Des attaques contre Dieu et le mariage

Commenter cet article

Le 26 juin 2013, en invalidant la loi fédérale qui définissait le mariage, la Cour suprême des États-Unis a pris une décision qui va permettre au « mariage pour tous » de se répandre. Personne n’y aurait songé il y a 20 ou 30 ans – l’idée que deux hommes ou deux femmes puissent avoir un « mariage » valide bénéficiant des mêmes avantages que le mariage traditionnel. Cela est maintenant écrit dans la loi des États-Unis

C’est comme si tous les hommes et les femmes de cette Cour brandissaient leur poing en signe de rébellion contre le Dieu tout-puissant ! Comme je l’écrivais dans la revue du Monde de Demain d’avril-juin 2013 : « Le monde soi-disant chrétien se détourne chaque jour un peu plus du Dieu de la Bible, tandis que des millions de jeunes gens – même s’ils vont régulièrement à l’Église – vivent ouvertement dans la fornication. En Europe, un tiers des naissances ont lieu hors mariage, alors que nos dirigeants essayent de nous faire accepter le mariage entre individus de même sexe comme une bonne chose, s’attaquant ainsi à l’institution même du mariage. Face à cela, nous sommes forcés de constater qu’à peu près chaque vestige du véritable christianisme biblique est attaqué » (“Aux portes d’une ‘révolte’ gigantesque !”).

Malgré la décision de la Cour, il est facile de comprendre que le mariage – et l’humanité elle-même – s’éteindrait si tout le monde suivait l’exemple des homosexuels. Il n’y aurait plus de vraies familles et plus d’enfants. Ce péché touche le cœur même d’une société humaine décente. Cela définit le genre de personnes que nous sommes et que nous deviendrons. Cela brise les valeurs fondamentales de nos civilisations. Que déclare la parole inspirée de Dieu à ce sujet ? En parlant des idées folles et pitoyables des philosophes païens, l’apôtre Paul écrivit : « C’est pourquoi Dieu les a livrés à l’impureté, selon les convoitises de leurs cœurs ; ainsi ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps ; eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen ! C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes : car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature ; et de même les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement » (Romains 1 :24-27).

Le passage suivant, dans 1 Corinthiens 6 :9-10, est-il si difficile à comprendre ? « Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les débauchés, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les homosexuels, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. »

La Sainte Bible est la révélation inspirée de la pensée de Dieu – la pensée de l’Être suprême qui nous a créés hommes et femmes, et qui déclare qu’un homme et une femme deviendront « une seule chair » au sein du mariage (Genèse 2 :24). Dans le passé, lorsque notre Créateur constata une acceptation croissante de pratiques odieuses que notre société considère comme « normales », Il décida d’intervenir de façon décisive. La parole de Dieu décrit ce qui arriva dans une situation particulière : « Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à la débauche et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d’un feu éternel » (Jude 7).

Plus que jamais auparavant, notre société abandonne toutes les valeurs morales bibliques. Ce 26 juin, la Cour suprême l’a encore démontré avec force. Et nous qui comprenons les prophéties bibliques savons que cela prépare le terrain pour le faux prophète à venir qui ordonnera à des millions d’êtres humains de lui faire allégeance. Avec l’aide de la « bête », ils embrigaderont les gens dans leur propre système politico-religieux pour une courte période de temps, une dernière résurgence de l’ancien « Empire romain », juste avant le retour de Jésus-Christ à la fin de cette époque.

J’espère que vous lirez l’article de M. Ames, dans le numéro de juillet-septembre 2013 de la revue du Monde de Demain à paraître dans quelques jours : « La sexualité est-elle un péché ? » Commandez aussi, ou lisez en ligne, notre brochure intitulée Le plan divin pour un mariage heureux. Enfin, vous pouvez écouter nos émissions radio Un mariage réussi et Le mariage est-il démodé ?

Que Dieu vous aide, individuellement – et qu’Il aide nos nations – à voir où ces idées perverties nous mèneront et à nous mener au repentir avant qu’il ne soit trop tard !