Est-ce le siècle de la Chine ?

Commenter cet article

Alors que la Chine représente près d’un cinquième de la population mondiale, elle reste une énigme pour de nombreux Occidentaux. Pendant des milliers d’années, la Chine fut une nation impériale avec de grandes ambitions régionales et mondiales. Bien que le pays ait été éprouvé par des guerres et des catastrophes économiques au 20ème siècle, le début du 21ème siècle voit la Chine redevenir une superpuissance économique et politique. Que révèle la Bible sur l’avenir de la Chine et sa place dans les prophéties de la fin des temps ? La réponse pourrait vous surprendre !


Il y a 22 ans, lorsque le financier Philip Schaefer organisa une conférence d’investisseurs intitulée « Le siècle de la Chine : De Wall Street à la Grande Muraille », peu de gens avaient compris que l’expression « siècle de la Chine » décrivait l’ascension de cette mystérieuse nation au rang de superpuissance mondiale.

De nos jours, alors que les États-Unis déclinent rapidement et que de nombreux investisseurs, comme Warren Buffett, proclament ouvertement que le 21ème siècle sera le « siècle de la Chine », davantage de gens commencent à prêter attention. Les efforts de la Chine pour surpasser l’Occident, au plan économique et militaire, seront-ils suffisants pour dominer le monde, de la même manière que les États-Unis et la Grande-Bretagne l’ont fait au siècle dernier ? Le 21ème siècle sera-t-il le « siècle de la Chine » ?

Avec une population approchant 1,4 milliard d’habitants, la Chine est le pays le plus peuplé du monde. Elle a davantage de réserves financières que n’importe quelle autre nation – une réserve estimée à 3560 milliards de dollars en septembre 2015 ! Ses forces navales et militaires sont en constante augmentation. Les sinologues notent que les projets de la nation allient délibérément croissance économique et puissance militaire. Avec une croissance moyenne de 9% l’an, au cours des 20 dernières années, la Chine a décuplé son produit intérieur brut (PIB) et a multiplié par 21 ses dépenses militaires. Lentement, mais sûrement, la Chine fait évoluer ses forces armées en puissance militaire capable d’agir sur tout le spectre des opérations, n’importe où sur la planète.

Une croissance économique

La Chine est désormais la deuxième économie mondiale – juste derrière les États-Unis et devant l’Union européenne. Peu importe où vous viviez, si vous utilisez un ordinateur ou un smartphone, il y a de fortes chances qu’il ait été construit en Chine. Le ministre chinois de l’Industrie a rapporté qu’en 2012, les usines chinoises avaient produit plus d’un milliard de téléphones portables, plus de 314 millions d’ordinateurs, 116 millions d’écrans et 114 millions de téléviseurs ! Sans compter les 120 millions de tablettes produites cette année-là. La présence mondiale chinoise continue aussi de croître dans l’industrie automobile.

Il y a quelques décennies, le « made in China » (fabriqué en Chine) était synonyme de produits bon marché et de mauvaise qualité. Mais ce n’est plus le cas ! L’industrie chinoise est désormais à la pointe de l’économie mondiale, et ce sont des nations comme le Vietnam ou la Thaïlande qui endossent le rôle de producteurs à bas coût. De nos jours, l’entreprenariat est florissant en Chine.

Cependant, il est important de comprendre que pendant des décennies, les Chinois se considéraient eux-mêmes comme des perdants sur la scène mondiale – un terrible embarras pour une nation qui chérit son passé de grande puissance mondiale. Malgré la gloire d’antan de la Chine, la nation est restée en retrait pendant des siècles à cause d’une succession de gouvernements faibles et d’actions contreproductives. La Chine fut dominée par les Américains et les Britanniques. Mais lorsque la révolution communiste s’est mise en place, de façon soudaine, des millions de Chinois ont commencé à retrouver la fierté perdue dans leur gouvernement. De nos jours, les Chinois eux-mêmes reconnaissent que le communisme n’était pas la solution. Le président chinois Xi Jinping parle maintenant des « deux centenaires » – son objectif est d’une part d’apporter une « certaine prospérité » à la population en 2020, pour le 100ème anniversaire du parti communiste chinois, et d’autre part d’achever la modernisation et le développement du pays en 2049, pour le centenaire de la République populaire de Chine. Le sinologue Robert Lawrence Kuhn explique que la vision du « rêve chinois » de M. Xi se divise en quatre parties : « Une Chine forte (au niveau économique, politique, diplomatique, scientifique et militaire) ; une Chine civilisée (équité et justice, culture riche, hautes valeurs morales) ; une Chine harmonieuse (bonnes relations entre les classes sociales) ; une Chine merveilleuse (environnement sain, faible pollution) » (“Xi Jinping’s Chinese Dream”, New York Times, 4 juin 2013).

