Le commerce mondial sans les États-Unis

Commenter cet article

Le commerce mondial peut-il avoir lieu sans la bénédiction des États-Unis ? Un accord commercial récemment signé semble appuyer cette idée (Le Monde, 29 juin 2019). Lors du récent sommet du G20 à Osaka, au Japon, l’Union européenne a signé un « accord commercial historique » avec quatre nations sud-américaines : l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay. L’UE continue à travailler sur des accords commerciaux et en a déjà conclu plus de 70. Actuellement, l’UE travaille sur des accords avec plusieurs pays africains, le Canada et le Vietnam, sans la participation des États-Unis. Alors que l’UE semble tendre la main pour développer le commerce, certains experts suggèrent que non seulement l’Amérique adopte une position de plus en plus protectionniste à l’égard du commerce, mais que la Chine et la Russie deviennent également plus protectionnistes, ouvrant potentiellement la porte à une influence mondiale accrue de l’UE.

La Bible nous éclaire sur le thème du commerce mondial à la fin des temps. Les prophéties révèlent qu’à la fin de cette ère « la bête » dirigera la puissance européenne émergente de l’Allemagne développant un puissant bloc commercial qui aura un impact et enrichira les marchands du monde entier. De nombreuses nations du globe prospéreront et vivront dans l’abondance grâce au pouvoir et à l’influence de cette « bête ». Mais cette superpuissance européenne s’achèvera soudainement avec le retour de Jésus-Christ, et ceux qui se seront enrichis grâce à elle « pleureront et se lamenteront à cause d’elle » (Apocalypse 18 :8-19). Pour en savoir plus sur la « bête » derrière cette superpuissance commerciale à venir, lisez notre brochure intitulée La bête de l’Apocalypse : Mythe, métaphore ou réalité à venir ?