fbpx Agitation dans la capitale américaine | Le Monde de Demain

Agitation dans la capitale américaine

Commenter cet article

Des émeutes et des manifestations ont secoué un certain nombre de villes américaines en 2020, mais la manifestation du 6 janvier dernier dans la capitale américaine fut différente. Ce jour-là, des partisans du président Donald Trump se sont introduits dans le bâtiment du Capitole américain, causant d’importants dégâts et faisant cinq morts. Les manifestants se sont apparemment sentis encouragés par les commentaires faits par le président dans les semaines précédant la certification du collège électoral et par ses remarques lors d’un rassemblement juste avant l’assaut. Quel que soit le niveau de responsabilité du président, qui fait l’objet d’un débat permanent, l’opinion internationale s’est montrée très dure envers l’Amérique et envers Donald Trump. La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré : « Une règle fondamentale de la démocratie est qu’il y a des gagnants et des perdants après des élections, dit Mme Merkel. Les deux doivent jouer leur rôle avec décence et sens de leurs responsabilités afin que le vainqueur, ce soit la démocratie » (deutschland.de, 8 janvier 2021). Même le Premier ministre britannique Boris Johnson, allié du président Trump, a critiqué le président et ses partisans (lapresse.ca, 7 janvier 2021). M. Johnson s’est lamenté : « “Toute ma vie, l’Amérique a représenté des choses très importantes : une idée de la liberté et une idée de la démocratie” [...] Donald Trump avait “totalement tort” quand il a “encouragé les gens à envahir le Capitole” et “sans cesse jeté le doute sur le résultat d’une élection libre et juste” ».

Bien que beaucoup se plaignent de « l’assaut » contre la démocratie américaine, la réalité est que la démocratie, comme toutes les autres formes de gouvernement humain, est un système conçu par l’homme. Alors que d’aucuns diraient que c’est la meilleure forme de gouvernement que l’homme ait jamais conçue, les démocraties sont intrinsèquement instables. Il y a longtemps, dans son célèbre ouvrage La République, le philosophe grec Platon avait décrit un cycle théorique de gouvernements humains, les démocraties se terminant par un chaos qui favorise l’émergence d’un tyran qui promet de rétablir l’ordre. Cependant, la Bible révèle l’arrivée d’un autre gouvernement qui ne sera pas créé par des êtres humains imparfaits. Ce gouvernement sera dirigé par un souverain parfait au caractère tout aussi parfait – Jésus-Christ – établi sur un ensemble de lois parfaites (Ésaïe 9 :5-6 : 11 :1-10 ; 32 :1). Pour en savoir plus sur l’avenir de la démocratie, ne manquez pas de lire notre article passionnant « Un gouvernement parfait à venir ».