Quelle sera l’issue de la crise actuelle?

Commenter cet article

Peu de gens réalisent quel sera, à l’échelle mondiale, le dénouement crucial de la crise économique actuelle en Europe. Nous arrivons à un tournant décisif et inattendu de l’Histoire qui surprendra l’humanité entière. Découvrez dès aujourd’hui les nouvelles de demain !


Le paysage économique actuel de l’Union européenne fut décrit de façon claire et éloquente comme un mélange de fer et d’argile (Daniel 2 :33). Cette description correspond parfaitement à la réalité, comme nous le voyons chaque jour dans les journaux d’information.

L’Allemagne, la quatrième économie mondiale, possède assurément la force du fer. Cela lui permet de faire tenir l’alliance européenne dont les économies nationales semblent de plus en plus fragiles, comme l’argile par rapport au fer : la Grèce, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, l’Irlande et même la France. Dans cette analogie, ces pays ne peuvent plus masquer leur ressemblance avec l’argile. Comme nous allons le voir, ce parallèle décrit non seulement le présent, mais aussi l’avenir.

Le monde est étonné de voir comment l’Allemagne arrive à dégager d’énormes sommes d’argent pour sauver de la faillite d’autres économies nationales et combler leurs déficits. Cependant, ce phénomène impose un lourd tribut aux bénéficiaires, comme en atteste ce proverbe prophétique : « Le riche domine sur les pauvres, et celui qui emprunte est l’esclave de celui qui prête » (Proverbe 22 :7).

La souveraineté de ces pays, forcés d’accepter les différents plans de sauvetage, est sérieusement compromise. Ils sont obligés d’accepter l’ingérence d’une puissance extérieure dans la surveillance et le contrôle de leurs affaires intérieures ! En toute logique, ce contrôle ne se limite pas aux seuls aspects économiques, mais il englobe aussi les aspects politiques. C’est pourquoi nous parlons des États-Unis d’Europe. Ce qui se dévoile lentement sous nos yeux constitue un phénomène historique, unique et inquiétant !

L’Allemagne laissa toutes ses forces dans les deux guerres mondiales, en mettant l’Europe et le monde « à feu et à sang » pour essayer de les dominer. De nos jours, sans un coup de feu, l’Allemagne progresse inexorablement vers la domination politique et économique en Europe, et dans le monde. Cela ne peut avoir lieu que grâce à des circonstances historiques sans précédent, mais annoncées longtemps à l’avance et avec une grande précision, comme nous allons le voir.

Afin de découvrir l’identité biblique et le dessein prophétisé du peuple allemand, nous vous invitons à lire l’article intitulé Un quatrième Reich, paru dans l’édition précédente de la revue du Monde de Demain.

Annoncé à l’avance

Regardons à présent comment la Bible décrit la réaction du futur dirigeant suprême de l’Union européenne, lorsqu’il considère la prospérité sans précédent de l’alliance entre ses mains, représentée par le fer et l’argile : « C’est par la force de ma main que j’ai agi, c’est par ma sagesse, car je suis intelligent ; j’ai reculé les limites des peuples, et pillé leurs trésors, et, comme un héros, j’ai renversé ceux qui siégeaient sur des trônes ; j’ai mis la main sur les richesses des peuples, comme sur un nid, et, comme on ramasse des œufs abandonnés, j’ai ramassé toute la terre : nul n’a remué l’aile, ni ouvert le bec, ni poussé un cri » (Ésaïe 10 :13-14).

Mais ce dirigeant suprême ignore que sa réussite, vaste et soudaine, n’est due qu’à un ensemble de circonstances historiques, annoncées des siècles à l’avance par un puissant Être invisible qui dirige le cours de l’Histoire pour accomplir Son plan magistral.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, les États-Unis étaient la plus grande puissance du front occidental et depuis la fin de la guerre, ils demeurent la première économie mondiale. Mais la nation commence à plonger dans les profondeurs insondables de la dette. Avec une économie en récession, le pays se retrouve esclave des intérêts générés par sa propre dette.

Qu’elle en soit consciente ou non, l’Europe se prépare à colmater la brèche ouverte par l’effondrement de l’économie américaine, annoncée par des dizaines d’économistes plein de bon sens. Un bon sens qui se fait de plus en plus rare lorsque nous observons le comportement de ceux qui président à la destinée des États-Unis.

