Les sécheresses et les inondations s’aggravent

Commenter cet article

Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration, environ 45% de la partie continentale des États-Unis est actuellement en situation de sécheresse, et la situation devrait s’aggraver dans les mois à venir (New York Times, 15 octobre 2020 ; reporterre.net, 21 avril 2020). Bien qu’une grande partie de la sécheresse soit concentrée dans les régions normalement arides du sud-ouest, certaines parties de la vallée de l’Ohio, habituellement luxuriante, et du nord-est sont également en situation de sécheresse. Selon les climatologues, il s’agit de la pire sécheresse depuis 2013. La sécheresse devrait également se développer dans le sud-est des États-Unis au cours de l’hiver, entraînant davantage d’incendies. Selon l’université de Melbourne, le sud de l’Australie connaît l’un des étés les plus secs depuis 800 ans, entraînant la destruction des cultures, du bétail et d’une grande partie de la faune. Pourtant, les régions du nord du pays sont plus humides qu’elles ne l’ont été depuis des siècles. En jetant un regard en arrière d’environ 250 ans, des chercheurs allemands et tchèques ont déterminé que la sécheresse de 2018-2019 en Europe centrale était la plus étendue et la plus sévère dans la région depuis l’année 1766 (SciencePost.fr, 9 août 2020). Outre les sécheresses, 11 ouragans ont touché terre aux États-Unis cette année, pulvérisant un record vieux de plus d’un siècle et déversant d’abondantes quantités de pluie dans les États de la côte du Golfe (Journal de Montréal, 28 octobre 2020). Cette année, la saison des ouragans dans l’Atlantique pourrait également battre le record de 2005 du plus grand nombre de tempêtes nommées. Et un article récent paru dans le Futura-Sciences rapporte que les années 1990-2016 se classent parmi les pires périodes d’inondation en Europe depuis cinq siècles (24 juillet 2020).

Pourquoi ces événements sont-ils importants ? La prophétie biblique avertit qu’à la fin de cette ère, les nations de souche israélite comme les États-Unis, le Royaume-Uni, une grande partie de l’Europe occidentale, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Canada connaîtront à la fois la sécheresse et les inondations au sein de ces mêmes nations. Le prophète Amos rapporte : « Et moi, je vous ai refusé la pluie, lorsqu’il y avait encore trois mois jusqu’à la moisson ; j’ai fait pleuvoir sur une ville, et je n’ai pas fait pleuvoir sur une autre ville ; un champ a reçu la pluie, et un autre qui ne l’a pas reçue s’est desséché » (Amos 4 :7). Alors que les tendances oscillent à la hausse et à la baisse, nous pouvons nous attendre à une activité encore plus extrême que celle-ci par rapport à ce que nous connaissons alors que nous nous rapprochons de ce que la Bible appelle « la fin de cette ère ». Pour en savoir plus sur les conditions météorologiques extrêmes prévues pour l’avenir, n’oubliez pas de lire Qui contrôle le temps ?