Une famine de la parole

Commenter cet article

La semaine dernière, le président français Emmanuel Macron et la Première ministre britannique Theresa May se sont entretenus pour discuter d’un nouveau plan d’action conjoint contre le terrorisme, en visant l’incitation à la haine en ligne et les messageries cryptées. L’objectif principal de ce plan sera le « renforcement des engagements et des obligations des opérateurs en ligne, afin de supprimer les contenus qui promeuvent, dans tout type de media, la haine et le terrorisme » (Numerama, 14 juin 2017). Leur projet visera également les grands groupes informatiques (principalement les réseaux sociaux) qui abritent sur leurs sites Internet du « contenu inacceptable ».

Ces dernières années, des propos considérés comme une liberté de parole sont de plus en plus qualifiés d’incitation à la haine inacceptable – y compris les propos traditionalistes basés sur la Bible se rapportant à des comportements qualifiés de péché par Dieu ! Comment une telle législation pourrait-elle influer les chrétiens et la prédication de l’Évangile du Royaume de Dieu ?  La Bible met en garde : « Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, l’Éternel, où j’enverrai la famine dans le pays, non pas la disette du pain et la soif de l’eau, mais la faim et la soif d’entendre les paroles de l’Éternel. Ils seront alors errants d’une mer à l’autre, du septentrion à l’orient, ils iront çà et là pour chercher la parole de l’Éternel, et ils ne la trouveront pas » (Amos 8 :11-12).

L’Église de Dieu sait depuis longtemps que la famine de la parole aura lieu un jour. Au fur et à mesure que les événements mondiaux progressent, que les sociétés réduisent de plus en plus les libertés civiles et la liberté d’expression, et que des actions sont prises au nom de la protection contre le terrorisme et la haine, nous commençons à voir comment cette famine se manifestera ! La Bible elle-même sera-t-elle bannie un jour, considérée comme une incitation à la haine ? Pour plus d’informations, lisez notre article Une famine spirituelle à venir !