L’effondrement de l’économie provoque la chute des empires. La Rome antique peut en témoigner et, plus récemment, l’Union soviétique dans les années 80. De la même manière, les États-Unis n’échapperont pas à la règle.

Dans le contexte actuel, nous voyons qu’il existe des circonstances uniques permettant le retour de l’Allemagne à la tête de l’Union européenne. Grâce à une série de traités entamée en 1957 avec le traité de Rome, puis celui instituant la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA), l’Euratom, le marché commun et enfin l’Union européenne, la domination de l’Europe a pu se faire en évitant les guerres.

Il n’est pas impossible qu’une autre crise économique frappe l’Europe. Mais, comme nous le verrons par la suite, cela pourrait n’être qu’une étape supplémentaire vers le but fixé à l’avance.

Les origines historiques du panorama actuel

Comme nous l’avons vu, les États-Unis étaient le grand rival de la puissance allemande sur le front occidental, mais ils se sont disqualifiés eux-mêmes et ils seront soumis au nouveau système économique européen qui dominera le commerce mondial. Si vous souhaitez en apprendre davantage sur les preuves historiques et prophétiques nous permettant d’affirmer cela, lisez notre brochure gratuite intitulée Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie.

Dans le paysage géopolitique actuel, l’Europe a deux rivaux potentiels pour la domination économique, politique et militaire dans le monde ! Ceux qui ont étudié les relations entre les nations et les empires, depuis l’aube des temps, savent que celles-ci peuvent se définir en cinq mots : « La lutte pour le pouvoir. »

Le premier rival émergera de l’ébullition actuelle dans les pays musulmans d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Nous devons nous souvenir que l’Histoire se répète toujours, malgré les changements d’époque. Par exemple, nous savons de l’histoire des croisades, un conflit entre la prétendue chrétienté européenne et l’islam, que les cinquième et septième croisades furent dirigées directement contre l’Égypte. Pourquoi ? L’Égypte était alors le principal bastion militaire de l’islam.

De nos jours, l’Égypte constitue à nouveau la population la plus élevée (80 millions d’habitants) du Moyen-Orient, mais aussi l’armée la plus grande et la mieux équipée de la région. Et si le pays ne possède pas l’or noir (le pétrole) des autres pays musulmans, des mines d’or du temps des pharaons ont été redécouvertes. Selon les estimations, elles constitueraient la plus grande réserve d’or au monde.

À la lumière des prophéties bibliques et de l’Histoire, nous savons qu’une autre confrontation, dans le cadre d’une « lutte pour le pouvoir », aura lieu entre l’Europe soi-disant chrétienne et la puissance islamique, regroupée autour de l’Égypte. Depuis les temps anciens, l’Égypte et les Empires du Nord se sont disputés le contrôle du Moyen-Orient. Par exemple, en 711 av. J.-C., l’Empire assyrien de Sargon II envahit l’Égypte et l’Éthiopie, et il les asservit pendant plusieurs années.

Ce peuple, qui contribua à former le passé, contrôle actuellement le présent. Les Assyriens de l’antiquité sont les Allemands d’aujourd’hui. Vous pouvez lire les preuves historiques dans notre article intitulé Un quatrième Reich, paru dans l’édition précédente de la revue du Monde de Demain.

Il est surprenant de constater que Dieu avait annoncé cette invasion par la bouche du prophète Ésaïe : « L’année où Tharthan, envoyé par Sargon, roi d’Assyrie, vint assiéger Asdod et s’en empara […] de même le roi d’Assyrie emmènera de l’Égypte et de l’Ethiopie captifs et exilés les jeunes hommes et les vieillards […] Alors on sera dans l’effroi et dans la confusion, à cause de l’Ethiopie en qui l’on avait mis sa confiance, et de l’Égypte dont on se glorifiait. Et les habitants de cette côte diront en ce jour : Voilà ce qu’est devenu l’objet de notre attente, sur lequel nous avions compté pour être secourus, pour être délivrés du roi d’Assyrie ! Comment échapperons-nous ? » (Ésaïe 20 :1, 4-6).

Ensuite, Nebucadnetsar, roi de Babylone, défit l’Empire assyrien en 609 av. J.-C. à la bataille de Harran et il occupa également l’Égypte en 567 av. J.-C.

Avec un esprit honnête, il est impossible de nier qu’un Être invisible et omnipotent guide le cours de l’Histoire. Lisez Ézéchiel 30, vous y trouverez le récit de cette invasion, écrit à l’avance sous l’inspiration divine.

Mais le plus surprenant est que la répétition de ces événements pour nos jours soit écrite à l’avance. Les spécialistes bibliques s’accordent à dire que le « Jour du Seigneur » dans la Bible se réfère toujours à la fin de l’ère actuelle. « La parole de l’Éternel me fut adressée, en ces mots : Fils de l’homme, prophétise, et dis : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Gémissez !… Malheureux jour ! Car le jour approche, le jour de l’Éternel approche, jour ténébreux : ce sera le temps des nations. L’épée fondra sur l’Égypte, et l’épouvante sera dans l’Ethiopie, quand les morts tomberont en Égypte, quand on enlèvera ses richesses, et que ses fondements seront renversés. L’Ethiopie, Puth, Lud, toute l’Arabie, Cub, et les fils du pays allié, tomberont avec eux par l’épée. Ainsi parle l’Éternel : Ils tomberont, les soutiens de l’Égypte, et l’orgueil de sa force périra ; de Migdol à Syène ils tomberont par l’épée, dit le Seigneur, l’Éternel. Ils seront dévastés entre les pays dévastés, et ses villes seront entre les villes désertes. Et ils sauront que je suis l’Éternel, quand je mettrai le feu dans l’Égypte, et que tous ses soutiens seront brisés. En ce jour-là, des messagers iront de ma part sur des navires troubler l’Ethiopie dans sa sécurité ; et l’épouvante sera parmi eux au jour de l’Égypte, car voici, ces choses arrivent ! Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Je ferai disparaître la multitude de l’Égypte, par la main de Nebucadnetsar, roi de Babylone » (Ézéchiel 30 :1-10).

Ce récit fournit des preuves irréfutables de son accomplissement historique. Une telle exactitude est la garantie de la dualité de la prophétie, lorsque nous verrons l’histoire se répéter de nos jours !

Une autre dualité intéressante est que l’Union européenne, depuis le traité de Rome en 1957, n’est rien d’autre que la formation de la septième restauration de l’Empire romain. Son nom prophétique est « Babylone la grande » (Apocalypse 17 :5, 18).

Nous avons vu comment l’Assyrie et Babylone avaient occupé l’Égypte, à différentes époques de leur histoire. Nous pouvons prouver que l’histoire se répéta encore lorsque l’Empire médo-perse remplaça l’Empire babylonien après la chute de Babylone en 539 av. J.-C. En effet, en 525 av. J.-C., un des fils de Cyrus le Grand, Cambyse II, conquit l’Égypte à son tour. Puis en 332 av. J.-C., Alexandre le Grand, qui avait vaincu l’Empire médo-perse, battit également l’Égypte. La ville égyptienne d’Alexandrie porte toujours son nom.

Finalement, Rome remplaça l’Empire gréco-macédonien d’Alexandre. Et en 31 av. J.-C., Octave, qui devint César Auguste, occupa l’Égypte après la bataille navale d’Actium.

Nous avons déjà mentionné que les cinquième et septième croisades étaient dirigées contre l’Égypte pour des raisons de stratégie militaire. La septième et dernière restauration de Rome, appelée le « roi du Nord » dans les prophéties bibliques, envahira aussi l’Égypte. Le chapitre 11 du livre de Daniel est la prophétie la plus étendue de toute la Bible. Cette prophétie décrit longtemps à l’avance, avec une grande précision, le nombre de conflits qui auraient lieu après la mort d’Alexandre le Grand entre le royaume des Séleucides au nord et le royaume des Ptolémées en Égypte, appelé le « roi du Sud » dans les prophéties.

L’Empire romain représente l’identité prophétique du « roi du Nord » depuis l’an 64 av. J.-C., lorsque le général Pompée annexa le territoire des Séleucides à l’Empire romain.

Une dernière confrontation entre le roi du Sud et le roi du Nord doit encore arriver. Le roi du Sud est toujours formé autour de l’Égypte et le roi du Nord sera la septième et dernière restauration de Rome. Cette dernière confrontation est annoncée à l’avance à la fin du chapitre 11 de Daniel : « Au temps de la fin, le roi du midi [roi du Sud] se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion [roi du Nord] fondra sur lui comme une tempête » (verset 40). L’expression « au temps de la fin » montre clairement que ces événements marqueront la fin de l’ère actuelle.

Confrontation entre le Nord et le Sud

Nous avons prouvé l’identité du roi du Nord. Ce sera la dernière restauration de l’Empire romain. Il est utile de rappeler qu’à travers ses différentes restaurations, au cours des siècles, cet empire fut connu sous le nom de « Saint Empire romain germanique », à cause de sa prédominance germanique sous Charlemagne (2ème restauration de Rome), Otto Ier le Grand (3ème restauration) et Charles V de Habsbourg (4ème restauration). La cinquième restauration eut lieu sous Napoléon Bonaparte (1804-1814).

La sixième restauration de l’Empire romain fut proclamée par Mussolini, le 9 mai 1936, et elle fut également dominée par l’influence allemande puisque la même année, il proclama la création de « l’Axe » italo-allemand. Cette courte restauration dura jusqu’à la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

Nous sommes maintenant sur le point de voir l’émergence d’un dirigeant suprême aux commandes des États-Unis d’Europe. Au chapitre 11 du livre de Daniel, nous lisons que son nom prophétique est le roi du Nord. De la même manière, le roi du Sud s’élèvera en Égypte.

En examinant dans l’Histoire les prophéties déjà accomplies, nous pouvons avoir la certitude que certains éléments ne se sont pas encore réalisés ! Daniel 11 :40 mentionne une provocation de la part du roi du Sud contre le roi du Nord.

Afin d’illustrer les tensions existantes dans cette « lutte pour le pouvoir », voici une citation de Hassan Al-Banna, fondateur du célèbre mouvement des « Frères musulmans » : « L’Andalousie, la Sicile, les Balkans, les côtes italiennes ainsi que les îles méditerranéennes sont toutes des colonies méditerranéennes musulmanes, et il faut qu’elles reviennent au sein de l’islam […] Il est donc de notre droit de reconstruire l’Empire islamique » (Épître aux jeunes, Hassan Al-Banna, Beyrouth, 1984, page 178. Traduction Omero Marongiu).

Le chapitre 11 de Daniel décrit le résultat de cette confrontation évidente : « Le roi du septentrion fondra sur lui [le roi du Sud] comme une tempête [forces aériennes], avec des chars et des cavaliers [forces terrestres], et avec de nombreux navires [forces navales] ; il s’avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera [une attaque fulgurante de type Blitzkrieg]. Il étendra sa main sur divers pays, et le pays d’Égypte n’échappera point » (versets 40, 42). Comparez le verset 42 avec la description prophétique de l’invasion de l’Égypte au chapitre 30 d’Ézéchiel.

Ceux qui auront lu cet article et qui verront se réaliser les prophéties mentionnées seront surpris de voir l’accomplissement de la parole de Dieu contenue dans les Écritures.

Confrontation entre l’Occident et l’Orient

Après avoir éliminé le rival du sud, cette prophétie révèle également la localisation du seul rival qu’il restera à l’Allemagne dans sa lutte pour la domination du monde. Notez ce que déclare Daniel 11 :44 : « Des nouvelles de l’orient et du septentrion viendront l’effrayer, et il partira avec une grande fureur pour détruire et exterminer des multitudes. » En langage biblique, « l’orient et le septentrion » désignent le nord-est. Il n’est pas très difficile d’identifier les nations au nord-est de l’Europe ou du Moyen-Orient qui affronteront l’Allemagne aux commandes d’une Europe unifiée, dans la « lutte pour le pouvoir » mondial.

Il s’agira d’une alliance militaire et économique entre la Russie, l’Ukraine, la Mongolie, la Chine et d’autres nations. La Bible appelle cette alliance, les « rois de l’Orient » (Apocalypse 16 :12). Son armée totalisera deux cent millions d’hommes (Apocalypse 9 :14-16).

