Éphraïm et Manassé

Commenter cet article

Lors d’un récent sommet réunissant 70 nations en France, le Royaume-Uni s’est rangé aux côtés d’Israël et de l’Australie contre la majorité. « Au lieu d’afficher un consensus international, comme prévu par la France, sous le président François Hollande, le sommet a été marqué par une confrontation entre la France et le Royaume-Uni au sujet d’Israël » (Jerusalem Post, 19 janvier 2017). Cela arrive en même temps que le discours du Premier ministre britannique Theresa May annonçant les grandes lignes de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (New York Times, 17 janvier 2017). L’Australie est également un des premiers pays à avoir entamé des négociations commerciales avec le Royaume-Uni après le vote sur le Brexit (Politico, 22 janvier 2017).

Pendant ce temps, Donald Trump souhaite toujours déplacer l’ambassade américaine en Israël à Jérusalem (The Economist, 24 décembre 2016). Le Premier ministre Theresa May sera également le premier dirigeant étranger à rendre visite au nouveau président élu des États-Unis, entretenant ainsi une relation spéciale que Donald Trump a promis de renforcer (The Telegraph, 24 janvier 2017).

Jadis, Dieu avait averti que les nations de souche israélite seraient emmenées en captivité à la fin des temps, parce qu’elles L’auront rejeté. Ceux qui étudient la Bible savent que la Grande-Bretagne, Israël, l’Australie et les États-Unis font partie de ces nations. Elles sont liées en tant que descendants actuels de l’ancien Israël et le monde finira par se retourner contre elles. Pour en apprendre davantage sur cette réalité à venir, lisez notre brochure Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie.