fbpx Wallace Smith | Page 7 | Le Monde de Demain

Wallace Smith

Pourrions-nous créer une autre Terre ?



La Bible nous dit qu’avant la création de l’homme, notre planète était « informe et vide » – un territoire en ruine et inhabitable (Genèse 1 :2). Cependant, Dieu la restaura et, en seulement six jours, Il en fit un « paradis terrestre » rempli de vie pour l’humanité. Il déclara alors que tout ce qu’Il avait fait était « très bon » (Genèse 1 :31) et Il se reposa de l’œuvre de la création pendant le septième jour – l’achèvement de Son œuvre.

Dans la tempête !



De nombreuses parties du monde sont ravagées par des ouragans ou des cyclones. Au-delà du terrible impact physique de ces phénomènes climatiques, la force des vents nous conduit à méditer sur la puissance de Dieu qui a créé les cieux et la Terre.

Un doux foyer dans la solitude du cosmos



Toutes les informations et les images envoyées par les modules lunaires, les robots sur Mars, les sondes orbitales proches de Jupiter et les autres équipements qui explorent l’univers nous transmettent le même message : il y règne un grand vide. Toutes les planètes et les lunes que nous avons explorées à ce jour semblent plutôt inhospitalières. Toutes les planètes, sauf une : ce merveilleux monde que nous appelons la Terre.

Des montagnes majestueuses



Ayant grandi dans une région de plaines, je n’étais pas familier avec les montagnes. Pendant les 30 premières années de ma vie, je les avais seulement vues en photo, en peinture, dans des livres et dans des films, mais jamais de mes propres yeux. Lorsque je les vis finalement – en traversant les Rocheuses en voiture, dans l’État du Colorado, aux États-Unis – je compris que je ne serais jamais tout à fait le même.

Petit oiseau, grand miracle !



Je me souviens de ma première expérience avec les colibris. Mon épouse avait fixé un distributeur d’eau sucrée sur un piquet derrière notre maison et quelques jours plus tard le jardin bourdonnait de petits oiseaux. L’un d’entre eux essayait de dominer les autres et de les chasser loin du nourrisseur, mais il y en avait deux ou trois qui continuaient à vouloir s’approcher et il y eut bientôt une « guerre des colibris » !

Pages