Tuer des embryons pour créer la vie ?

Commenter cet article

La fécondation in vitro (FIV) est en hausse dans les pays occidentaux pour aider les femmes qui ne peuvent pas avoir d’enfants naturellement. Selon le département britannique de la Santé, « environ 2,5 millions d’embryons ont été détruits délibérément au Royaume-Uni depuis 1990 » (Catholic Herald, 23 novembre 2016).

Avec la FIV, plusieurs embryons fertilisés sont utilisés afin de maximiser la probabilité de réussite de la grossesse. Lorsqu’un embryon est viable et en bonne santé, les autres sont généralement détruits afin d’éviter les grossesses multiples et les complications que cela peut impliquer. Lorsque les gens considèrent que la vie ne commence qu’à la naissance, ou très peu de temps avant, le fait de « se débarrasser » d’un embryon fertilisé n’est qu’une formalité. Cependant Dieu considère que toute vie humaine est sacrée et Il a mis en place des lois pour protéger les enfants qui ne sont pas encore nés (Exode 21 :22-25).

Lorsque nous comprenons que Dieu a créé les enfants afin d’acquérir une « postérité » (Malachie 2 :15), la vie des enfants dans le ventre de leur mère prend une toute autre dimension. Les prophéties bibliques ont annoncé que la dépravation morale des nations de souche israélite, vers la fin de cette ère, inclurait le meurtre volontaire des enfants (Jérémie 2 :34 ; Osée 9 :13). Cependant, Jésus-Christ eut une attitude complètement différente à l’égard des petits enfants (Marc 10 :13-14) qui sont faits à l’image de Dieu (Genèse 1 :26-28). Pour savoir ce qu’il se passe réellement avant l’accouchement, lisez notre article intitulé Les merveilles de la vie intra-utérine.