De la campagne à la ville

Un exemple frappant de ce désir de modernisation est le projet des dirigeants chinois de déplacer plus de 250 millions de citoyens depuis leurs terres ancestrales vers de nouvelles résidences urbaines où ils travailleraient dans des bureaux et des usines, au lieu de travailler la terre. « Agissant souvent par décret, le gouvernement remplace de petites maisons rurales par des tours de plusieurs étages, en bétonnant de vastes surfaces de terres agricoles et en modifiant drastiquement le mode de vie des ruraux. Cette approche est menée à si grande échelle que le nombre de nouveaux citadins chinois est presque équivalent à l’ensemble de la population urbaine des États-Unis – un pays déjà parsemé de mégalopoles » (“China’s Great Uprooting”, New York Times, 15 juin 2013).

L’objectif est que 70% de la population chinoise – environ 900 millions d’hommes, de femmes et d’enfants – vivent à la ville en 2025. « Cela changera de façon radicale le caractère de la Chine, où le parti communiste insista pendant des décennies sur le fait que les paysans, même ceux travaillant dans les villes, restent liés à leurs petites parcelles de terre afin d’assurer la stabilité politique et économique. Désormais, le parti a changé ses priorités, pour trouver notamment une nouvelle source de croissance afin de contrer le ralentissement de l’économie qui dépend de plus en plus d’une classe sociale citadine consumériste » (ibid.).

On ne saurait exagérer le changement drastique que cela représentera pour la Chine et ses habitants. Dès le début, le communisme chinois s’est différencié du marxisme orthodoxe par le fait que ce dernier considérait la classe ouvrière dans l’industrie comme le rempart de la révolution. Au contraire, le communisme chinois se concentrait sur les fermiers et les paysans pour être la première force populiste qui, sous la « pensée de Mao Tsé-toung », fomenterait et soutiendrait la révolution contre le capitalisme. Un mouvement qui conduisit la Chine vers le socialisme et le communisme.

Alors que des millions d’Occidentaux craignent l’appauvrissement de leur pays, la perte des valeurs traditionnelles et des libertés individuelles qui semblaient acquises – par exemple, le scandale des écoutes par la NSA (agence américaine de renseignements) – beaucoup de gens remarquent que des bouleversements ont lieu dans la dynamique mondiale des superpuissances. La Chine urbanisée et économiquement forte deviendra-t-elle, dans les années à venir, la première puissance mondiale ? Les États-Unis perdront-ils leur puissance économique de longue date et leur leadership moral à travers le monde ?

Quelle sera l’issue de tout cela ? Que se passera-t-il vraiment ? Que nous dit la parole inspirée de Dieu à ce sujet ?

Un autre point de vue : la parole divine

À plusieurs reprises, Dieu indique clairement dans la Bible qu’Il contrôle les grands événements mondiaux. Dans le livre de Daniel, nous lisons que le roi Nebucadnetsar fut déchu de sa puissance pendant 7 années et qu’il mangeait de l’herbe comme les bœufs, afin d’apprendre une leçon. Quelle était cette leçon ? Dieu donne la réponse : « Sept temps passeront sur toi, jusqu’à ce que tu saches que le Très-Haut domine sur le règne des hommes et qu’il le donne à qui il lui plaît » (Daniel 4 :32). Même la majorité des soi-disant chrétiens ne comprend pas la réalité de l’autorité suprême et de l’existence réelle de Dieu. Mais ils commenceront à le comprendre, pendant cette génération – lorsque Dieu interviendra dans les affaires humaines plus que jamais auparavant. La parole inspirée de Dieu nous dit encore : « L’Éternel renverse les desseins des nations, il anéantit les projets des peuples ; les desseins de l’Éternel subsistent à toujours, et les projets de son cœur, de génération en génération » (Psaume 33 :10-11).

Bien que la Chine devienne – et continuera à devenir – une des nations les plus puissantes et les plus influentes du monde, la Bible révèle clairement qu’elle ne sera pas la plus grande menace pour l’Amérique. Et le 21ème siècle ne sera pas le « siècle de la Chine ».

Au contraire, la parole inspirée de Dieu nous dit qu’un puissant empire s’élèvera en Europe – un empire qui dominera le monde entier au niveau économique et commercial. Et, si nous laissons la Bible s’interpréter elle-même, nous n’avons pas besoin de « deviner » qui sera cette puissance et d’où elle émergera.

Les lecteurs attentifs de la Bible savent que le Dieu tout-puissant a révélé, par l’intermédiaire de Daniel, une série de quatre royaumes qui émergeront sur la scène mondiale. En interprétant le songe du roi Nebucadnetsar (voir Daniel 2), voici ce que Daniel prophétisa :

  • La tête d’or de la statue symbolisait l’Empire babylonien qui prit fin en 539 av. J.-C.
  • La poitrine et les bras d’argent symbolisaient l’Empire médo-perse (558-330 av. J.-C.)
  • Le ventre et les cuisses d’airain symbolisaient l’Empire grec établi par Alexandre le Grand (333-31 av. J.-C.)
  • Les jambes de fer symbolisaient l’Empire romain, avec dix orteils au bout des pieds de fer et d’argile représentant la dernière résurgence de cet empire, lorsque dix dirigeants nationaux s’uniront sous un dirigeant commun (31 av. J.-C. jusqu’au retour du Christ)

La dernière résurgence de l’Empire romain qui dominera le monde ne durera pas longtemps et elle sera détruite par un « cinquième royaume » qui sera le gouvernement même de Dieu, sous Jésus-Christ (Daniel 2 :36-45). En décrivant ce « cinquième royaume », la parole de Dieu nous dit : « Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple ; il brisera et détruira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement » (verset 44).

Le quatrième royaume ne sera pas un Empire chinois ! Mais comment cela pourrait-il être l’Empire romain, puisqu’il s’est effondré en 476 apr. J.-C. ? Bien que l’Empire romain ait reçu une « blessure mortelle » en 476, des empereurs successifs l’ont « ranimé » pendant de courtes périodes. La première tentative eut lieu en 554 à l’instigation de Justinien, suivie par l’Empire carolingien (sous Charlemagne, couronné empereur en l’an 800), puis le Saint-Empire romain germanique, la dynastie des Habsbourg et l’empire de Napoléon.  Au 20ème siècle, Benito Mussolini et Adolf Hitler tentèrent brièvement de ranimer l’empire avec les puissances de l’Axe.

Cet empire s’élèvera une nouvelle fois dans le monde à la fin de cette ère. Voici la description qu’en donne l’apôtre Jean : « Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête ; ils adorèrent la bête, en disant : Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle ? Et il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes ; il lui fut donné le pouvoir d’agir pendant quarante-deux mois. Et elle ouvrit sa bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom, son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel. Il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation » (Apocalypse 13 :4-7). Cet empire est extrêmement puissant, et – sous l’influence de la papauté – il a persécuté les saints de manière horrible et il a presque détruit l’Église de Dieu pendant le Moyen Âge.

Une puissance religieuse trompeuse

Dans cette vision inspirée, Jean vit ensuite « monter de la terre une autre bête » (verset 11). Cette bête ressemblait à un « agneau » – et Jésus-Christ est décrit comme un Agneau à travers la Bible. Cependant cette bête « parlait comme un dragon ». Le terme « dragon » utilisé dans ce verset se retrouve à travers tout le livre de l’Apocalypse pour décrire Satan le diable qui « séduit toute la terre » (Apocalypse 12 :9).

La « seconde bête », décrite dans Apocalypse 13 :11-18, représente clairement une grande puissance religieuse qui séduit toute l’humanité. Cette puissance réalisera aussi de grands miracles à la fin de cette ère. « Elle opérait de grands prodiges, jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image de la bête qui avait été blessée par l’épée et qui vivait » (versets 13-14).

Les débuts de cette puissance politico-religieuse sont actuellement en cours sur le continent européen. Dans un premier temps, elle semblera « faire le bien » mais en fin de compte, elle s’emparera de la puissance religieuse, économique et politique dans le monde occidental. Cette suprématie commerciale et financière s’étendra sur toute la terre.

Apocalypse 18 décrit cette puissance – en la comparant à une « Babylone » moderne. La parole de Dieu déclare que « toutes les nations ont bu du vin de la fureur de sa débauche, que les rois de la terre se sont livrés avec elle à la débauche, et que les marchands de la terre se sont enrichis par la puissance de son luxe » (Apocalypse 18 :3).

Dieu décrit finalement la chute de ce système, quand les « marchands de la terre pleurent et sont dans le deuil à cause d’elle, parce que personne n’achète plus leur cargaison » (verset 11). La parole de Dieu déclare encore : « Et tous les pilotes, tous ceux qui naviguent vers ce lieu, les marins, et tous ceux qui exploitent la mer, se tenaient éloignés, et ils s’écriaient, en voyant la fumée de son embrasement : Quelle ville était semblable à la grande ville ? » (versets 17-18). Ainsi, nous verrons cette immense puissance politique, militaire et commerciale apparaître sur Terre à la fin des temps – une puissance qui sera dominée et influencée par un faux système religieux : « Et l’on a trouvé chez elle le sang des prophètes, des saints, et de tous ceux qui ont été égorgés sur la terre » (verset 24).

À qui appartiendra ce siècle ?

En fin de compte, le 21ème siècle ne sera pas le « siècle de la Chine » comme de nombreux politiciens et économistes l’annoncent. Et malgré la brève ascension de l’Europe dans les années à venir, ce ne sera pas non plus le « siècle de l’Europe ». La parole de Dieu nous répond clairement : Jésus-Christ reviendra bientôt et ce sera le siècle de Jésus-Christ !

Juste après avoir décrit la destruction totale de l’empire de la dernière « bête », la parole de Dieu nous dit : « Après cela, j’entendis dans le ciel comme la voix forte d’une foule nombreuse qui disait : Alléluia ! Le salut, la gloire, et la puissance sont à notre Dieu » (Apocalypse 19 :1). Et à partir du verset 11, Dieu nous dit, par l’intermédiaire de Jean : « Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice. Ses yeux étaient comme une flamme de feu ; sur sa tête étaient plusieurs diadèmes ; il avait un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n’est lui-même ; et il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu. Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d’un fin lin, blanc, pur. De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations ; il les paîtra avec une verge de fer ; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant. Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : Roi des rois et Seigneur des seigneurs » (versets 11-16).

Le Roi à venir !

Quand cela aura-t-il lieu ? Cela arrivera au retour imminent du « Roi des rois » – le Monarque suprême, Jésus-Christ, qui descendra des cieux dans une gloire éclatante ! La « dernière trompette » sonnera et des voix d’anges proclameront : « Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles » (Apocalypse 11 :15).

À travers la Bible, Dieu nous indique clairement que nous devons « surveiller » l’accomplissement des prophéties qu’Il a inspirées, car Lui seul connaît la fin depuis le commencement. Dans l’exposé des prophéties des temps de la fin, la Bible ne fait pas mention d’une force navale chinoise – par contre, comment une armée terrestre de 200 millions d’hommes venant d’Orient (Apocalypse 9 :16) pourrait-elle être constituée sans la participation de la Chine ? Le fait de connaître les prophéties bibliques nous permet de surveiller la construction de la Chine avec des informations que les observateurs politiques, à travers le monde, ne possèdent pas ! Alors que le monde a les yeux braqués sur la Chine, les lecteurs de la parole de Dieu savent que la « véritable action » aura lieu en Europe et au Moyen-Orient. Dix nations, ou groupes de nations, s’allieront sous l’autorité d’un dictateur suprême que la Bible appelle la « bête ». Un « roi du Sud », c’est-à-dire au sud de Jérusalem – une région où se trouvent les pays arabes musulmans – engagera ses forces dans un terrible conflit avec cette puissante « bête » européenne et cela marquera le début d’une dernière série de guerres à la fin des temps. Des guerres qui s’achèveront avec le retour de Jésus-Christ !

Oui, il se passera plusieurs années avant que tout cela ne se réalise. Mais, alors que nous attendons et que nous surveillons tout cela, nous devons rester attentifs au grand plan que le Dieu tout-puissant est en train d’exécuter ici-bas – en enseignant aux êtres humains que nos voies n’apportent pas la paix. L’espèce humaine n’est pas capable de se gouverner seule. La seule solution aux angoisses et aux souffrances, qui ne cessent d’augmenter dans tous les pays, est un gouvernement mondial spirituel, sous l’autorité de Jésus-Christ.

En vérité, chacun de nous devrait obéir de tout son cœur et le plus rapidement possible à cette instruction de Jésus-Christ : « Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d’échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout devant le Fils de l’homme » (Luc 21 :36).

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +