fbpx La folie de la thérapie transgenre | Le Monde de Demain

La folie de la thérapie transgenre

Commenter cet article

Pour les adolescents pris dans la spirale du transgendérisme, les effets secondaires des traitements hormonaux impliquent un risque accru de cancer, un risque accru d’ostéoporose, une baisse de la fertilité, des effets secondaires neurologiques inconnus, un risque accru de caillot sanguin et d’AVC, des effets secondaires irréversibles et bien d’autres conséquences (PBS, 30 juin 2015).

Dans la confusion du politiquement correct, les parents et les médecins choisissent de plus en plus la thérapie transgenre lorsque des enfants ne sont pas certains de leur identité sexuelle. Le plus surprenant est que des médecins prescrivent de tels traitements (soit en retardant chimiquement la puberté, soit en administrant un traitement hormonal du sexe opposé), bien qu’ils soient conscients que les effets secondaires de ces traitements sont globalement « inconnus » (ibid.).

L’ironie du sort est que ces mêmes médecins prêtent serment en s’engagent à « promouvoir la santé » de leurs patients. Dans la confusion intellectuelle et émotionnelle qui entoure les problèmes liés au transgendérisme, de nombreux médecins se trouvent dans la situation prophétisée où « se vantant d’être sages, ils sont devenus fous » (Romains 1 :22).

Jadis, la Bible avait averti : « Telle voie paraît droite à un homme, mais son issue, c’est la voie de la mort » (Proverbes 14 :12). Malheureusement, dans leur désir d’apaiser des parents anxieux, de nombreux médecins ne font qu’ajouter de la confusion et contribuer à des problèmes ultérieurs. Afin de savoir pourquoi le transgendérisme et l’homosexualité sont devenus des problèmes aussi importants, malgré les risques connus, assurez-vous de lire notre article De la pénombre au grand jour : l’agenda homosexuel.