, pour une période de deux ans et demi (Apocalypse 6 :9-11). Après quoi vient le sixième sceau avec les signes célestes. « Je regardai, quand il ouvrit le sixième sceau ; et il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang, et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme les figues vertes d’un figuier secoué par un vent violent. Le ciel se retira comme un livre qu’on roule ; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places » (Apocalypse 6 :12-14).

Des étoiles filantes se dirigeront vers la terre, et sèmeront la panique et la stupéfaction chez les êtres humains, de par le monde ; ce qui s’est passé en Toungouska ne sera qu’un événement mineur en comparaison. La terre sera également ébranlée par de puissants tremblements de terre. Ces signes introduiront le Jour du Seigneur – l’époque du jugement et de la colère de Dieu, sur un monde rebelle et ingrat.

Une époque de Jugement ? Oui. Jésus-Christ, l’Agneau, sera furieux ! Il exécutera les justes jugements de Dieu. Le jour du Seigneur est appelé « le grand jour de sa colère » (Apocalypse 6 :17).

Puis, le septième sceau sera ouvert, il durera une année, et ses sept trompettes annonceront les jugements ou les plaies du Jour du Seigneur. « Quand il ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence d’environ une demi-heure. Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur furent données » (Apocalypse 8 :1-2). Les trompettes retentiront comme un avertissement aux oreilles de l’humanité pécheresse. Et la sep-tième trompette renferme les « sept derniers fléaux », mentionnés dans Apocalypse 15 :1.

Les cinquième, sixième et septième trompettes, ou plaies, sont appelées des malheurs. Le mot « malheur » est une exclamation de douleur ! « Je regardai, et j’entendis un aigle qui volait au milieu du ciel, disant d’une voix forte : Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause des autres sons de trompette que les trois anges vont faire retentir ! » (Apocalypse 8 :13).

Apocalypse 9 décrit le premier malheur – la cinquième trompette. En sonnant la trompette, le cinquième ange déclenche une action militaire, qui durera cinq mois. Le second malheur – la sixième trompette – marque le début d’une grande contre-attaque militaire, symbolisée par l’apparition des chevaux et leurs cavaliers.

Nous lisons : « Le premier malheur est passé. Voici, il vient encore deux malheurs après cela. Le sixième ange sonna de la trompette. Et j’entendis une voix venant des quatre cornes de l’autel d’or qui est devant Dieu, et disant au sixième ange qui avait la trompette : Délie les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve, l’Euphrate » (Apocalypse 9 :12-14).

Une armée de deux cents millions d’âmes se dirigera vers l’ouest, vers l’Euphrate, et détruira un tiers de la population mondiale. « Et les quatre anges qui étaient prêts pour l’heure, le jour, le mois et l’année, furent déliés afin qu’ils tuent le tiers des hommes. Le nombre des cavaliers de l’armée était de deux myriades de myriades [200 millions] : j’en entendis le nombre. Et ainsi dans la vision je vis les chevaux et ceux qui les montaient, ayant des cuirasses couleur de feu, d’hyacinthe, et de soufre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions ; et de leurs bouches il sortait du feu, de la fumée, et du soufre. Le tiers des hommes fut tué par ces trois fléaux, par le feu, par la fumée, et par le soufre, qui sortaient de leurs bouches » (versets 15-18).

Pouvez-vous imaginer cela ? Ces versets décrivent une guerre à l’échelle mondiale, sans précédent. Et cette phase de la Troisième Guerre mondiale tuera des milliards d’êtres humains ! Jésus affirme que, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé – toute vie sur terre disparaîtrait.

La septième trompette

Puis la septième trompette retentira. Pour les chrétiens, le son de cette trompette est une bonne nouvelle – car il annonce le retour de Jésus-Christ, et l’établissement du Royaume de Dieu sur la terre. Nous lisons : « Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles » (Apocalypse 11 :15).

Pour les chrétiens ce sera une époque de joie. Mais comment le monde réagira-t-il ? Les Écritures nous disent : « Les nations se sont irritées ; ta colère est venue » (verset 18).

Les armées des rois de l’Est se dirigeront vers l’ouest, et traverseront l’Euphrate. Les armées du monde se rassembleront à Megiddo, qui domine la vallée de Jizréel. Les Écritures décrivent ce rassemblement comme étant la sixième et avant-dernière trompette : « Le sixième versa sa coupe sur le grand fleuve, l’Euphrate. Et son eau tarit, pour préparer la voie aux rois qui viennent de l’Orient. Je vis sortir de la gueule du dragon, de la gueule de la bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs, semblables à des grenouilles. Car ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout-puissant […] Ils les rassemblèrent dans le lieu appelé en hébreu Harmaguédon » (Apocalypse 16 : 12-16).

Les anges déchus – Satan et ses démons – rassembleront les différents protagonistes pour qu’ils s’unissent et combattent contre le Christ, lors de Son avènement. Après s’être rassemblés à Megiddo, ils se dirigeront vers le sud, vers Jérusalem, pour combattre contre le Christ. Notez : « Car voici, en ces jours, en ce temps-là, quand je ramènerai les captifs de Juda et de Jérusalem, je rassemblerai toutes les nations, et je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat ; là, j’entrerai en jugement avec elles » (Joël 3 :1-2).

La vallée de Josaphat, également appelée la vallée du Cédron, est située entre Jérusalem et le mont des Oliviers. C’est ici, et non à « Harmaguédon », que la bataille du grand jour du Dieu tout-puissant aura lieu. Josaphat, en hébreu, signifie « jugement de l’Éternel ». C’est lors de cette ultime bataille, que Dieu jugera les nations.

Parmi ces nations, Dieu jugera et punira la superpuissance européenne, appelée la « bête » dans le livre de l’Apocalypse. Les armées de cette superpuissance, arrogante, finiront par faire la guerre au Christ, lorsqu’Il reviendra sur la terre ! « Et je vis la bête, les rois de la terre et leurs armées, rassemblés pour faire la guerre à celui qui était assis sur le cheval et à son armée. Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l’étang ardent de feu et de soufre. Et les autres furent tués par l’épée qui sortait de la bouche de celui qui était assis sur le cheval; et tous les oiseaux se rassasièrent de leur chair » (Apocalypse 19 :19-21).

Oui, Dieu vaincra ces nations rebelles qui essayeront de combattre le Prince de la Paix ! Et comme l’écrit l’apôtre Paul : « Ils ne connaissent pas le chemin de la paix ; la crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux » (Romains 3 :17-18).

La nature belliqueuse de l’humanité

Que se passe-t-il lorsque les hommes se tournent vers la guerre, et ne craignent pas Dieu ? Le 2 septembre 1945, marquant la fin de la Deuxième Guerre mondiale, le général américain, Douglas MacArthur, donna son fameux discours à bord du USS Missouri, en récapitulant les leçons historiques de la guerre : « Les alliances militaires, la répartition des forces, les unions de nations, ont toutes faillies à leur tour, laissant comme unique solution l’épreuve de la guerre. La destructivité absolue de la guerre ignore cette alternative. Nous avons eu notre dernière chance. Si nous ne concevons maintenant un système plus grand et plus équitable, Harmaguédon se trouvera devant notre porte. Le problème est fondamentalement théologique, et demande un effort spirituel et l’amélioration du comportement humain, qui se synchronisera avec nos avances presque incomparables en science, en art, en littérature et dans toute la substance et le développement culturel des 2000 dernières années. Nous devons garder cela à l’esprit, si nous voulons épargner les nôtres. »

La nature humaine n’a pas changé depuis le discours du général MacArthur. Les nations n’ont pas appris leur leçon. Et malheureusement, elles continueront à cultiver l’art de la guerre, et l’humanité se trouvera bientôt au bord d’un cosmocide total – d’une destruction de toute vie sur terre – à moins que le Dieu tout-puissant n’intervienne pour nous sauver. Et Il le fera.

Mais pour le moment, les nations continuent à développer des armes de destruction massive. Et comme l’avait prévu le général MacArthur, Harmaguédon sera bientôt à notre porte.

Après Harmaguédon !

Nos nations doivent se repentir de leurs mauvaises voies et de leur immoralité. Mais, même s’il était trop tard pour votre nation, vous pouvez toujours vous repentir, individuellement. Dieu vous protègera des temps dangereux à venir. Jésus exhorta Ses disciples : « Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d’échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout devant le Fils de l’homme » (Luc 21 :36). Priez-vous pour que le Royaume de Dieu vienne ? Priez-vous pour le retour de Jésus-Christ – le Roi des rois – sur cette terre ?

Le retour du Christ annoncera une période de mille ans de paix et de prospérité, pour le monde entier. Le Christ reviendra comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs (Apocalypse 19 :16). Les prophéties bibliques, relatives au Millénium, dévoilent un monde où la vie sera régénérée, l’agriculture pérenne, et la paix régnera parmi toutes les nations, qui monteront au temple à Jérusalem pour adorer le Roi. Les nations transformeront leurs armes en outils agricoles. « Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre » (Ésaïe 2 :4).

Quelle merveilleuse nouvelle ! Après Harmaguédon, le Royaume de Dieu sera installé sur la terre, et il apportera une paix durable au monde. Remercions Dieu pour ce merveilleux avenir qu’Il nous réserve ! Nous devons absolument nous y préparer maintenant, et dans notre vie quotidienne. Soyez sûrs de prier et d’étudier la Bible chaque jour. Soyez sûrs de demander au Christ de vous aider à apprendre Ses préceptes et à vivre en conséquence. Si vous faites cela, vous serez bien préparé pour Harmaguédon – et après !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +