De la récession à la dépression, puis à l’esclavage

Wyatt Ciesielka
Commenter cet article
Après un effondrement brutal des marchés boursiers, ils enregistrent leur meilleur rebond depuis 20 ans et l’on parle de plus en plus de reprise économique. Cependant, la vérité est que l’Amérique et la Grande-Bretagne risquent, comme jamais auparavant, de connaitre un effondrement économique soudain. Que se passe-t-il réellement sur le front économique mondial… et pourquoi ?

Voici ce que déclarait, il y a quelques jours, le président de la Banque mondiale : « Je ne pense pas que nous ayons fini de traverser [cette crise financière] » (Reuters, 30 juin 2009. C’est nous qui traduisons tout au long de ce commentaire). De son côté, le Financial Times rapporte que l’économie britannique a davantage reculé pendant le premier trimestre 2009 que pendant les cinquante dernières années (édition du 30 juin 2009). Aux Etats-Unis, les économistes sont « surpris » de voir que le chômage continue de progresser, avec 627.000 nouvelles demandes de prestation d’assurance-chômage pendant les trois premières semaines de juin, portant le total des bénéficiaires de l’assurance-chômage à près de 6.740.000 personnes (CNNmoney.com, 25 juin 2009). De plus, les défaillances de remboursement des prêts hypothécaires à haut risque ont « plus que doublé pendant le premier trimestre, par rapport à la même période de l’année dernière, signifiant que le malaise amorcé avec la crise des subprimes continue de s’étendre, alors que de plus en plus de personnes n’arrivent plus à rembourser leurs prêts à haut risque » (Financial Times, 30 juin 2009).

Maintenant, ce sont les états américains qui commencent à être affectés. Suite à la baisse des revenus provenant des taxes, les états de Pennsylvanie, de l’Illinois et de Mississippi voient s’épuiser leurs réserves d’argent (Associated Press, 1er juillet 2009) ! La Californie (l’état le plus prospère) est au bord de la banqueroute, « incapable de rembourser environ 59 milliards de dollars d’emprunts obligataires », poussant les analystes financiers à alerter les investisseurs de « revendre maintenant tous les titres californiens ! » (CNN.com, 25 juin 2009). En raison d’un « déficit budgétaire avoisinant les 24,3 milliards de dollars », la Californie s’apprête à délivrer des reconnaissances de dettes au lieu de les rembourser (BBC News, 2 juillet 2009).

Si des particuliers et des états ne peuvent déjà plus rembourser leurs dettes, à quel moment nos nations affronteront-elles le même problème ? Quand les Etats-Unis et la Grande-Bretagne seront-ils obligés d’augmenter les taxes et de faire fonctionner la planche à billets – ce que provoquera une sévère inflation ? Si l’on conseille aux investisseurs de « revendre maintenant tous les titres californiens », quand les créanciers étrangers commenceront-ils à délaisser le dollar et la livre sterling ainsi que leurs investissements américains et britanniques ?

Jour après jour, de nombreuses nations, dont la Chine, l’Inde, la Russie et le Brésil, se prononcent pour « l’abandon du dollar » (Wall Street Journal, 29 juin 2009). Cela ferait rapidement perdre toute sa valeur au dollar et décimerait l’économie américaine.

Malgré les déclarations de nombreux experts, les Etats-Unis courent un risque sérieux de basculer de la récession vers un effondrement économique total dans les années à venir. Les Ecritures avertissent que l’Amérique et les nations de descendance bsritannique (une partie des descendants actuels de Jacob) seront détruites par leurs créanciers, ce qui les amènera à l’asservissement économique et à l’esclavage littéral. Cet effondrement tragique arrivera soudainement, prenant les gens par surprise (Esaïe 1 :7 ; Habakuk 2 :7 ; 1 Thessaloniciens 5 :3).

Les marchés boursiers peuvent connaître une relance, mais l’avenir de « la nation actuelle de Jacob » est inscrit dans les Ecritures. Nos économies sont foncièrement détruites. Mais ce qui condamne davantage nos nations, c’est qu’elles continuent de rejeter Dieu et Ses lois concernant le mariage, l’observance du sabbat, l’immoralité sexuelle, les fêtes païennes, les meurtres, le vol, le mensonge, la violence et le reste.

Dans Jérémie 17 :1-4, nous voyons que la punition nationale arrive à cause de ces péchés et de la fausse religion (au verset 2, il est fait référence aux traditions païennes). Malheureusement, nos pays devront affronter bien pire que la récession ou la dépression. Des nations étrangères « dépouilleront » nos pays de leurs richesses et asserviront nos peuples (versets 3-4). Finalement, nous continuerons de nous affaiblir et nous serons terrassés par la puissance de la bête européenne (Daniel 2 :40-41 ; Jérémie 30 :7-8).

Pendant des décennies, l’Eglise de Dieu a avertit que l’Amérique et la Grande-Bretagne encourraient un risque d’effondrement militaire et financier, à moins de se repentir sincèrement (voir notre article : L’ascension et la chute des nations).

Heureusement, Dieu a promit un formidable avenir après cette récession, après la dépression à venir et après l’esclavage national ! Lisez notre brochure intitulée Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie pour comprendre davantage ce que l’avenir réserve à nos nations, comment vous pouvez vous préparer spirituellement et comment vous pouvez échapper à ces souffrances à venir. Il y a de l’espoir !