Cet article n’étant pas assez long pour détailler la confrontation à venir entre l’Occident et l’Orient, nous allons juste rappeler les leçons du passé. Comme nous l’avons vu, l’histoire se répète : en 1812, Napoléon Bonaparte, à la tête de la cinquième restauration de Rome, décida d’attaquer la Russie. Alors au zénith de sa puissance, il lança une armée de 600.000 hommes contre le tsar Alexandre Ier de Russie. Cette invasion se conclut par le pire désastre militaire de l’Histoire. Sur les 600.000 hommes, seulement 100.000 rentrèrent vivants. Cette défaite fut le début de la fin pour Napoléon qui abdiqua deux ans plus tard, en 1814.

130 ans plus tard, en juillet 1942, Adolf Hitler, qui représentait avec Mussolini la sixième et avant-dernière restauration de Rome, envoya sa sixième armée contre la Russie. En janvier 1943, sur les 300.000 soldats lancés dans la bataille de Stalingrad, il ne restait que 123.000 survivants et ils furent tous faits prisonniers. Ce fut le début de la fin pour Adolf Hitler. La guerre s’achevait deux ans plus tard.

La prophétie biblique du chapitre 9 de l’Apocalypse annonce que l’histoire se répétera une fois encore. Après avoir été tourmentées par une plaie qui durera cinq mois (Apocalypse 9 :6-11), infligée par la septième restauration de Rome, les hordes orientales répondront par une attaque nucléaire aux proportions indescriptibles (versets 13-16).

De bonnes nouvelles

Mais il y a un espoir pour l’humanité. Jésus a prédit qu’Il reviendrait juste avant que l’espèce humaine ne s’extermine elle-même : « Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés » (Matthieu 24 :21-22). L’accomplissement futur des prophéties mentionnées dans cet article nous donne la certitude absolue que les prophéties annonçant l’établissement d’un royaume universel de paix se réaliseront aussi. Immédiatement après la contre-attaque venue de l’Orient, qui est la sixième trompette (Apocalypse 9 :14-19), le son de la septième et dernière trompette annoncera le retour de Jésus-Christ sur terre.

« Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles » (Apocalypse 11 :15). Comme le disent les Écritures, Jésus viendra accomplir les prophéties qui sont écrites, mais pas encore réalisées.

Jésus Lui-même décrit l’époque glorieuse de Son retour comme un temps de « renouvellement » (Matthieu 19 :28). L’apôtre Pierre, sous l’inspiration divine, appela cette époque imminente qui sera établie sur terre, les « temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes d’autrefois » (Actes 3 :19-21).

L’issue de la crise actuelle sera l’établissement d’un gouvernement mondial annoncé par les prophètes : « Prophétie d’Ésaïe, fils d’Amots, sur Juda et Jérusalem. Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l’Éternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, et que toutes les nations y afflueront. Des peuples s’y rendront en foule, et diront : Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel. Il sera le juge des nations, l’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, et de leurs lances des serpes : une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre » (Ésaïe 2 :1-4).

Il y aura une paix mondiale : « Donner à l’empire de l’accroissement, et une paix sans fin » (Ésaïe 9 :6).

Malgré l’avenir agité que nous annonce la crise actuelle, nous pouvons voir à l’horizon les signes de l’établissement d’une nouvelle ère de gloire. « Le désert et le pays aride se réjouiront ; la solitude s’égaiera, et fleurira comme un narcisse ; elle se couvrira de fleurs, et tressaillira de joie, avec chants d’allégresse et cris de triomphe ; la gloire du Liban lui sera donnée, la magnificence du Carmel et de Saron. Ils verront la gloire de l’Éternel, la magnificence de notre Dieu. Fortifiez les mains languissantes, et affermissez les genoux qui chancellent ; dites à ceux qui ont le cœur troublé : Prenez courage, ne craignez point ; voici votre Dieu, la vengeance viendra, la rétribution de Dieu ; il viendra lui-même, et vous sauvera. Alors s’ouvriront les yeux des aveugles, s’ouvriront les oreilles des sourds ; alors le boiteux sautera comme un cerf, et la langue du muet éclatera de joie. Car des eaux jailliront dans le désert, et des ruisseaux dans la solitude […] Les rachetés de l’Éternel retourneront, ils iront à Sion avec chants de triomphe, et une joie éternelle couronnera leur tête ; l’allégresse et la joie s’approcheront, la douleur et les gémissements s’enfuiront » (Ésaïe 35 :1-6, 10).

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +