L’avenir incertain de la Grande-Bretagne

Commenter cet article

La semaine dernière, la Grande-Bretagne a tenu une nouvelle élection – une élection qui avait été promise par Boris Johnson à la suite de la dernière tentative du Brexit. Les sondeurs avaient prédit un score très serré entre le conservateur et pro-Brexit sortant, Boris Johnson, et son rival libéral et travailliste, Jeremy Corbyn. Cependant, le résultat de l’élection fut tout sauf serré. Boris Johnson a remporté ce que beaucoup appellent une « victoire historique » sur son rival Corbyn, lui accordant une nette majorité au gouvernement. Cette victoire est également considérée comme un mandat sans équivoque pour la mise en application du Brexit en janvier prochain. L’élection a été un choc, en partie parce que le Parti conservateur a gagné des régions qui étaient traditionnellement des bastions du Parti travailliste libéral. Le Parti travailliste a connu  sa « pire défaite [...] depuis 1935 » (Le Figaro, 13 décembre 2019), donnant au Parti conservateur de M. Johnson la  majorité au parlement à Westminster (le parlement). « Il s’agit de la victoire la plus significative pour les tories depuis celle de Margaret Thatcher en 1987 » (Libération, 13 décembre 2019). Beaucoup s’attendent à ce que le gouvernement de Johnson aille de l’avant avec le Brexit, sans être gêné par des querelles parlementaires. L’UE est également prête à aller de l’avant avec les négociations du Brexit, et d’autres nations font la queue pour obtenir des accords commerciaux avec la Grande-Bretagne (BFMTV.com, 13 décembre 2019). Cependant, l’élection écossaise a donné au Parti nationaliste écossais une majorité de sièges, et sa chef a promis un deuxième référendum sur la sortie du Royaume-Uni. L’élection de l’Irlande du Nord pourrait également compliquer l’avenir du Royaume-Uni (Le Monde, 13 décembre 2019).

Depuis des millénaires, les prophéties bibliques ont averti les nations de souche israélite : « Si tu n’obéis point à la voix de l’Éternel, ton Dieu [...] toutes les entreprises que tu feras » tourneront court (Deutéronome 28 :15, 20), et même que leurs alliés (amants) se retourneront contre eux (Ézéchiel 16 :37 ; Osée 2 :12). Les événements en Grande-Bretagne et ailleurs évoluent dans une direction pointant vers l’accomplissement de ces anciennes prophéties. Pour avoir une meilleure idée de l’avenir de la Grande-Bretagne, de l’Europe et de l’Occident, lisez notre article « Brexit : un divorce cauchemardesque ».