Le déclin moral

Commenter cet article

Au cours des cinquante dernières années, l’une des tendances les plus surprenantes fut le spectaculaire retour en arrière des valeurs morales judéo-chrétiennes, sur lesquelles avaient été fondées les civilisations occidentales. L’ancienne génération se demande pourquoi, et où cela nous mènera-t-il ? Les plus jeunes semblent ne pas être conscients de la situation.


Aujourd’hui, on ne se rend pas compte que des douzaines de prophéties s’accomplissent sous nos yeux ! Si certains analystes comprennent la cause de ce déclin moral, beaucoup ignorent ces changements conduiront l’humanité. Pourtant, la Bible révèle ce qui va se passer !

Depuis longtemps, Dieu avait prédit cette tournure des événements – et leurs conséquences. Moïse avait mis en garde nos aïeux en ces termes : « Car je sais qu’après ma mort, vous vous corromprez, et que vous vous détournerez de la voie que je vous ai prescrite ; et le malheur finira par vous atteindre » (Deutéronome 31 :29). Au cours des dernières décennies, l’Amérique a proscrit l’affichage des Dix Commandements sur les places publiques, alors que sur sa monnaie apparaissent les mots « In God We Trust ». Les médias occidentaux sont devenus de plus en plus hostiles vis-à-vis des valeurs judéo-chrétiennes. Les écoles publiques demandent des valeurs neutres. Les chefs religieux sont de plus en plus ambigus et imprécis dans les domaines essentiels de la doctrine et de la morale. Les résultats furent la multiplication des divorces, des concubinages, de la promiscuité sexuelle, de la perversion, des grossesses chez les adolescentes, d’avortements, de mauvais traitements infligés aux enfants, d’abus de drogues, de viols, de tromperies, de vols à l’étalage, de détournements de fonds, de faillites, d’actes d’incivilité et de crimes violents – toutes les choses que Dieu avait prophétisées et dont Il frapperait les nations qui abandonneraient Ses lois (voir Osée 4 :1-3 ; Malachie 2 ; 2 Timothée 3 :1-9).

L’élite intellectuelle en Amérique et en Europe occidentale – universitaires, écrivains, cinéastes, producteurs de télévision, politiciens libéraux et théologiens – a encouragé le développement de cette moralité « établie selon vos propres valeurs ». William Bennett, l’ancien secrétaire américain de l’éducation, lance cette accusation : « Au cours des deux dernières décennies, ils ont mené une guerre acharnée contre le bon sens et les valeurs communes du peuple américain […] nous apparaissons ainsi être les témoins de l’abdication progressive des […] valeurs traditionnelles qui soutiennent la culture américaine » (The Devaluing of America, Bennett, 1992, pages 13, 26. C’est nous qui traduisons tout au long de cet article). Cependant, Dieu avait prophétisé : « Ceux qui te conduisent t’égarent » (Ésaïe 3 :12 ; 9 :15 ; Jérémie 23 :13). L’éducateur Vincent Ruggerio affirme franchement que « la culture populaire a été contaminée par des bêtises – au sujet de la vérité, de la réalité, de l’ego, des pensées et des sentiments. Ces fausses idées eurent un effet dévastateur sur la vie de nos peuples » le conduisant à la rupture de la famille, à la complaisance, et à l’abandon de la poursuite de l’excellence (Warnings : Nonsense is Destroying America, page VI). Mais Dieu l’avait prévu : « Mon peuple est fou, il ne me connaît pas ; ce sont des enfants insensés, dépourvus d’intelligence » (Jérémie 4 :22). Même les théologiens ont été touchés. Bennett remarque qu’à une époque où les gens avaient besoin de solides conseils moraux, « l’Église en place devint populaire », en minimisant le péché et l’importance du mariage, tandis qu’elle fermait les yeux sur la promiscuité sexuelle, les divorces sans motif sérieux et l’homosexualité (Bennett, pages 222-223). Pourtant, Dieu l’avait prophétisé : « Les dépositaires de la loi ne m’ont pas connu […] Les prophètes ne sont que du vent [… ils] prophétisent en mon nom le mensonge » (Jérémie 2 :8 ; 5 :13 ; 23 :25).

Les Écritures révèlent que les dirigeants égarés appelleront « le mal bien, et le bien mal » (Ésaïe 5 :20). Aujourd’hui, les libéraux affirment que l’homosexualité et les rapports sexuels entre adolescents sont normaux, et que le mariage traditionnel est étouffant et confiné. L’ancien juge et avocat général intérimaire, Robert Bork, remarque que la plupart des gens, aujourd’hui, veulent que « ce qui est anormal soit normalisé », et que ce qui est normal devienne anormal (Slouching Toward Gomorrah, pages 3-4). Dieu nous a averti que notre société deviendrait comme Sodome et Gomorrhe – malade de la tête aux pieds (Ésaïe 1 :2-10). Les divertissements modernes sont tellement saturés par le sexe, par la violence et par l’anarchie, que les relations normales, le respect des lois, l’ordre et la valeur de la vie humaine sont en train de disparaître – spécialement chez les jeunes. L’auteur Jim Nelson Black reprend la conclusion de la journaliste Barbara Walter, à savoir que la plupart des jeunes aujourd’hui n’ont « aucun sens de la discipline. Aucun but. Ils ne prennent soin que d’eux-mêmes […] ils sont en train de devenir une génération de barbares indisciplinés » (When Nations Die, page 19 ; voir Ésaïe 3 :4-5, 12).

Le théologien Carl Henry décrit la réapparition d’une « mentalité païenne » dans la culture occidentale, qui croit que « ni la vérité inébranlable, ni le bien absolu, ni le sens ou le but ultime existent, et que le Dieu Vivant est une illusion primitive […] Elle se fait la championne du mysticisme, des puissances et des forces occultes, de la communion avec la nature et les religions exotiques » (The Twilight of a Great Civilization, page IX). Dieu prophétisa contre Son peuple rebelle : « Ils ont engendré des enfants illégitimes » (Osée 5 :7) et se sont tournés vers des dieux sans valeur (Jérémie 2 :11). Black ajoute : « Comme l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, le Canada et l’Australie avant nous, les États-Unis sont finalement entrés dans l’ère post-chrétienne », et rejetant les principes chrétiens qui ont porté la civilisation occidentale, nous sommes en train de rejeter « les idéaux que l’Occident avait établi au-dessus du paganisme ancien » (Black, pages 11, 178). La lumière que Dieu avait l’intention de donner au monde, par l’intermédiaire des nations d’Israël, est en train de s’éteindre (Deutéronome 4 :1-10). Mais au fait, pourquoi devrions-nous être concernés ?

Pour l’Amérique et les autres nations occidentales, l’écriture est sur la muraille. La plupart des érudits voient un parallèle très important entre la décadence des anciennes civilisations et le déclin actuel de la culture occidentale. Que ce soit l’ancienne Égypte, Carthage, Grèce ou Rome, « chaque fois, l’effondrement de la société commença par une période de déclin moral évident » (Black, pages 186-188). Black nous met en garde en disant que « tous les symptômes du déclin [l’anarchie, la dégénérescence de l’art et de la musique, les dépenses excessives, la corruption, le déclin de la religion, de l’éducation et des valeurs traditionnelles, le matérialisme, l’avortement, le meurtre, l’égoïsme, l’immoralité, le divorce et la perversion sexuelle] […] sont présents dans cette nation aujourd’hui […] Ignorer de telles leçons c’est courir à la catastrophe » (page 4). Le journaliste Morris Berman déclare « qu’à l’aube du vingt-et-unième siècle, la culture américaine est […] dans un triste état […] le système a perdu ses amarres, et, comme la Rome antique, elle part à la dérive » (The Twilight of America Culture, pages 1-2). Bork ajoute que « notre trajectoire glisse vers le bas […] nous sommes au bord d’une catastrophe culturelle » (Bork, pages 2, 11). Peter Hitchens se lamente sur la Grande-Bretagne, « une grande civilisation […] est au bord de l’extinction, et […] nous n’avons que très peu de temps pour la sauver » (The Abolition of Britain, page IX). Black reprend une affirmation de Bennett, aux révélateurs que sont la grossièreté et la vulgarité de notre époque : « Il y a beaucoup trop de signes de décivilisation ; c’est une civilisation en décomposition » (Black, page 7). Dieu avait prophétisé contre notre peuple : « Ils ont perverti leur voie, ils ont oublié l’Éternel, leur Dieu », il est devenu une « plante dégénérée » (Jérémie 3 :21 ; 2 :21).

Que va-t-il se passer maintenant ? Les prophéties bibliques révèlent que Dieu punira nos nations à cause de leurs péchés. Dieu nous met garde : « Si vous ne m’écoutez point et ne mettez pas en pratique tous ces commandements […] je briserai l’orgueil de votre force […] je ferai venir contre vous l’épée […] j’enverrai la peste au milieu de vous […] je réduirai vos villes en déserts […] je vous disperserai parmi les nations […] C’est pourquoi je l’ai livrée entre les mains de ses amants […] Voici, je te livre entre les mains de ceux que tu hais » (Lévitique 26 :14-34 ; Ézéchiel 23 :9, 22-35). Ézéchiel révèle qu’un tiers de la population mourra par la peste et la famine, un autre tiers par l’épée et un tiers sera dispersé par le vent – emmené en captivité (Ézéchiel 5 :12, 4 :13). Notre châtiment sera une leçon pour le monde entier (Ézéchiel 5 :14-17 ; Deutéronome 29 :24-29). Cette période de châtiment national est « un temps d’angoisse pour Jacob », et il aura lieu « dans la suite des temps » (Jérémie 30 :7, 24). Nos peuples seront rétablis, mais seulement après une repentance réelle. Si vous souhaitez en apprendre davantage sur ce sujet, lisez nos brochures suivantes : Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie et Qui contrôle le temps ?

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +