Des rayons vides et le pain des cieux

Commenter cet article

Quelle que soit la crise en cours de préparation – le Covid-19 ou d’autres épidémies, des tempêtes de neige, des catastrophes naturelles et bien d’autres – la menace d’un danger imminent semble déclencher le besoin urgent de pouvoir manger du pain, ou d’avoir les ingrédients nécessaires pour en faire soi-même. Je suis certain que vous déjà observé ce phénomène. Dans les jours qui suivent l’annonce d’une catastrophe à venir, les épiceries et les supermarchés sont pris d’assaut et les acheteurs trouvent rapidement des rayons vides. Ceux qui font de tels stocks sont souvent moqués sur les réseaux sociaux. Mais cela montre l’insécurité ressenties par ces personnes à l’approche d’une menace. Si nous allons être confinés à notre domicile, pour quelque raison que ce soit, il est essentiel d’avoir suffisamment de nourriture en réserve et le pain est considéré comme une denrée indispensable dans une grande partie du monde.

Dans certains pays, le pain représente même une part essentielle de la culture. Ainsi, depuis la Révolution de 1789, les boulangeries françaises doivent assurer une production de pain quotidienne, sauf pendant les jours fériés nationaux. Cependant, même pendant ces jours, un système de rotation permet de maintenir une production continue de pain pour la population. Le pain est extrêmement important dans la vie de l’humanité. Et puisque le pain est si présent dans les pensées des gens, probablement beaucoup plus qu’ils ne réalisent, Dieu utilise ce symbole dans la Bible pour enseigner des leçons à l’humanité – des leçons qu’elle n’apprendrait peut-être pas d’une autre manière.

Lorsque les Israélites furent libérés après plusieurs siècles d’esclavage en Égypte, ils se retrouvèrent dans le désert. Ils commencèrent alors à se plaindre du manque de nourriture et Dieu leur donna du « pain des cieux » sous la forme de la manne (qui signifie littéralement “qu’est-ce que c’est ?”). Ils devaient collecter seulement ce dont ils avaient besoin pour leur consommation quotidienne, car elle apparaissait chaque matin comme la rosée. S’ils faisaient des réserves pour le lendemain, elle pourrissait et des vers apparaissaient – sauf le sixième jour, où ils devaient collecter une quantité double. Dieu utilisa ce « pain » pour leur enseigner que le septième jour était sanctifié et que la manne ne devait pas être collectée de jour-là (Exode 16 :1-4, 22-30).

Le livre des Proverbes utilise pour sa part l’analogie du pain pour décrire les conséquences du comportement humain : « N’entre pas dans le sentier des méchants, et ne marche pas dans la voie des hommes mauvais. Évite-la, n’y passe point ; détourne-t’en, et passe outre. Car ils ne dormiraient pas s’ils n’avaient fait le mal, le sommeil leur serait ravi s’ils n’avaient fait tomber personne ; car c’est le pain de la méchanceté qu’ils mangent, c’est le vin de la violence qu’ils boivent » (Proverbes 4 :14-17). En faisant l’éloge de la femme vertueuse dans Proverbes 31 :27, le roi Lemuel a écrit : « Elle veille sur ce qui se passe dans sa maison, et elle ne mange pas le pain de paresse » (Proverbes 31 :27).

Le pain sans levain, consommé par les Israélites, alors qu’ils quittaient l’Égypte à la hâte, est aussi qualifié de « pain d’affliction » (Deutéronome 16 :3), symbolisant l’humilité. Ce pain doit être mangé chaque année pendant les Jours des Pains sans Levain, après la Pâque, afin de nous rappeler de mettre le péché hors de notre vie et d’avoir une attitude humble.

En enseignant comment prier à Ses disciples, Jésus leur donna l’instruction suivante : « Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien » (Matthieu 6 :11). Plus tard, lorsque Jésus préparait à Ses disciples à Son départ, Il leur a dit : « Je suis le pain de vie. Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. C’est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde » (Jean 6 :48-51).

Tout comme les anciens Israélites devaient sortir chaque jour de leur tente pour collecter de la manne, nous devons chercher quotidiennement la volonté de Dieu dans notre vie, en nous nourrissant de Sa parole, la Bible. En décrivant l’Église, qui est le corps (ou l’ensemble) des croyants, l’apôtre Paul a écrit : « Car nous qui sommes plusieurs, sommes un seul pain, un seul corps, car nous participons à un seul et même pain » (1 Corinthiens 10 :17, Darby).

En prenant l’exemple du besoin universel de s’alimenter, symbolisé par le pain, la Bible montre sous des angles différents la nécessité de consommer les aliments spirituels que Dieu seul peut nous accorder, à travers Jésus-Christ. Les rayons ont beau être vides en temps de crise, le « pain des cieux » est toujours disponible en abondance dans les pages de la Bible. Vous devez juste faire l’effort de le collecter un peu chaque jour.

Les 24 leçons de notre Cours de Bible sont un formidable guide d’étude pour vous aider à collecter suffisamment du pain de vie nécessaire pour vivre une vie épanouie et prospère dès maintenant, puis dans le Royaume de Dieu. Notre Cours de Bible est entièrement gratuit. Vous pouvez soit demander à le recevoir en version papier en utilisant ce formulaire, soit l’étudier en ligne à votre convenance sur notre site Internet dédié : www.CoursDeBible.org